Le troisième pilier – Bien prendre sa retraite en Suisse

Categories Indépendance Financière, Investir, SuisseMis à jour le

(Information: Certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Note: Cet article est disponible en Français, mais ça n'est pas encore le cas de toutes les autres pages. Merci de votre patience!

Le troisième pilier - Prendre sa retraite en Suisse

This article is also available in: English (Anglais)

Nous avons déjà parlé du premier et du second pilier. Il est maintenant temps de parler du plus important des trois piliers: le troisième pilier.

Le troisième pilier est le seul qui n’est pas obligatoire. Le système est plus simple que celui du second pilier. Mais il y a beaucoup de choix à faire, il est donc important d’optimiser correctement son troisième pilier.

Il est essentiel d’investir correctement son troisième pilier. Une fois que vous atteignez la retraite, votre second pilier sera probablement plus grand que votre troisième. Mais on ne peut pas faire grand chose avec le second pilier, alors que le troisième a plus de marge de manœuvre.

Dans cet article, nous allons voir tous les détails dont vous avez pour investir dans le troisième pilier et également ce qu’il est possible de faire pour optimiser son troisième pilier.

Types de troisième pilier

Le troisième pilier est votre pension privée. Cette fois, il n’y a pas de nom compliqué associé. Le troisième pilier est juste connu en tant que tel.

Par contre, il y a deux types de troisièmes piliers:

  • Pilier 3a (pension restreinte): Bloqué et beaucoup d’avantages sur les impôts
  • Pilier 3b (pension non-restreinte): Non-bloqué mais peu d’avantages d’impôts.

Je vais principalement parler du Pilier 3a dans cet article. C’est le plus utile des deux. Je parlerai brièvement du Pilier 3b à la fin de cet article.

Pilier 3a

Même quand on se concentre sur le pilier 3a, il y a encore deux façons d’investir dans un troisième pilier. Vous pouvez investir dans une banque ou avec une assurance. On va parler des deux en détails dans les sections suivantes.

Mais avant cela, il est important de savoir que tout le monde ne peux pas investir dans le troisième pilier. Il vous faut payer pour le premier et second pilier pour pouvoir investir dans le troisième pilier. Si vous avez un seul salaire dans un couple, vous n’aurez qu’un troisième pilier également.

Dans les deux cas, les contributions au troisième pilier ont des avantages fiscaux. Chaque année, vous pouvez déduire jusqu’à 6826 CHF (en 2020) de votre salaire. Cela veut dire que vous pouvez réduire votre salaire imposable. Combien vous allez gagner en impôts va dépendre  de votre taux d’imposition. Mais en général, il est facile de gagner environ 2000 CHF en impôts avec une contribution maximale au troisième pilier.

Si vous voulez être au courant des montants maximaux, vous pouvez consulter le site officiel de la confédération.

Dans certains cas, il est possible d’investir plus du maximum dans le troisième pilier. Mais il n’y a pas d’avantages fiscaux, ça n’est donc pas utile. Certaines banques ne vont même pas vous laisser faire cela. Je vous conseille de toujours verser le maximum, mais jamais plus.

Ce que vous allez toucher à la retraite va dépendre de si vous avez un troisième pilier en banque ou en assurance. Il est également possible de faire un mix des deux.

1. Le troisième pilier en banque

Le troisième le plus simple est un troisième pilier en banque.

Il s’agit d’un compte en banque, sauf qu’il n’est pas possible de retirer de l’argent. Il faudra attendre votre retraite pour retirer cet argent. Vous pouvez directement déposer de l’argent dans ce compte. Il est possible de faire cela dans presque toutes les banques Suisses. Les intérêts sont généralement un peu mieux que les intérêts sur votre compte privé, mais ils sont très bas également.

Par contre, ce qui est intéressant est  qu’il est possible d’utiliser des fonds de placement pour cet argent.

Comme vous investissez le troisième pilier pour le long-terme, il est beaucoup mieux de l’investir dans le marché boursier plutôt que de le laisser augmenter à raison de 0.1% par an!

Le meilleur troisième pilier en Suisse est actuellement VIAC! Avec VIAC, il est possible d’investir jusqu’à 97% de votre argent en actions. C’est la meilleure option pour investir en actions au meilleur prix.

Normalement, vous allez retirer votre troisième pilier à l’âge de la retraite. Mais pouvez également commencer à le retirer 5 ans à l’avance ou 5 ans plus tard. Par contre, il n’est pas possible de faire un retrait partiel. Il faut retirer un troisième pilier en en entier.

Comment choisir un compte troisième pilier?

Quand vous cherchez un troisième pilier, il faut faire attention aux points suivants:

  • Intérêts. Si vous n’utilisez pas un fond de placement, il faut faire attention au taux d’intérêt du compte. Actuellement, les taux sont très bas. Vous n’allez pas trouver un compte avec plus de 0.5%.
  • Choix des fonds. Si vous investissez dans des fonds, il faut regarder les fonds qui sont proposés par l’institution de prévoyance.
  • Allocation en actions. En général, vous aurez peu de choix sur comment investir, mais vous aurez le choix de combien d’actions vous voulez. Cela peut être haut, 97% pour VIAC par exemple. Il faut considérer votre allocation d’actifs avant de choisir combien d’actions vous voulez.
  • Frais Totaux (TER en anglais): Il est extrêmement important de faire attention aux frais de son troisième pilier. Beaucoup de banques offrent des troisièmes piliers avec des frais exorbitants. Même les frais les plus faibles (0.5% chez VIAC) sont encore hauts.
  • Diversification. Un point critique est de regarder comment les actions (et obligations) sont investies. Idéalement, il faut de la diversification en actions suisses et étrangères.

Avant de choisir un troisième pilier, il faut bien faire ses recherches et penser à vos buts pour ce compte.

N’oubliez pas que vous pouvez avoir plusieurs piliers. Et il est également possible de changer de troisième pilier très facilement.

Quand j’ai voulu comparer les troisièmes piliers, je me suis rendu compte que VIAC était significativement meilleur que le troisième pilier que j’avais à l’époque (PostFinance). J’ai donc déplacé mon argent chez VIAC.

2. Le troisième pilier en assurance

La deuxième option est d’avoir son troisième pilier en assurance.

Chaque mois, vous allez payer un certain montant dans votre assurance. Une fois que vous atteignez l’âge de la retraite, vous allez recevoir un certain montant d’argent plus des possibles intérêts. Le montant de l’argent que vous allez toucher est garanti, mais il n’y a pas de garantie sur les intérêts.

De plus, vous n’allez pas retoucher la somme intégrale que vous aurez versée. Il y a des frais qui s’expliquent par l’assurance elle-même. Un troisième pilier en assurance est une police d’assurance vie.

Si vous ne pouvez plus payer (vous faites un accident grave par exemple), le montant est toujours garanti. Il y a une liste de raisons valides dans votre contrat. Vous ne pouvez pas choisir de ne plus payer. Si vous mourez avant le terme du contrat, votre partenaire va recevoir le montant.

Beaucoup de gens vont vous dire de ne jamais prendre ce genre d’assurances. Et beaucoup de conseillers financiers vont vous dire que chaque personne devrait avoir une assurance vie.

Dois-je prendre un troisième pilier en assurance?

Cela va dépendre de votre situation. Il y a des avantages et des inconvénients.

Il est vrai que vous n’allez pas toucher le montant complet, au contraire d’un troisième pilier en banque. Par contre, il est garanti alors que l’argent investi est plus volatile. Mais général, vous allez recevoir plus d’argent (et potentiellement beaucoup plus) avec un troisième pilier en banque.

Par contre, c’est une assurance vie. Si vous n’êtes pas en couple et ne pensez pas le devenir, c’est probablement inutile. Si vous êtes en couple et êtes le seul à travailler, une assurance-vie peut être utile pour aider votre partenaire si vous mourez.

Maintenant, il est vrai qu’il existe des assurances vies avec des meilleurs conditions que celle en troisième pilier. Donc si tout ce que vous voulez est une assurance vie, prenez une assurance vie hors troisième pilier et investissez avec une banque.

Pour la plupart des gens, un troisième pilier bancaire est plus adapté qu’un troisième pilier en assurance.

Comment choisir un troisième pilier en Assurance?

Je ne sais pas quelle assurance est la meilleure. Mais voici quelques choses auxquelles il faut faire attention:

  • Le montant par mois. Vous allez payer cette assurance pour de nombreuses années à venir. Il faut faire attention à prendre un montant que vous serez toujours capable de payer. Il ne sert à rien de trop mettre dans une assurance.
  • Le montant garanti à la fin. Les assurances vont vous faire des projections sur ce que vous allez toucher à la fin. Mais seul le montant garanti est important.
  • Les investissements de vos fonds. Chaque assurance va investir votre argent de manière différente. Il faut faire attention à ce que ces investissements reflètent votre capacité au risque.

Encore une fois, il faut faire votre recherche et ne pas prendre de décisions trop hâtivement.

Troisième pilier et héritage

En cas de mort, les règles sont différentes en fonction du type de troisième pilier que vous avez.

Pour un troisième pilier en banque, il va être divisé en part selon la loi sur les héritages. Généralement, cela va être divisé entre votre partenaire et vos enfants. Si vous n’avez pas de partenaire ou d’enfants, cela peut aller à vos frères et parents.

Si vous voulez changer, vous pouvez également l’inclure dans un testament. Mais il y a beaucoup de limites en Suisse. Par exemple, vous ne pouvez pas légalement déshériter vos enfants.

Pour les assurances, le montant de l’assurance va aller au bénéficiaire de la police d’assurance. Pour la plupart des gens, il s’agit de leur partenaire. Mais les règles d’héritage entrent également en jeu. Il est possible pour vos descendants de recevoir une part de cet argent même s’ils ne sont pas mentionnés sur la police d’assurance.

Optimiser son troisième pilier

Il y a quelques choses que vous pouvez faire pour optimiser votre troisième pilier.

Premièrement, il faut toujours essayer de maximiser vos contributions chaque année. Bien entendu, il est possible qu’il y ait des années durant lesquelles vous ne pouvez investir. Mais il faut faire attention à ce que ça ne soit pas tous les ans.

Si vous utilisez un troisième pilier en banque, vous devriez considérer l’investir dans des fonds de placement. Et si vous utiliser une banque, vous pouvez également considérer une meilleure alternative comme VIAC.

Il y a une petite astuce à connaître. Quand vous allez retirer votre troisième pilier, vous allez payer des impôts sur le montant. Cet impôt est basé sur plusieurs et dépend du canton d’où vous vivez.

Par exemple, dans le canton de Fribourg, vous allez payer 2% jusqu’à 40’000 CHF, ensuite 3% jusqu’à 80’000 CHF et ça augmente jusqu’à 6% pour les montants les plus élevés. Donc, le plus d’argent que vous avez, le plus d’impôts vous allez payer. C’est assez logique mais tout de même frustrant.

Comme vous pouvez retirer votre troisième dans les 5 années précédent votre retraite, vous pouvez en fait améliorer ces impôts. Vous pouvez avoir plusieurs comptes troisièmes piliers et en retirez un par an.

À Fribourg, vous devriez avoir 5 comptes de moins de 25’000 CHF pour limiter vos impôts au maximum. Il vous faudra vérifier les impôts de votre canton.

Il faut tout de même faire attention à deux choses. La première est qu’il est difficile de savoir combien il y aura sur votre compte à la retraite. En effet, si le montant est investi, il peut grandir considérablement avec les ans.

La seconde est que certains cantons Suisses considèrent cette technique comme étant de l’évasion fiscale. Par exemple, dans le canton de Vaud, vous ne pouvez avoir que deux troisièmes piliers. Alors que dans le canton de Neuchâtel vous ne pouvez en avoir qu’un et que le canton de Fribourg n’a pas de limites.

Il vous faut donc faire attention à rester dans les limites de la loi. Vous avez toujours le droit d’avoir plusieurs piliers, mais vous n’avez pas toujours le droit de les retirer de façon échelonnée.

Je conseille donc de toujours avoir plusieurs comptes troisièmes piliers. Et si c’est permis par votre canton, faites des retraits échelonnés à la retraite.

Retirer avant la retraite

Il est possible de retirer l’argent du troisième pilier avant la retraite. Les règles sont les mêmes pour le retrait anticipé du second pilier. Vous pouvez retirer pour acheter une maison, démarrer votre entreprise ou quitter la Suisse.

Il y a un autre cas ou vous pouvez retirer votre troisième pilier. Vous pouvez le retirer pour le virer dans votre second pilier. Je ne suis pas sûr qu’il y ait un avantage à le faire. Il n’y pas d’avantages fiscaux. Et le second pilier est généralement pire que le troisième pilier, à moins d’avoir un compte de libre passage. Mais sachez que c’est une option.

Comptabiliser son troisième pilier

La comptabilisation du troisième pilier est assez simple.

Pour un troisième pilier bancaire, vous pouvez simplement compter sa valeur entière comme vos autres comptes en banques. C’est de l’argent que vous possédez, mais il est juste bloqué.

Pour un troisième pilier en assurance, c’est un peu plus compliqué. Généralement, votre assurance va vous donner les montants garantis par an. Et vous allez généralement recevoir des rapports annuels. Avec cela, vous pouvez extrapoler les valeurs mensuelles de combien vous avez droit. C’est ce que je fais pour mon assurance vie.

Pilier 3b

Le pilier 3b est plus obscure et moins connu que le 3a. Il y a des différences significatives entre ces deux variantes.

Premièrement, vous n’avez pas le choix entre un compte en banque et une assurance. Un pilier 3b est toujours une assurance vie. Il n’y pas de choix. Par contre, elle est plus flexible que l’assurance vie 3a. Vous pouvez en effet choisir le terme de votre assurance. Et vous pouvez faire des assurances de couples.

Beaucoup de gens pensent qu’il n’y a pas d’avantages fiscaux, mais c’est faux. Le capital que vous allez recevoir au terme ne sera pas taxé. Cela veut dire que les intérêts accumulés ne seront pas taxés non plus.

En plus de cela, certains cantons ont des avantages fiscaux supplémentaires. Par exemple, le canton de Fribourg permet une déduction de 1500 CHF au plus pour un couple marié. Genève est un peu mieux avec une déduction maximale de 2200 CHF. Mais certains cantons n’ont aucune déduction. Il vous faut donc consulter votre canton pour savoir si vous avez le droit de déduire ce montant.

Maintenant, il est vrai que c’est plus limité que le pilier 3a. Si vous n’avez pas besoin d’assurance vie, le 3b ne sert à rien. Et si vous avez déjà un 3a en assurance, ça n’est pas très utile non plus. Je n’ai jamais eu de 3b et je ne pense pas en avoir un. Mais c’est intéressant de savoir que cette possibilité existe.

FAQ

Qu'est-ce que le troisième pilier en Suisse?

Le troisième pilier est une pension privée en Suisse. Chaque employé peut y contribuer de façon volontaire, avec des avantages fiscaux très intéressants.

Combien vais-je recevoir de mon troisième pilier?

Ce que vous allez recevoir dépend de combien vous avez contribué. Et cela dépend également de comment l'argent a fructifié.

Comment optimiser mon troisième pilier?

Il faut vous assurez de contribuer le maximum chaque année. Et faites attention à choisir un bon troisième pilier avec des frais faibles et une haute allocation en actions (si vous pouvez le supporter).

Conclusion

Le troisième pilier va vous aider à couvrir ce qui n’est pas couvert par les deux premiers piliers. C’est la dernière partie du système de retraite Suisse. Et comparés aux autres parties, c’est une partie optionnelle. Vous pouvez décider d’investir ou non.

Par contre, au vu des avantages fiscaux, il est bête de ne pas investir dans le troisième pilier. À la retraite, vous allez toucher votre capital et payer des impôts. Mais ces impôts seront moins élevés que ce que vous avez économisé!

C’est pourquoi, je recommande de toujours investir le maximum possible dans le troisième pilier.

Si vous n’avez pas encore lu mes articles à propos du premier pilier et du second pilier, je vous encourage à le faire maintenant. Il est important d’avoir une bonne notion du système de retraite Suisse.

Que pensez-vous du troisième pilier?

Mr. The Poor Swiss

Monsieur The Poor Swiss est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *