Devriez-vous contribuer à votre troisième pilier en 2021?

Mr. The Poor Swiss | Updated: | Investir, Retraite
Devriez-vous contribuer à votre troisième pilier en 2020?

(Information: certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Le troisième pilier de la retraite en Suisse est entièrement optionnel. Vos contributions y seront verrouillées jusqu’à la retraite. Mais vous allez recevoir un important avantage fiscal.

Faut-il contribuer le maximum au troisième pilier tous les ans? Pour moi, c’est évident. J’ai toujours investi le maximum chaque année. Mais récemment beaucoup de gens m’ont posés la question.

Même s’il y a un large avantage fiscal, il y a également des désavantages. Il faut donc voir si les avantages sont plus élevés que les désavantages. C’est ce que nous allons avoir dans cet article.

Avantages du troisième pilier

Si vous n’êtes pas encore familier, j’ai un guide complet sur le troisième pilier.

Toutes les contributions au troisième pilier sont volontaires, entièrement optionnelles. Il y a donc des gens qui n’en ont jamais eu.

Pourquoi contribuer à son troisième pilier? Les contributions au troisième pilier peuvent être déduites de son revenu imposable. Cela peut faire une différence sur les impôts que vous allez payer.

Il est possible de contribuer 6826 CHF par an (en 2020). Ce montant est le maximum qui est déductible des impôts. Il n’y a aucune raison de contribuer plus que cela.

Ce que vous allez économiser en impôts dépend de votre taux marginal d’imposition. Ce taux est le taux auquel tout nouveau revenu est taxé. Cela va donc dépendre de combien de revenus vous touchez et des déductions que vous avez. Pour la plupart des gens, ce taux sera entre 20% et 40%.

Donc, si votre taux marginal d’imposition est de 20% et que vous faites une contribution au troisième pilier de 6826, vous allez économiser 1365 CHF en impôts. Avec un taux de 40%, cela vous donne 2730 CHF.

Le troisième pilier est donc un investissement basé sur votre taux d’imposition.

Quand vous allez retirer l’argent, vous allez payer des impôts dessus. Mais ces impôts sont significativement plus faibles que ceux que vous avez économisé.

Et il y a un second avantage avec le troisième pilier. Le montant du troisième pilier est exclu de votre fortune imposable. Vous ne paierez donc pas d’impôts sur la fortune sur ce capital. L’impôt sur la fortune est différent pour chaque canton.

Ce second avantage peut représenter quelque chose entre 0.1% et 1.0%. C’est donc un très petit avantage comparé au premier. Mais il va vous faire économiser des impôts chaque année. Cela peut faire une différence significative, mais seulement sur le très long terme.

L’avantage du troisième pilier est donc uniquement la réduction d’impôts qu’il offre.

Désavantages du Troisième Pilier

Il y a aussi des désavantages au troisième pilier.

Toutes les contributions sont bloquées dans le troisième pilier jusqu’à ce que vous puissiez légalement y accéder, en général à la retraite. Mais il est également possible de l’utiliser pour acheter une maison ou démarrer une entreprise.

Le second désavantage est que les profits sur le troisième pilier ne sont pas aussi élevés que sur un investissement dans un courtier. Néanmoins, il y a des très bons troisièmes piliers aujourd’hui comme VIAC et Finpension 3a. Avec ces troisièmes piliers, il y a de bonnes opportunités d’investissement. C’est beaucoup mieux que le second pilier.

Comparé à un investissement passif en ETF agressivement, les profits seront probablement 5% à 10% inférieurs par rapport au troisième pilier. Si on compare avec un compte bancaire, le troisième pilier sera bien meilleur.

Les frais d’investissements dans le troisième pilier sont bien plus élevés que dans des ETFs. Les meilleurs troisièmes piliers ont des frais d’environ 0.45% par an. Ces frais sont deux à trois plus élevés que les frais d’un portefeuille ETF.

Certains troisièmes piliers sont également moins efficaces en termes d’impôts sur les dividendes. Certains gestionnaires perdent sur les dividendes américains. Mais à nouveau, les bons troisièmes piliers optimisent cela.

Les désavantages sont donc des profits boursiers plus limités qu’un investissement direct en ETFs passifs avec des frais plus élevés. En plus de cela, le troisième pilier est verrouillé jusqu’à la retraite. Il faut être sûr de  ne pas avoir besoin de cet argent avant un moment.

Comparaison avec l’investissement direct

Maintenant que l’on a vu les avantages et les désavantages du troisième pilier, on peut voir s’il faut contribuer au troisième pilier.

Je vais commencer par comparer avec l’investissement direct dans un portefeuille d’ETF. C’est la façon que j’utilise pour investir et celle que je recommande. L’idée est soit d’investir 6826 CHF dans le troisième pilier ou alors d’investir 6826 CHF dans l’alternative.

Je vais prendre 5% de profits par an en bourse. Et on va prendre des frais de 0.20% par an. C’est un peu élevé, mais tout le monde n’optimise pas leur portefeuille au maximum, c’est donc plus réaliste. Je vais également considérer un impôt sur la fortune de 0.05%.

Pour le troisième pilier, je vais prendre VIAC comme exemple. Les résultats avec Finpension 3a seraient encore un peu plus en faveur du troisième pilier, mais VIAC est plus connu. Les frais seront donc de 0.51%. L’argent gagné chaque année en impôts est investi dans le portefeuille de base. Je vais prendre 4.8% de gains par an avec VIAC.

Regardons ce qui arrive sur 10 ans.

Troisième Pilier ou investissement direct? 10 Ans - 5% Gains annuels
Troisième Pilier ou investissement direct? 10 Ans – 5% Gains annuels

Avec 10 ans devant vous, le troisième pilier est très intéressant. L’économie d’impôts peut être réinvestie et faire une grosse différence.

On peut voir que le troisième pilier avec 10% de taux marginal d’imposition est au même niveau que notre portefeuille ETF. Mais 10% est un très faible taux marginal d’imposition. Pour nous, le taux est déjà plus élevé que 30% et va probablement arriver à 40% avec les augmentations de salaire.

Donc, pour autant que votre taux marginal n’est pas de moins de 10%, il est intéressant de contribuer au troisième pilier, même pour 10 ans.

Regardons ce qui arrive avec une période de 20 ans.

Troisième Pilier ou investissement direct? 20 Ans - 5% Gains annuels
Troisième Pilier ou investissement direct? 20 Ans – 5% Gains annuels

Sur 20 ans, l’investissement direct devient meilleur pour le taux d’imposition marginal de 10%. Mais ça n’est pas une différence très significative.

Finalement, regardons ce qui arrive après 30 ans

Troisième Pilier ou investissement direct? 30 Ans - 5% Gains annuels
Troisième Pilier ou investissement direct? 30 Ans – 5% Gains annuels

Même après 30 ans, le portefeuille direct n’arrive pas à battre le troisième pilier avec 20% de taux marginal d’imposition.

Donc, même si vous investissez de façon passive à très bas frais, le troisième pilier est un très bon investissement. Ce que vous économisez sur les impôts la première année fait une différence pour l’avenir. Mais les différences ne sont pas exceptionnelles.

Après 20 ans, vous allez quand même avoir 2600 CHF de plus avec un troisième pilier si vous avez un taux marginal d’imposition de 30%.

Comparaison avec un Robo-Advisor

On peut faire la même comparaison avec un Robo-Advisor.

On va garder les mêmes paramètres que pour la première simulation. L’argent économisé en impôts est investi dans le Robo-Advisor. Je vais prendre en compte True Wealth, le moins cher des Robo-Advisor de Suisse. Les frais sont d’environ 0.65% par an. Les gains par an (avant frais) sont estimés à 5%.

Commençons à nouveau avec 10 ans.

Troisième Pilier ou Robo-Advisor? 10 Ans - 5% Gains annuels
Troisième Pilier ou Robo-Advisor? 10 Ans – 5% Gains annuels

Même avec le taux marginal d’imposition le plus bas, il fait toujours sens d’investir dans le troisième pilier. Même le Robo-Advisor le moins cher ne peut pas concurrencer avec un bon troisième pilier.

Regardons directement ce qui arrive après 30 ans:

Troisième Pilier ou Robo-Advisor? 30 Ans - 5% Gains annuels
Troisième Pilier ou Robo-Advisor? 30 Ans – 5% Gains annuels

Sur 30 ans, les différences sont plus significatives. Avec un taux marginal d’imposition, vous avez gagné 5500 CHF avec le troisième pilier!

Les résultats sont logiques. Un très bon troisième pilier comme VIAC ou Finpension 3a a peu de désavantages quand il est comparé à un Robo-Advisor. Les gains sont peut-être plus faibles, mais les frais sont les plus bas. Quand on combine cela avec les avantages fiscaux, cela rend le troisième pilier très attractif.

Si vous investissez avec Robo-Advisor, il vous faut donc contribuer au troisième pilier. Le meilleur troisième pilier est meilleur que le meilleur des Robo-Advisors!

Comparaison avec un compte bancaire

Finalement, on peut également comparer un bon troisième pilier avec un compte bancaire.

L’argent qui n’est pas investi dans le troisième pilier va donc dans un compte épargne. Ce compte épargne n’a pas de frais mais pas d’intérêts non plus.

Voici ce qui va arriver après 10 ans:

Troisième Pilier ou compte épargne? 10 Ans - 5% Gains annuels
Troisième Pilier ou compte épargne? 10 Ans – 5% Gains annuels

Les résultats sont très clairs. Si vous n’investissez pas votre argent, il faudrait l’investir dans le troisième pilier!

Et si on n’investit pas son troisième pilier?

Quelques personnes ont encore un troisième pilier en argent liquide. Je vous déconseille fortement de faire cela si vous avez longtemps devant vous. Mais à la fin, c’est à vous de choisir. Le seul moment où cela fait sens est si vous êtes proche du moment ou vous pouvez retirer l’argent.

Comme exemple, on peut prendre un compte troisième pilier avec 0.3% d’intérêts et aucun frais.

Commençons la comparaison avec l’investissement direct.

Troisième Pilier Bancaire ou investissement direct? 10 Ans - 0.3% Gains annuels
Troisième Pilier Bancaire ou investissement direct? 10 Ans – 0.3% Gains annuels

Comme on pouvait l’imaginer, le portefeuille direct va faire mieux que le troisième pilier en moins de 10 ans. Même avec des taux marginaux d’imposition élevés, l’investissement passif va être mieux.

Donc, si vous êtes un investisseur DIY et avez accès uniquement à un troisième pilier sans actions, vous ne devriez pas l’utiliser. Mais c’est une situation très rare.

Regardons si c’est aussi le cas avec Robo-Advisors:

Troisième Pilier Bancaire ou Robo-Advisor? 10 Ans - 0.3% Gains annuels
Troisième Pilier Bancaire ou Robo-Advisor? 10 Ans – 0.3% Gains annuels

Même un Robo-Advisor est plus intéressant qu’un troisième pilier non-investi. Donc encore une fois, si vous n’avez pas accès à un bon troisième pilier, il ne faudra probablement pas investir.

Finalement, regardons ce qui arrive si on compare avec du cash:

Troisième Pilier Bancaire ou compte épargne? 10 Ans - 0.3% Gains annuels
Troisième Pilier Bancaire ou compte épargne? 10 Ans – 0.3% Gains annuels

Dans ce cas, même un mauvais troisième pilier est meilleur qu’un compte épargne.

Je vais devoir me répéter: vous devriez investir votre troisième pilier si votre tolérance au risque le permet. Idéalement, vous devriez également investir en actions en dehors de votre troisième pilier.

Comparaison avec investissements avancés

Dans cet article, j’ai comparé le troisième pilier avec des investissements en actions. C’est la façon que j’utilise pour investir et je pense que c’est la façon la plus adéquate d’investir avec les meilleurs gains possibles.

Maintenant, certaines personnes investissent différemment. Ces personnes prennent plus de risques, de prêts ou alors y mettent plus d’efforts. De ce fait, ils arrivent à obtenir des rendements plus élevés.

Si vous arrivez à avoir des rendements de plus de 10% par an, le troisième pilier n’est pas très intéressant. Mais dans ces cas-là, vous êtes peut-être un investisseur professionnel.

Maintenant, c’est une autre question de savoir si vous pouvez faire cela de façon consistance. Ne croyez surtout pas les gens qui vous disent que c’est facile.

Conclusion

Meilleur troisième pilier
Finpension 3a

Finpension 3a est le meilleur troisième pilier de Suisse!

Utilisez le code FEYKV5 pour une chance de gagner 6883 CHF in your troisième pilier*!

*(si vous déposez 1000 CHF dans les 12 premiers mois)

On peut donc maintenant répondre à la question: faut-il contribuer à son troisième pilier?

Oui! Si vous utilisez un bon troisième pilier avec des frais bas et des gains élevés! VIAC et Finpension 3a sont des excellents troisièmes piliers. Avec ces troisièmes piliers, l’avantage fiscal du troisième pilier va faire mieux que l’investissement en bourse de façon directe.

Avec un investissement agressif en bourse, la différence n’est pas gigantesque. Mais pour une personne qui investit avec un Robo-Advisor ou qui n’investit pas du tout, les différences sont très significatives.

Mais pour cela, il faut investir en bourse! C’est très facile aujourd’hui avec les nouveaux troisièmes piliers. Pour choisir, voici un guide sur le choix du meilleur troisième pilier!

Si vous arrivez à épargner encore plus que le maximum du troisième pilier, je conseille également d’investir le reste. Si vous ne savez pas comment commencer, j’ai un guide pour commencer à investir en bourse.

Est-ce que vous contribuez à votre troisième pilier?

Monsieur The Poor Swiss est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *