Les meilleurs services financiers pour votre argent!

Téléchargez cet e-book et optimisez vos finances et économisez de l'argent en utilisant les meilleurs services financiers disponibles en Suisse!

Télécharger l'e-book GRATUIT

Finpension 3a Review 2024: Pour et Contre

Baptiste Wicht | Mis à jour: |

(Information: certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Si vous voulez prendre votre retraite en bonne santé financière, vous avez besoin d’un bon troisième pilier. Vous souhaitez obtenir de bons rendements et vous ne voulez surtout pas que votre argent soit gaspillé en frais. De nombreuses banques offrent des services 3a très médiocres ou très coûteux.

Heureusement, il existe d’excellents fournisseurs de services 3a. Finpension 3a est très intéressant, à tel point que j’ai commencé à l’utiliser dès son ouverture !

Nous allons donc examiner Finpension 3a en détail.

Dans cet article, j’examine plusieurs aspects de Finpension 3a : ses frais, sa stratégie d’investissement et sa sécurité. Enfin, je le compare à d’autres fournisseurs du troisième pilier.

À propos de Finpension
Total des frais 0,39% par an
Portefeuilles maximaux 5
Allocation d’actions Jusqu’à 99 %.
Exposition étrangère maximale 99%
Investissement maximal en espèces 1%
Stratégie d’investissement Fonds indiciels
Fournisseurs de fonds Credit Suisse, Swisscanto et UBS
Langues Anglais, français, allemand et italien
Option durable Oui
Application mobile Oui
Application web Oui
Banque dépositaire Credit Suisse
Établi 2017
Domicile de la fondation Schwyz

Finpension 3a

Meilleur troisième pilier
Finpension 3a
5.0

Finpension 3a est le meilleur troisième pilier de Suisse!

Utilisez le code FEYKV5 pour un crédit de frais de 25 CHF*!

*(si vous déposez 1000 CHF dans les 12 premiers mois)

Utilisez le code FEYKV5

Finpension 3a est une fondation de prévoyance gérée par finpension AG. Finpension 3a est liée à l’offre du troisième pilier. Mais depuis 2017, finpension gère d’autres types d’actifs de pension, tels que les prestations de libre passage, dans le cadre de son offre valuepension.

Finpension a débuté avec la fondation collective finpension, un plan de pension 1e. Les clients l’ont tellement apprécié qu’ils ont voulu conserver leur compte après avoir cessé de travailler. Finpension a donc lancé son offre de prestations de libre passage (Finpension Vested Benefits). Et maintenant, ils ont commencé à offrir leur troisième pilier : Finpension 3a, en 2020.

Il est important de noter que la fondation est séparée de la société de gestion. Cela permet de séparer clairement les livres de comptes des actifs.

Il y a deux façons d’accéder au compte du troisième pilier :

  • Une application mobile est disponible sur l’App Store et le Google Play Store.
  • Une application web sur tous les navigateurs.

J’apprécie beaucoup le fait qu’ils disposent également d’une application web. De nos jours, la plupart des plateformes n’ont que des applications mobiles.

Si vous voulez plus d’informations, j’ai interviewé le PDG de finpension.

Stratégies d’investissement

5/5

Finpension 3a est fortement axée sur les investissements en bourse. Pour cet objectif, ils offrent l’accès à 6 stratégies différentes :

  • Finpension Equity 0
  • Finpension Equity 20
  • Finpension Equity 40
  • Finpension Equity 60
  • Finpension Equity 80
  • Finpension Equity 100

Le chiffre de la stratégie correspond à la répartition des actions dans le portefeuille. Le reste du portefeuille est alloué aux obligations et 9% à l’immobilier. Toutefois, chaque stratégie prévoit une part de 1 % de liquidités. Par exemple, Finpension Equity 100 est composé de 99% d’actions et de 1% de liquidités. Finpension Equity 60 est composé de 60% d’actions, 30% d’obligations, 9% de biens immobiliers et 1% de liquidités. Finpension Equity 0 est composé à 99% d’obligations et à 1% de liquidités.

Et en plus de ces stratégies, vous pouvez choisir trois axes d’investissement différents :

  • Global : Un portefeuille diversifié à l’échelle mondiale.
  • Suisse : Un portefeuille axé principalement sur les actions suisses.
  • Durable : Un portefeuille investissant uniquement dans des entreprises durables, principalement avec des principes ESG.

Ainsi, ensemble, vous pouvez choisir entre 18 stratégies. Il devrait y en avoir assez pour tout le monde ! Si la stratégie proposée ne vous satisfait pas, vous pouvez créer votre propre stratégie. Pour cela, vous pouvez choisir parmi leur vaste gamme de fonds indiciels.

Fonds indiciels

finpension 3a n’investit pas dans des Exchange Traded Funds (ETF) mais dans des fonds indiciels. Il y a plusieurs avantages à faire cela du point de vue de la fondation de retraite :

  • Ils peuvent récupérer les retenues à la source sur les dividendes d’actions étrangères.
  • Il n’y a pas de droit de timbre à payer pour ces fonds par rapport aux ETF.
  • Ils ont accès à des fonds extrêmement bon marché qui sont habituellement réservés aux investisseurs institutionnels.

Par défaut, finpension investit dans les fonds institutionnels du Credit Suisse, qui sont de grande taille, efficaces et abordables. Il est intéressant de noter que nous pouvons choisir les fonds UBS et Swisscanto au lieu des fonds du Credit Suisse. Ces fonds constituent un excellent choix si vous ne souhaitez pas placer tous vos fonds au Credit Suisse.

Nombreux sont ceux qui posent la question suivante : comment choisir entre les trois fournisseurs de fonds ? Je pense que cela fait très peu de différence et que les gens s’inquiètent trop à ce sujet. Les trois séries de fonds sont assez bonnes. Ils ont tous des frais peu élevés.

Les fonds du Credit Suisse sont les plus importants, ce qui leur confère un plus grand volume et peut-être une plus grande stabilité. Les fonds UBS ont les commissions d’émission et de rachat les plus basses. Enfin, le seul avantage des fonds Swisscanto est qu’ils ne proviennent pas d’UBS et de CS, ce qui est important pour certaines personnes.

Si je devais commencer maintenant, j’utiliserais les fonds UBS. Mais je suis assez satisfait des fonds CS jusqu’à présent.

Le site web détaille très bien toutes les stratégies. Vous pouvez voir dans quels fonds indiciels chaque stratégie investit. Par exemple, voici la stratégie finpension equity 100 :

Finpension 3a : Stratégie d'investissement en actions 100 Global
Finpension 3a : Stratégie d’investissement Equity 100 Global

Cette stratégie comporte un bon mélange d’actions suisses et d’actions mondiales. Et la stratégie présente également une bonne diversification entre les petites et les grandes capitalisations. J’utiliserais moins de fonds si je le faisais moi-même, mais cette stratégie devrait convenir à la plupart des gens.

Stratégies personnalisées

Votre stratégie personnalisée peut être créée à l’aide de l’application.

C’est simple, et vous avez très peu de limites à vos actions. Vous pouvez investir 99% dans un fonds indiciel mondial (moins CH), et vous aurez un portefeuille extrêmement simple et bien diversifié. Et ce sera un portefeuille extrêmement bon marché !

Il n’y a pas de limite d’exposition étrangère avec Finpension 3a. Ainsi, vous pouvez créer un portefeuille composé à 99% d’actions en USD (1% doit rester en liquidités). Finpension 3a est le seul troisième pilier à le faire !

Finpension justifie cela en disant que la limite d’exposition des règlements du troisième pilier ne devrait être appliquée qu’au total des actifs de la fondation Finpension 3a. Par conséquent, si de nombreuses personnes investissent davantage en CHF qu’en devises étrangères, d’autres investisseurs peuvent investir davantage en USD.

L’absence de limite d’exposition à l’étranger est une excellente caractéristique. Cela signifie que vous pouvez investir massivement dans des pays étrangers sans couverture. Et c’est essentiel car la couverture à long terme réduira vos rendements.

L’une de vos limites est que vous ne pouvez pas investir trop dans une seule action. Vous aurez des limites sur les indices boursiers suisses fortement pondérés par trois entreprises géantes. Cette limitation provient directement des règlements du troisième pilier pour éviter de prendre trop de risques.

Les crypto-monnaies dans le troisième pilier

Il est intéressant de noter que Finpension 3a est le premier troisième pilier à autoriser les investissements dans les crypto-monnaies en tant que placement alternatif, après l’or.

En décembre 2021, ils ont commencé à autoriser les investisseurs à placer jusqu’à 5 % de leur troisième pilier dans un fonds de marché cryptographique. Ce fonds est assez cher (comme tous les fonds de crypto) mais c’est un fonds indiciel de crypto-monnaies.

Je ne recommanderais pas d’investir dans ce fonds, mais beaucoup de gens seront heureux ! 5 % d’un portefeuille, c’est ce que je considère comme l’argent du plaisir. Il est donc normal d’avoir une petite partie de son patrimoine dans des investissements alternatifs. Attention toutefois à l’extrême volatilité.

Liquidités en portefeuille

N’oubliez pas que vous ne pouvez pas ne pas investir avec Finpension 3a.

Vous ne pouvez pas avoir un compte avec 100% en espèces. Si vous préférez ne pas investir à 99 % dans des actions, vous devez investir dans des obligations.

Certaines personnes préfèrent les liquidités car les obligations peuvent parfois être moins performantes que les liquidités. Cependant, à de nombreuses reprises dans l’histoire, les obligations ont été plus performantes que les liquidités. En moyenne et à long terme, les obligations affichent des performances nettement supérieures à celles des liquidités, même en Europe.

Si vous optez pour une stratégie personnalisée, vous pouvez utiliser un fonds monétaire. Un fonds du marché monétaire est très similaire à des liquidités. Vous pouvez donc investir principalement dans des actions, des obligations, des biens immobiliers et des produits alternatifs.

Finpension 3a utilise les liquidités de votre compte (après un dépôt) pour acheter des parts de fonds le deuxième jour bancaire de la semaine. Et si vous souhaitez changer de stratégie (sans frais !), Finpension 3a effectuera le changement le deuxième jour bancaire de chaque semaine.

Résumé des investissements

Finpension rééquilibrera votre portefeuille chaque semaine, le deuxième jour bancaire de la semaine. Le rééquilibrage a lieu si la répartition actuelle s’écarte de plus d’un point de pourcentage.

Il est intéressant de noter que vous pouvez désactiver le rééquilibrage pour chacun de vos portefeuilles. Je recommande à la plupart des gens de procéder à un rééquilibrage par défaut, mais certains apprécient le fait qu’il soit facultatif.

Dans l’ensemble, les stratégies d’investissement des comptes Finpension 3a sont excellentes! Ils offrent une excellente répartition des actions, une grande diversification et une excellente capacité à personnaliser le portefeuille. En outre, ils ne vous imposent pas de couverture de change, ce qui est une autre excellente chose.

Si vous préférez ne pas investir à 99 % dans des actions, vous investirez dans des obligations. Cela convient à la plupart des gens. Toutefois, si vous préférez les liquidités aux obligations, vous ne pourrez pas conserver plus de 1 % de liquidités sur votre compte. D’autre part, vous pouvez opter pour un fonds monétaire.

Frais de Finpension 3a

5/5

Maintenant que nous avons vu leurs stratégies d’investissement, nous examinons les frais d’investissement de Finpension 3a.

Finpension utilise un taux forfaitaire pour ses frais. Ce taux forfaitaire est fixé à 0,39 %, un taux incroyablement bas!

Ce qui est remarquable, c’est que cette faible commission de 0,39 % comprend les éléments suivants :

  • Taxe sur la valeur ajoutée
  • Coût des produits (sauf pour le fonds cryptographique)

Ainsi, avec la stratégie Equity 100 (la meilleure stratégie à long terme), vous aurez des coûts totaux de 0,39% par an ! Ces frais sont incroyablement bas, 10% moins chers que l’alternative la moins chère ! Si vous utilisez le fonds cryptographique, vous supporterez vous-même les coûts du produit.

Et c’est le cas ! Finpension ne prélève pas de marge sur les échanges de devises. Cependant, la banque qu’ils utilisent a une marge de 0,05 % sur la conversion des devises. Un grand nombre de leurs fonds sont libellés en francs suisses.

Toutefois, il ne faut pas oublier que la plupart des fonds utilisés par Finpension ont de faibles charges et frais de rachat. Ils semblent avoir des frais de 0,02% à 0,1% sur le chargement et le rachat. Vous pouvez consulter la fiche d’information de chaque fonds pour en connaître les détails. Cependant, ce n’est pas Finpension qui reçoit cet argent. C’est le Crédit Suisse.

Enfin, vous pouvez même économiser sur les frais ! Si vous recommandez Finpension 3a à une personne qui l’utilise activement, vous recevrez un crédit de 25 CHF. Cette recommandation signifie que vous économiserez 25 CHF pour chaque utilisateur que vous invitez, et il n’y a pas de limite au nombre d’utilisateurs que vous pouvez inviter. Et si vous utilisez mon code (dans la section suivante), vous gagnerez également 25 CHF de crédit de frais.

Globalement, les frais du compte Finpension 3a sont excellents! Ils sont au moins aussi bons que ceux du troisième pilier le moins cher de Suisse et souvent meilleurs. Le compte Finpension 3a est le troisième pilier le moins cher pour les personnes qui souhaitent investir massivement en actions !

Frais supplémentaires

Il y a quelques frais supplémentaires si vous retirez prématurément le troisième pilier.

Si vous effectuez un versement anticipé pour une maison, vous devez payer 250 CHF. Et si vous mettez en gage votre troisième pilier pour un bien immobilier, Finpension facture 200 CHF.

Si vous transférez vos avoirs Finpension 3a moins d’un an après la création de votre compte, vous devez payer 150 CHF.

Enfin, si vous retirez vos avoirs alors que vous êtes à l’étranger, vous devrez payer 750 CHF si cela se produit pendant votre première année à Finpension et 250 CHF ensuite.

Comme ces frais sont exceptionnels et sans rapport avec les investissements, ils sont moins importants. Cependant, vous devriez tout de même les envisager si vous entrez dans l’une de ces catégories.

Ouvrir un compte Finpension 3a

5/5

Si vous utilisez mon code FEYKV5, pendant le processus, vous obtiendrez 25 CHF de crédit de frais (si vous transférez ou déposez CHF 1’000 dans les 12 premiers mois).

L’ouverture d’un compte Finpension 3a est facile et peut se faire en quelques minutes. Ouvrez votre téléphone, téléchargez l’application finpension sur votre magasin d’applications préféré, et suivez la procédure.

Ils vous demanderont votre numéro de téléphone et le mot de passe de votre compte. Ensuite, ils calculeront votre horizon d’investissement en fonction de votre âge.

Mon horizon d'investissement avec Finpension 3a
Mon horizon d’investissement avec Finpension 3a

Ensuite, vous devez répondre aux questions courantes sur la tolérance au risque. Et ils s’en serviront pour choisir une stratégie d’investissement pour vous. Mais si vous n’aimez pas la stratégie proposée, vous pouvez choisir la vôtre. Et ne vous inquiétez pas, vous pouvez aussi le changer plus tard.

Ma tolérance au risque par Finpension 3a
Ma tolérance au risque par Finpension 3a

Après avoir choisi la stratégie, vous devrez remplir vos informations personnelles, et c’est tout ! Votre compte est déjà prêt à accueillir un dépôt. C’est très doux.

L’avantage est que vous pouvez créer jusqu’à cinq portefeuilles par personne. Cela signifie que vous pouvez effectuer des retraits échelonnés pour optimiser vos impôts. Pour plus d’informations sur cette optimisation, lisez mon article sur le troisième pilier.

Une fois votre compte créé, vous pouvez vérifier votre identité. Pour cela, ils vérifient que vous ouvrez bien le compte avec vos documents d’identité. La différence n’est pas énorme puisqu’ils le font une fois que vous avez retiré l’argent. Mais il est toujours préférable de le faire maintenant plutôt que plus tard.

Sécurité

5/5

Si vous voulez que cet argent dure longtemps, il est essentiel de tenir compte de la sécurité de chaque institution.

Nous commençons par la sécurité technique de l’application Finpension 3a. Toutes les communications entre l’application et les serveurs sont cryptées. Vous vous connecterez avec un numéro de téléphone et un mot de passe.

Vous pouvez choisir d’activer le deuxième facteur d’authentification pour votre compte. Un deuxième facteur d’authentification liera votre compte à votre numéro de téléphone grâce à l’authentification par SMS. Ce deuxième facteur ajoute une bonne couche de sécurité à votre compte.

Vous pouvez également utiliser un authentificateur approprié comme deuxième facteur, en utilisant une application pour générer un code, ce qui est bien mieux qu’un SMS. Il est essentiel de le mentionner car la plupart des services suisses ne proposent pas cette fonction.

Vous pourrez identifier votre compte avec ID-now. Cela améliore légèrement la sécurité de votre compte. Je vous recommande de le faire maintenant. Dans tous les cas, vous devrez le faire au moment du retrait de l’argent.

Votre argent sera conservé dans la banque dépositaire de la fondation finpension 3a. La banque dépositaire actuelle est le Credit Suisse. Cet argent est protégé par la loi suisse jusqu’à 100’000 CHF. Comme les stratégies de Finpension 3a ne disposent que de très peu de liquidités, cela ne devrait pas poser de problème.

Vos titres sont investis dans les fonds institutionnels du Credit Suisse (ou d’un autre fonds si vous le souhaitez), et le Credit Suisse gère plus de 100 milliards de francs d’avoirs de prévoyance. Avoir un grand gestionnaire de fonds, et non une petite banque inconnue, est un excellent point.

Tous les fonds sont inscrits au bilan de la fondation. Et cette fondation n’a que des actifs de clients sur son bilan. Ainsi, même si finpension (les gestionnaires d’actifs) fait faillite, les fonds sont en sécurité dans la fondation. Et la fondation devra trouver un nouveau directeur.

Globalement, je pense que la sécurité de Finpension 3a est bonne. Le fait que la fondation soit séparée de la société de gestion des actifs est excellent pour la sécurité.

Durabilité

4/5

L’investissement durable est quelque chose que de plus en plus d’investisseurs recherchent. Finpension 3a vous permet d’investir durablement avec une option. Investir avec Finpension 3a est-il durable ?

Lorsque vous choisissez l’option durable, Finpension 3a investit dans différents fonds indiciels. Au lieu d’investir dans des fonds indiciels standard, Finpension 3a investira dans des fonds ESG.

ESG signifie gouvernance environnementale et sociale. Et c’est le nom des trois facteurs utilisés pour sélectionner les entreprises dans un fonds. Ils n’investiront que dans les entreprises qui obtiennent des résultats relativement bons dans ces trois domaines. Ils éviteront les entreprises qui investissent dans les combustibles fossiles ou qui exploitent les enfants, par exemple, et favoriseront les entreprises qui œuvrent en faveur des énergies renouvelables.

En théorie, cela semble génial. Mais dans la pratique, il y a quelques problèmes :

  1. Ces fonds ne sont pas très sélectifs, la plupart des entreprises y sont présentes.
  2. Il y a encore une certaine exposition aux entreprises de combustibles fossiles, entre autres.
  3. Les critères ne sont pas transparents.

Ainsi, le simple fait d’investir dans des fonds ESG est plus durable que d’investir dans des fonds standard. Cependant, investir dans des fonds ESG n’est pas très durable. Il s’agit d’un niveau très basique de durabilité, la voie la plus facile.

L’investissement durable avec Finpension 3a n’est donc pas très durable, mais c’est mieux que rien.

Alternatives

Il existe de nombreux fournisseurs de troisième pilier en Suisse. Cependant, la plupart d’entre eux sont loin d’être aussi bons que Finpension 3a.

Celui qui mérite d’être mentionné est VIAC. Nous comparons donc les deux en détail.

Finpension 3a vs VIAC

Par le passé, j’ai recommandé VIAC comme le meilleur compte de troisième pilier en Suisse. Nous voyons donc comment Finpension 3a se compare à VIAC. Est-ce le nouveau meilleur compte du troisième pilier en Suisse ?

Il faut commencer par les redevances. Finpension 3a est moins cher (0,39%) que VIAC (0,45%). Bien que cette différence ne semble pas énorme, elle est significative. Finpension 3a est plus de 10% moins cher que VIAC.

En outre, Finpension a une marge très faible (0,05%) pour la conversion des devises, tandis que VIAC a une marge importante (0,75%). VIAC utilise effectivement la compensation pour réduire ces frais. Dans la pratique, elle coûte moins de 0,25 % avec la compensation. De plus, beaucoup de fonds sont en CHF, ce qui les rend moins chers. Il s’agit d’un coût unique, mais il est toujours moins cher chez Finpension 3a.

Ces deux services vous permettent d’investir à 99 % dans des actions.

Vous avez également plus de liberté pour créer une stratégie personnalisée avec finpension 3a qu’avec VIAC. Par exemple, vous pouvez créer un portefeuille avec une exposition aux devises étrangères de 99% avec Finpension 3a, alors que VIAC vous limite à 60% ! Cette fonction est idéale pour les investisseurs ayant des besoins particuliers !

Alors que Finpension est meilleur que VIAC pour les investisseurs agressifs, VIAC a un avantage pour les investisseurs conservateurs. En effet, avec VIAC, vous pouvez conserver des liquidités au lieu d’obligations. Et vous ne payez pas de frais sur la partie non investie de votre portefeuille. Ainsi, si vous ne souhaitez investir que 20 %, vous pouvez conserver 80 % en liquidités et vos frais seront moins élevés.

VIAC et Finpension ont tous deux une application mobile et une application web. Ils sont donc tous deux très pratiques.

Les deux services sont assez transparents et semblent très honnêtes. Ils offrent tous deux un bon niveau de sécurité et de protection de vos biens. Enfin, ils ont tous deux une excellente réputation.

Compte tenu de la part plus importante d’actions et des frais moins élevés, Finpension 3a est un meilleur troisième pilier que VIAC. Finpension 3a est le nouveau meilleur troisième pilier de Suisse! Cependant, VIAC n’est que légèrement moins bon et reste une excellente option.

Pour les investisseurs conservateurs qui ne veulent pas d’obligations, VIAC est légèrement meilleur car il vous permet d’investir dans des liquidités.

Si vous voulez plus de détails, j’ai un article entier sur VIAC vs Finpension 3a.

Finpension 3a vs Frankly 3a

Frankly 3a est un troisième pilier populaire de ZKB.

Là encore, nous commençons par les frais. Finpension 3a est moins cher (0,39%) que Frankly 3a (0,45%). Finpension 3a est plus de 10% moins cher que Frankly 3a.

Frankly 3a ne vous permet d’investir que 95 % en actions, contre 99 % pour Finpension 3a. À long terme, cela fera une différence significative.

Les deux services ne fonctionnent qu’avec des téléphones portables. La principale différence est qu’une grande banque (la Banque cantonale zurichoise) est derrière Frankly, alors que Finpension 3a est indépendante.

Frankly 3a vous oblige à avoir au moins 70% de votre portefeuille en CHF, avec une couverture de change. Cela diminuera le rendement à long terme.

Globalement, Finpension 3a est nettement meilleur que Frankly 3a. Les frais sont moins élevés, et la part des actions est plus importante. Et Finpension 3a ne vous oblige pas à faire beaucoup de couverture.

Si vous voulez plus d’informations, je vous propose une critique de Frankly 3a.

Finpension 3a FAQ

Quelle est l'allocation maximale aux actions avec Finpension 3a ?

Vous pouvez investir jusqu'à 99% dans des actions !

Pouvez-vous investir en espèces avec Finpension 3a ?

Non, mais vous avez accès aux fonds du marché monétaire, qui sont très similaires.

Finpension 3a est-elle réglementée ?

Oui, Finpension 3a est réglementée comme une fondation du troisième pilier, en Suisse.

Combien de portefeuilles Finpension 3a pouvez-vous avoir ?

Vous pouvez avoir jusqu'à 5 portefeuilles avec Finpension 3a.

Quelle est la banque dépositaire de Finpension 3a ?

Leur banque dépositaire est le Credit Suisse.

À quoi sert la Finpension 3a ?

La Finpension 3a est idéale pour les investisseurs à long terme qui souhaitent placer leur troisième pilier. Vous pouvez investir de manière agressive ou prudente, mais ce service est plus avantageux si vous gardez vos fonds investis pendant un certain temps.

Pourquoi la Finpension 3a n'est-elle pas adaptée ?

La Finpension 3a n'est pas idéale si vous ne souhaitez pas investir dans votre troisième pilier. Si vous préférez un troisième pilier en espèces, il existe de meilleures options. Par ailleurs, si vous ne comptez pas conserver votre troisième pilier longtemps, la Finpension 3a n'est peut-être pas la meilleure option.

Finpension 3a Résumé

5/5
Finpension 3a

Finpension 3a est le meilleur troisième pilier disponible en Suisse. Ils offrent une allocation très élevée aux stocks, une personnalisation impressionnante et tout cela à un prix très bas !

Marque du produit: Finpension

Note de l’éditeur/éditrice :
5

Finpension 3a Avantages

  • Des frais extrêmement bas, seulement 0,39% !
  • Vous pouvez investir jusqu'à 99% dans des actions.
  • Aucune couverture de change n'est imposée aux investisseurs.
  • Processus d'enregistrement simple.
  • Vous pouvez créer une stratégie d'investissement personnalisée avec beaucoup de liberté.
  • Pas de limite de participation étrangère
  • Pas de limite de devises étrangères
  • Excellente transparence sur tous les fonds et les frais sur leur site web.
  • Vous pouvez créer jusqu'à cinq portefeuilles.
  • Applications mobiles et web.
  • Vous avez le choix entre les fonds UBS, Credit Suisse et Swisscanto.
  • Une bonne authentification à deuxième facteur.

Finpension 3a Inconvénients

  • Finpension est un produit jeune
  • L'identité n'est pas vérifiée lors de la création du compte

Conclusion

Meilleur troisième pilier
Finpension 3a
5.0

Finpension 3a est le meilleur troisième pilier de Suisse!

Utilisez le code FEYKV5 pour un crédit de frais de 25 CHF*!

*(si vous déposez 1000 CHF dans les 12 premiers mois)

Utilisez le code FEYKV5

Je m’attendais à un bon compte du troisième pilier par finpension, et je ne suis pas déçu. L’offre 3a de finpension est un excellent compte du troisième pilier. Il s’agit du meilleur troisième pilier en Suisse (pour les personnes qui investissent entièrement dans des actions).

Les frais sont très faibles, avec un minimum de 0,39% avec les stratégies proposées. Le système global de tarification est également très avantageux.

En outre, vous pouvez investir jusqu’à 99 % dans des actions. Et avec une stratégie personnalisée, vous pouvez avoir un portefeuille extrêmement bien diversifié avec seulement un ou deux fonds.

Tout cela rend Finpension 3a meilleur que VIAC! J’ai transféré tous mes comptes à Finpension 3a maintenant. J’ai quatre portefeuilles avec eux et j’ouvrirai le cinquième en 2023.

Si vous ne souhaitez pas investir pleinement dans des actions ni dans des obligations, VIAC peut s’avérer plus judicieux. En effet, vous ne payez les frais que sur la partie investissement et non sur la partie liquide.

Toutefois, pour les investisseurs agressifs, Finpension 3a est actuellement meilleur que VIAC.

Si vous ouvrez un compte Finpension 3a, veuillez utiliser mon code FEYKV5. Ce code vous donnera un crédit de frais de 25 CHF (si vous déposez 1000 CHF au cours des 12 premiers mois) et aidera également mon blog.

Si vous avez aimé cet article et cette entreprise, vous aimerez mon article sur l’offre de prestations de libre passage de finpension.

Que pensez-vous de ce nouveau compte Finpension 3a ?

Les meilleurs services financiers pour votre argent!

Téléchargez cet e-book et optimisez vos finances et économisez de l'argent en utilisant les meilleurs services financiers disponibles en Suisse!

Télécharger l'e-book GRATUIT
Photo of Baptiste Wicht

Baptiste Wicht est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

Recommended reading

54 thoughts on “Finpension 3a Review 2024: Pour et Contre”

  1. Bonjour,

    Merci encore pour cet article qui m’a été très utile !

    Après avoir regardé la stratégie Equity 100 soit avec UBS (https://finpension.ch/en/3a/strategies/ubs/) ou soit avec CS (https://finpension.ch/en/3a/strategies/credit-suisse/)
    Je m’aperçois que le TER de CS est de 0,09% sur 20% du portefeuille (10+10) et que celui de UBS est de 0,02% sur 39% du portefeuille (29+10).

    Si j’ai bien compris, UBS semble bien plus intéressant ? Après avoir regardé les factsheets, les fonds investissent dans les mêmes actions, à quelques petits pourcentages près.

    Merci !

    1. Bonjour Maxime

      Effectivement, les fonds UBS sont un peu moins chez que les fonds CS. Si on prends le TER total des stratégies 100% actions, on a 0.01% pour UBS et 0.02% pour CS. C’est vrai que mis comme ça, UBS est deux fois moins cher. Mais après, c’est une différence de 0.01% sur le 3a. Je dirais que ça n’est pas très significatif.

      Cela dit, les fonds UBS vont très bien. Ils sont un peu moins grands que les fonds CS, c’est tout. Je pense qu’il n’y a aucun problème à prendre les fonds UBS!

  2. J’ai ouvert un compte Finpension en janvier et j’ai déjà versé 1’056.-.
    J’ai utilisé le code de cet article pour avoir les 25.- de crédit de frais que j’ai bien reçus donc merci à l’auteur du blog !

    Personnellement je préconise de n’investir que dans des actions étrangères via le 3ème pilier de Finpension. Car les fonds indiciels peuvent normalement récupérer une bonne partie des impôts anticipés sur les dividendes des actions étrangères vu qu’il s’agit de prévoyance professionnelle (en tout cas il y a à ma connaissance un accord avec les USA dans ce sens). Il y a donc un réel avantage à investir sur les actions étrangères via le 3ème pilier.
    Pour investir sur les actions suisses, l’avantage est moins important et on peu donc investir dessus via un courtier traditionnel en dehors du pilier 3a car on peut récupérer l’intégralité de l’impôt anticipé sur les dividendes via sa déclaration d’impôt annuelle.
    Donc pour moi le plus intéressant avec le pilier 3a ce sont les indices d’actions étrangères. Les indices d’actions suisses, on peut très bien les acheter via un courtier traditionnel.

    Par rapport au hedge en CHF, je suis plus mesuré que l’auteur de ce blog. Je préconise quand-même de prendre la moitié des fonds indiciels en hedgé.
    J’ai comparé les performances des fonds hedgés et non hedgés de Finpension et il n’était pas évident du tout que les non hedgés dégageait plus de performance.
    Et nous savons tous que le CHF n’arrête pas de s’apprécier face aux autres monnaies sur le long terme (y compris face au USD). Et je ne pense personnellement pas que cette tendance va changer à l’avenir, le CHF sera à mon avis toujours perçu comme une monnaie refuge.

    Je préconise également d’investir en partie dans les fonds indiciels actions étrangères « small caps ».
    En effet les small caps ont tendance à surperformer le marché sur le long terme (même si ça n’a pas été le cas sur les dernières années).
    De plus, avoir des small caps dans son portefeuille permet aussi de rajouter une certaine diversification, même si elles sont bien sûr assez corrélées au reste du marché actions mondial.
    Par ailleurs les small caps sont actuellement moins chères que les big caps qui sont ultra chères, surtout à cause des sociétés technologiques qui ont explosé récemment (Nvidia, Microsoft, Meta, etc.).
    Pour moi ce serait donc dommage de passer complètement à côté des small caps qui vont bien finir par décoller à un moment donné (il y a toujours des cycles, celui des small caps pourrait venir).

    1. Bonjour Thierry

      Effectivement, il y a des accords et des avantages fiscaux. Par contre, l’avantage des dividendes par accord est le même avec un courtier comme Interactive brokers. Par contre, c’est vrai que les dividendes dans le 3a ne sont pas imposés directement, seulement au retrait.

      Pour hedge ou pas, c’est effectivement assez subjectif vu que ça peut dépendre du risque et du terme.

      Pour les small caps, il ne faut pas passer à coté, mais je ne pense pas qu’il faut en faire un bien nécessairement. Je suis toujours pour de l’indiciel pure, il ne faut pas trop chasser les revenus.

      1. Bonjour Baptiste,

        Oui il y a peut-être les accords avec Interactive Brokers concernant les retenues sur dividende mais il faut savoir que pour récupérer les retenues DA-1 via sa déclaration suisse ça peut parfois être refusé. Certaines conditions doivent être remplies, comme par exemple le fait que la retenue DA-1 totale doit dépasser CHF 100.- (donc des dividendes bruts totaux assez conséquents). Autrement la retenue DA-1 n’est tout simplement pas remboursée par les impôts. Et il y a d’autres conditions qui doivent être remplies, je sais par expérience que pas mal de gens ne peuvent tout simplement pas récupérer la retenue DA-1 car ils ne remplissent pas tous les critères. Donc pour la retenue DA-1 c’est compliqué, et souvent il n’y a pas de récupération possible, ou alors elle est limitée.
        Pour la retenue supplémentaire US, c’est plus facile à récupérer par contre.

        Moi aussi je suis pour de l’indiciel avant tout, mais Ben Felix le canadien qui a une chaîne Youtube et qui a une approche uniquement rationnelle de l’investissement préconise d’investir en partie également sur des facteurs comme les small caps ou les entreprises value, qui génèrent des rendements supplémentaires au marché sur le long terme selon plusieurs études. Après je sais qu’avec les ETFs et fonds indiciels disponibles depuis la Suisse c’est difficile de faire tout cela car nous n’avons pas autant de possibilités que les américains ou les canadiens.
        Mais j’aime quand-même l’idée d’avoir un peu d’ETFs ou fonds indiciels small caps, ne serait-ce que pour diversifier un peu. Car autrement on investit essentiellement sur les big caps américaines comme Apple, Microsoft, Nvidia etc. On est donc super chargés en Technologie.
        Et là il y a toute cette excitation sur l’intelligence artificielle et j’ai peur que cela s’avère finalement comme une espèce de bulle spéculative. Mais peut-être que je me trompe et que ce n’est pas une bulle, nous ne le saurons que plus tard.

        Sinon pour avoir un peu d’entreprises values j’aime bien l’ETF de Blackrock Ishares Swiss dividend. C’est un ETF qui suit un indice de 20 actions suisses qui versent un bon dividende solide depuis plusieurs années. Ce n’est pas tellement pour chasser les dividendes, qui ne doit pas être un but en soi, mais plutôt pour chercher à récolter un peu le facteur Value. Par exemple sur l’année 2023 cet ETF a fait 9.9% de performance (dividendes compris), quand l’indice SPI ne faisait que 6.09% (dividendes compris également). Et si on regarde l’historique on voit que cette surperformance de cet indice d’actions à dividendes a été effective sur 7 des 8 dernières années.
        Pour ma part j’explique cela par le fait que cet indice d’actions suisses à dividendes est un peu plus Value que le reste du marché suisse des actions.
        Après je sais que ça n’est pas optimisé fiscalement d’avoir beaucoup de dividendes sur un compte titres traditionnel mais j’ai envie de capter un peu le facteur Value.

        Après pour la partie actions étrangères, je préconise essentiellement de suivre l’indice MSCI World (ou un autre indice monde similaire), pour moi ça doit rester le cœur d’un portefeuille actions. Au moins avec ce genre d’indices on est sûr de faire quelque-chose de solide et on ne prend aucun paris sur un pays en particulier ou sur un secteur particulier.

      2. C’est un bon point, la récupération peut être refusée, sous conditions. Et effectivement, dans les 3a, ça ne sera pas un problème.

        Effectivement, on pourrait voir les small caps comme une façon de se diversifier en dehors des mega caps qui pèsent très lourd.
        Le facteur value est également intéressant, mais je préfère éviter de trop compliquer mon portefeuille.

      3. En tout cas dans le canton de Vaud il est très difficile de récupérer les taxes étrangères que ce soit R-US164 ou DA-1.

        Ce qu’ils m’ont dit c’est qu’il y a une formule « magique » liée à la valeur des dettes en Suisse ou qq chose du genre, qui fait que pour moi en tout cas une grande partie voire la totalité des retenues ne me sont pas rendues.

        J’ai par exemple des titres Nokia (NOK:NYSE) qui sont aussi taxés avec une taxe finlandaise (vu que le siège de Nokia s’y trouve) malgré que j’aie acheté les actions au NYSE

      4. Oui, l’hypothèque entre également en compte dans le calcul du DA-1, mais je ne sais pas les détails, il faut que je me renseigne. Pour le canton de Fribourg, ça n’a pas posé de problèmes pour nous, en tout cas l’année passée.

  3. Bonjour Arnaud,

    Comme d’habitude excellent article merci pour ton analyse!

    Finpension propose des particuliarités assez spécifiques (TER quasiment indépendant du choix des fonds, convention fiscale pour les taxes US, re équilibrage par défaut …) quel portefeuille personnalisé 100% actions recommanderais tu pour un horizon de placement 20 à 25 ans ? Suis-tu toujours qqch de proche de ta stratégie 80% FTSE 20% SPI ? Et plutôt chez quel fournisseur de fonds (ubs, cs ou swisscanto) ?
    Merci

    1. Bonjour Julien

      Je dirais qu’il y a plusieurs stratégies tout à fait valides:

      1. La stratégie par défaut 100% en actions est bonne pour beaucoup de gens
      2. Prendre la stratégie par défaut et remplacer les fonds Hedged par des fonds Non-Hedged est très bien pour éviter le hedging
      3. Utiliser un seul fond mondial
  4. Bonjour,
    Si on ouvre un 3e pilier avec UBS, on va investir dans un fond UBS, et payer les frais de ce fond. En regardant les frais de ces fonds UBS, c’est au moins 1% annuel.
    Si on ouvre un 3e pilier chez finpension en choisissant les fonds UBS, je vois qu’il est noté que les frais sont de 0.39% + les frais du fond. Je ne comprends pas l’intérêt de ne pas passer directement chez UBS pour ouvrir le compte 3a… Ou est-ce que je me trompe?
    Merci

    1. Bonjour Arnaud,

      Ca ne sont pas les mêmes fonds. Les fonds UBS utilisés par Finpension sont des fonds institutionnels qui ne sont pas disponibles directement (seulement pour une fondation 3a).
      Ces fonds ont souvent des frais de 0%, ce qui fait que Finpension a accès à des excellents fonds et que UBS ne veut pas les mettre à disposition directement à ses utilisateurs.

  5. Cher Baptiste,

    Merci encore pour la qualité de vos articles.
    Toujours très enrichissant pour un novice comme moi.

    Je vois que les portefeuilles globaux de Finpension en 100% actions proposent par défaut 40% en action Suisse. Dans une vision long terme (34 ans), pensez-vous que cela vaudrait la peine de diminuer la part suisse autour de 20% et d’augmenter les fonds « monde » ?

    Merci d’avance pour vos précieux conseils.

    Excellente journée,

    Myke

    1. Bonjour Myke,

      Merci :)

      Oui, je pense que 40% est trop élevé pour un investisseur long-terme un peu aggressif. C’est un bon défaut, mais descendre à 20% fait sens.
      Dans plusieurs de mes 5 portefeuilles, j’ai gardé uniquement les actions mondiales avec 0% Suisse.

      1. Merci pour la réactivité, super !

        Je vais ajuster mes portfefeuilles finpension.
        Vous recommandez un fond monde en particulier ? Ou les 2 proposés de manière standard font le travail ?

        Excellente journée,

        Myke

  6. Bonjour Baptiste,
    Est-ce qu’il existe un fond assez global qui « ressemblerait » au SP500? Si pas quel serait le plus global que vous recommanderiez ou utiliseriez ? Merci

      1. Bonsoir,

        En effet chez finpension, merci. Auriez vous des conseils de portefeuille chez UBS et swicanto ou le III equity est suffisant ?
        Merci pour tout ce contenu qualitatif.

  7. Bonjour,
    j’ai ouvert un compte 3a chez Vermögenszentrum il y a qq années, mais je suis moyennement satisfait de la performance. Outre les 0.68% de frais annuels VZ, j’ai l’impression qu’il y a d’autres frais plus cachés qui bouffent de la performance. Je suis à la recherche d’une alternative et finpension 3a me paraît une bonne alternative. Est-ce que la totalité des frais sont vraiment que limités aux 0.39%?
    Si je regarde la factsheet de finpension Globale 100, le TER est à 0.02%, comment un TER aussi faible est-il possible? Cela m’interroge quand même…
    Par rapport aux différents fonds, si j’ai bien compris on peut créer son propre mix de fonds, on n’est pas obligé de reprendre le mix de 6 fonds mentionnés dans le factsheet?
    Finalement au niveau des frais, n’y a-t-il pas des frais à l’achat des différents fonds à chaque fois qu’on fasse un versement? Idéalement j’aimerais faire plusieurs versements en cours d’année pour faire du « dollar cost averaging » (je ne sais pas comment on appelle ça en français), mais je redoute que si je fais 10 versements de 700CHF pendant une année, les frais à l’achat des fonds vont bouffer toute la performance.. Faites-vous un versement par année ou plusieurs versements de plus petit montants échelonnés sur le temps?

    1. Bonjour,

      Il y a probablement aussi des frais dans les fonds utilisés, non?
      La totalité des frais de gestion est effectivement de 0.39%. Il y a également des frais d’achat et de ventes dans les fonds des différents fournisseurs.
      Le TER est aussi bas parce qu’ils utilisent des fonds uniquement dédiés à la retraite. Ces fonds ont relativement peu de mouvements et sont peu chers. Mais ces fonds ne sont pas disponibles pour des particuliers.
      C’est exact, on peut faire son propre mix avec beaucoup de liberté.

      Je fais un versement par année (par simplicité, pas optimization). Il n’y a pas de frais fixes pour l’achat, seulement des frais variables (en %). Donc, 10×700 ou 7000 devraient couter la même chose je pense.

      1. Bonjour,
        merci pour ta réponse. Oui il y a des frais dans les fonds utilisés, d’après ce que j’ai vu les TER de ces ETFs sont de l’ordre de 0.2%, donc ça va.. Ensuite je n’ai pas tout regardé dans les détails, car ils ont investi dans un paquet d’ETFs différents, dont un certain nombre ne représentent que 2 ou 3% du total investi, ce qui me dérange aussi chez VZ (je ne trouve que ça ne sert à rien d’investir seulement 2% ou 3% du capital dans un ETF).
        A une certaine époque, il y avait pas mal de mouvements opérés par VZ (achat d’ETFs qui ont été revendus dans les semaines qui suivent), j’avais comparé pour un ETF particulier le prix d’achat et de vente sur VZ avec le cours du jour pour cet ETF sur Swissquote et j’ai constaté que je perdais 1% à l’achat et également 1% à la vente. ça fait beaucoup! Je ne sais pas d’où vient cet écart (frais de courtage, spread de l’ETF?), mais forcément ce genre de frais bouffent pas mal la performance, surtout si les gugusses de VZ s’amusent à acheter/vendre/acheter/vendre.
        D’où ma question par rapport aux frais d’achat et vente avec finpension. Idéalement j’aimerais faire plusieurs versements en cours d’année, car avec VZ j’avais fait pour 2022 un unique versement en janvier peu avant que tous les marchés se cassent la figure! Le timing était vraiment mauvais.
        Concernant le TER de 0.02% des produits finpension, ceux-ci viennent s’ajouter au 0.39%, donc concrètement on est à 0.41%? Et il n’y a pas d’autres surprises niveau frais?

      2. Je suis d’accord que ça ne sert à rien d’investir 2% ou 3%, ça complique tout et ça augmente les frais de transaction.
        Comme tu l’as vu, des frais d’achats et de ventes, peuvent faire très mal avec une gestion active. Normalement, les ETFs n’ont pas de frais d’achats et de ventes internes, mais les frais de courtage de VZ sont peut être très élevé.

        Les frais d’achat et de vente de Finpension sont internes aux fonds et en pourcentage, donc aucun problème de ce côté-là.
        Normalement, le TER des fonds est compris dans les 0.39%.

  8. Bonjour, visiblement vous avez un liens d’affiliation avec la société Finpension, donc vous êtes rémunéré pour chaque nouveau client.
    Dans se contexte pouvez-vous me dire si votre jugement est véritablement neutre et qu’il n’est pas influencé par cette rémunération ?

    1. Bonjour,

      Effectivement, j’ai un lien d’affiliation avec Finpension 3a.
      Par contre, j’ai aussi mon 3ème pilier avec eux, ce que je ne ferais pas si je pensais pas que c’était eux le meilleur choix.
      Ma stratégie pour les liens affiliés est de ne recommander uniquement que les services que j’utiliserais moi-même. J’ai fait beaucoup d’autres reviews sans liens affiliés. Par exemple, je ne conseille pas Frankly et n’ai donc pas de lien affiliés avec eux. Et je n’ai pas de lien affilié avec Zak non plus vu que je recommande Neon comme étant supérieur.

  9. Bonjour Baptiste,

    Avec l’affaire récente sur le crédit suisse, changerais tu pour swisscanto ou cela a peu d’importance de rester au CS ?
    Merci !

    1. Bonjour Arnaud,

      Je pense que ça a peu d’importance. Credit Suisse est maintenant une part de UBS et est soutenu par la confédération. La Suisse a prouvé qu’elle n’allait pas laisser tomber un de ses grosses banques. Donc, les fonds CS sont tout aussi sûrs que les fonds Swisscanto.

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *