Le piège du troisième pilier en assurance vie

Par Baptiste Wicht | Mis à jour: | Retraite, Suisse

(Information: certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Pour votre troisième pilier, vous avez le choix entre un compte auprès d’un fournisseur de troisième pilier ou une assurance vie. De nombreuses personnes (souvent des conseillers) recommandent d’utiliser une police d’assurance vie.

Cependant, dans la pratique, ces troisièmes piliers présentent de nombreux inconvénients. Il n’y a aucune raison d’utiliser une assurance vie 3a pour votre troisième pilier.

Dans cet article, je détaille les différences entre un troisième pilier auprès d’une banque ou d’un prestataire indépendant et un troisième pilier d’assurance vie (assurance vie 3a).

Assurance Vie Troisième pilier

Le troisième pilier est ouvert aux travailleurs qui cotisent déjà au deuxième pilier et aux indépendants qui possèdent des entreprises. L ‘idée du troisième pilier est simple : économiser de l’argent pendant que vous travaillez et le récupérer à la retraite.

Le principal avantage du troisième pilier est que vous pouvez déduire vos cotisations de votre revenu imposable. Le troisième pilier est un excellent moyen de réduire vos impôts. Toutefois, les employés sont limités à 6883 CHF par an. En général, je recommande à la plupart des gens de contribuer à leur troisième pilier. Je cotise le maximum chaque année.

Pour votre troisième pilier, vous avez deux choix :

  1. Un compte auprès d’une banque ou d’un prestataire indépendant (Finpension 3a ou VIAC, par exemple). J’appelle ces comptes standard 3a.
  2. Assurance vie troisième pilier auprès de la plupart des assureurs en Suisse. J’appelle ça l’assurance vie 3a.

Les deux options présentent les mêmes caractéristiques de base :

  • Vous pouvez déduire les cotisations de votre revenu imposable.
  • L’argent est bloqué jusqu’à la retraite
    • Ou jusqu’à certaines conditions spécifiques, comme on le verra plus loin

Tant le 3a standard que le 3a en assurance vie peuvent être investis. Dans les deux cas, il existe des fonds de retraite spéciaux. Ainsi, votre argent peut être investi dans des actions, des obligations ou d’autres placements alternatifs. Le troisième pilier étant un compte à long terme, il est excellent d’investir cet argent.

Toutefois, ils présentent des différences notables. Et comme nous allons le voir dans cet article, la plupart de ces différences sont des inconvénients pour la version assurance vie.

L’assurance vie 3a n’est pas flexible

Commençons par la première différence : la flexibilité.

Avec un compte standard du troisième pilier, vous pouvez déposer de l’argent quand vous le souhaitez. Mais avec l’assurance vie 3a, vous devez payer votre prime mensuelle tous les mois. Cette limitation entraîne plusieurs inconvénients.

Premièrement, si vous voulez maximiser votre troisième pilier en janvier et l’oublier, vous pouvez le faire avec un troisième pilier dans une banque. Avec une assurance vie, vous n’avez pas d’autre choix que de payer chaque mois.

Plus important encore, si vous avez une mauvaise année et que vous ne voulez pas contribuer à votre troisième pilier, vous ne pouvez pas arrêter de payer votre assurance vie (sans pénalité). En revanche, vous pouvez arrêter de payer votre compte 3a pendant plusieurs années si vous le souhaitez. Ce manque de flexibilité est important car il signifie que votre assurance vie 3a peut vous mettre en difficulté.

Enfin, le montant maximum pour le 3a change tous les deux ans. Si vous commencez votre assurance vie 3a avec une cotisation complète, cette cotisation ne suivra pas l’augmentation au cours de l’année.

Par exemple, en 2020, la contribution était de 6826. Mais en 2022, il est passé à 6883 CHF. Si vous avez commencé votre assurance vie 3a en 2020, vous perdez déjà 57 CHF par an en déductions fiscales potentielles. Et cela augmentera toutes les quelques années. Bien sûr, vous pouvez sortir un 3a standard, mais la plupart des gens ne le feront pas.

Avec une assurance vie 3a, vous n’êtes pas non plus flexible en matière de retrait. Avec un compte 3a standard, vous pouvez retirer de l’argent en avance ou en retard. Mais avec une assurance, vous ne pouvez la retirer qu’à la date fixée sur le contrat. Vous êtes donc coincé si vous voulez retirer votre argent plus tard ou plus tôt que la date de votre retraite. La norme 3a vous permet de retirer jusqu’à 5 ans à l’avance ou jusqu’à 5 ans en retard.

L’assurance vie n’est pas fiscalement avantageuse

Si vous y contribuez, le 3a standard et le 3a assurance vie sont aussi efficaces l’un que l’autre. Toutefois, lorsqu’il s’agit de les retirer, la norme 3a peut vous faire économiser une somme très importante.

La raison en est simple : vous ne pouvez pas échelonner les retraits de l’assurance vie 3a. En général, vous voulez cinq troisièmes piliers différents. Ensuite, vous pouvez retirer annuellement un seul compte du troisième pilier pour économiser sur les impôts.

En effet, les impôts sont progressifs dans la plupart des cantons. Vous payez un pourcentage fixe sur chaque tranche. Par exemple, vous payez des frais de 5 % sur les premiers 30 000, puis de 10 % sur les 30 000 suivants, et ainsi de suite.

Ainsi, si vous pouvez effectuer des retraits sur plusieurs années, vous pouvez économiser beaucoup d’argent. Nous parlons d’une économie d’impôts pouvant atteindre 50 % dans les meilleurs cas. Avec des retraits échelonnés, vous pourriez facilement économiser plus de 10’000 CHF !

Et avec une assurance vie 3a, vous gaspillez de l’argent en impôts.

On pourrait dire que vous pourriez avoir plusieurs polices d’assurance, et en théorie, vous le pourriez. Toutefois, la plupart des assurances-vie sont valables jusqu’à la date de votre retraite, ni plus tôt ni plus tard. En pratique, il sera difficile de planifier cela correctement. Et vous devez le faire correctement du premier coup, car vous ne pouvez pas le modifier par la suite.

Les frais de l’assurance vie 3a sont élevés

Beaucoup de gens ne réalisent pas que lorsque vous investissez dans une assurance vie 3a, un pourcentage important de vos cotisations alimente les primes de risque. Comme il s’agit d’une assurance vie, elle peut verser des indemnités en cas de décès ou d’invalidité.

Et cela ne provient pas du capital mais des primes de risque. Chaque contribution est divisée en deux parties. Un certain pourcentage est versé au capital et y reste jusqu’à la retraite. Une autre partie est consacrée à la prime de risque. Ce pourcentage est perdu pour vous et va à la compagnie d’assurance.

Il n’y a rien de mal à ce principe. Les assurances ont besoin de primes de risque pour couvrir les risques de leurs clients. Cependant, il y a plusieurs choses qui ne vont pas en ce qui concerne votre 3a :

  • Le pourcentage de la prime de risque est très important
  • Une partie importante de votre argent de retraite est perdue
  • Les conseillers ne sont pas ouverts à cette

En pratique, l’assurance vie prélève entre 10 et 25 % de vos cotisations. Chaque fois que vous cotisez à votre assurance vie 3a, vous perdez 10 à 25%!

Pour de nombreuses personnes, il est déjà difficile de verser une somme d’argent importante dans leur troisième pilier. Et voir disparaître un pourcentage aussi important n’est pas confortable !

En plus de cela, les frais des fonds disponibles sont également très élevés. J’ai examiné les fonds de Generali, où j’ai mon assurance vie, et les frais des fonds sont tous d’environ 1 %. Et certaines compagnies d’assurance investissent dans des fonds dont les frais annuels sont supérieurs à 2 %. Et les conseillers qui vous disent que ces fonds actifs vont surpasser le marché sont soit des menteurs, soit des illusionnistes.

En plus de cela, beaucoup de ces fonds ont des frais d’entrée. Vous perdrez encore plus de votre argent avant qu’il ne soit investi. Il n’est pas rare de voir des frais de chargement de 5 %. Encore une fois, chaque fois que votre argent est investi dans les fonds, vous perdez 5% de la valeur !

Ainsi, ces frais élevés pèseront encore plus sur vos performances.

Les rendements de l’assurance vie 3a sont mauvais

Les conseillers vous diront que vous pouvez obtenir de bons rendements sur votre assurance vie 3a. Mais dans la pratique, c’est loin d’être correct.

Vous pouvez en effet placer l’argent de votre assurance vie 3a. Cependant, l’argent est investi dans des fonds actifs coûteux qui, à long terme, auront une performance nettement inférieure à celle du marché.

De plus, ces investissements sont généralement très conservateurs. Il est rare d’aller au-delà de 35% dans les actions. Étant donné que cet argent est bloqué pour plusieurs décennies, il serait plus logique d’opter pour une allocation élevée en actions.

Nous pouvons prendre l’exemple de mon assurance vie Generali 3a. J’ai commencé à investir en août 2016. À la fin de l’année 2019, je les ai interrogés sur la performance de mon argent. En moyenne, j’ai obtenu un rendement de 0,4 % par an. Au cours de la même période, le marché boursier américain a enregistré un rendement de 45 %, et le marché boursier suisse un rendement de 30 %.

Et le fonds finpension Global 40 aurait eu un rendement d’environ 19 % ! Encore une fois, la finpension 3a aurait 45 fois plus de rendement pendant la même période !

Les deux fonds de mon assurance vie investissent 35 % en actions au maximum. Donc, avoir des rendements de 0,4 % par an pendant un marché haussier est une blague!

Nous pouvons comparer l’un des fonds de Generali, GENERAL INVEST – Risk Control 5, avec d’autres options d’investissement de février 2015 à septembre 2022 :

  1. Generali INVEST : -10 %.
  2. ETF Marché boursier suisse (SPI) : +29%.
  3. ETF Marché boursier américain (S&P 500) : +87%.
  4. finpension global 40 : +23
  5. finpension global 100 : +69 %.

Avec un portefeuille conservateur à finpension, vous auriez gagné 29% de votre argent. Mais avec un fonds conservateur de Generali, vous auriez perdu 10 % de votre argent!

Avant de faire cette comparaison, je savais que les fonds Generali étaient mauvais, mais je n’avais aucune idée de leur degré de gravité. Cette performance est atroce.

Vous n’avez probablement pas besoin de l’assurance

L’un des avantages de l’assurance vie 3a est que vous bénéficiez de certaines prestations d’assurance.

Si vous décédez avant la retraite, votre conjoint recevra le capital que vous auriez obtenu à la retraite. Et si vous êtes frappé d’incapacité et incapable de payer vos primes, l’assurance paiera pour vous.

L’assurance, c’est bien, mais avez-vous besoin d’une couverture d’assurance? Les conseillers vous diront que tout le monde a besoin de cette couverture d’assurance, ce qui est tout simplement stupide. L’assurance qui vaut toujours la peine n’a pas été inventée.

Premièrement, vous n’avez pas besoin d’une assurance décès si vous n’avez pas de personnes à charge. Si personne ne dépend de vous et que vous décédez, le capital reviendra à la compagnie d’assurance.

Ensuite, nous avons déjà une bonne couverture d’assurance en Suisse dans de nombreux cas.

Et si vous êtes un ménage à double revenu, il y a de fortes chances que votre conjoint puisse s’occuper de l’aspect financier sans vous. En outre, le premier et le deuxième piliers prévoient des avantages pour votre conjoint si vous décédez.

Si vous perdez votre emploi, vous recevrez jusqu’à 80 % de votre revenu pendant 3 ans au maximum. Vous seriez toujours en mesure de payer vos primes d’assurance vie et ne risqueriez pas d’avoir des problèmes financiers.

Si vous êtes invalide, vous bénéficiez d’une assurance invalidité et d’une aide pour reprendre le travail si possible.

La nécessité d’une assurance vie est réservée à de très rares cas. Dans ce cas, il existe de meilleures options, comme l’assurance vie à risque pur.

L’assurance vie 3a a une valeur garantie

Passons en revue la dernière différence. Une assurance vie 3a a une certaine valeur garantie. En revanche, un compte 3a standard investi n’a pas de valeur garantie.

Maintenant, nous devons relativiser cette garantie. Premièrement, aucun intérêt n’est garanti. Ce qui est garanti, c’est donc le montant sans aucune performance. La performance ne peut être négative.

Toutefois, vous devez savoir que la valeur garantie diffère de ce que vous avez cotisé. Nous avons déjà vu que les frais sont coûteux. Ces frais globaux comprennent les primes de risque. Au moins 10 % de vos cotisations seront perdus pour les primes de risque et les frais directs.

Comme nous avons vu que les rendements sont très faibles pour une assurance vie et que vous perdrez au moins 10 % à cause du risque, la valeur garantie n’est plus aussi intéressante.

Si vous investissez cet argent à long terme, vous pouvez espérer gagner beaucoup plus. Bien qu’il y ait eu quelques mauvaises périodes de 20 ans sur le marché boursier, elles sont très rares. Et sur 30 ans, le marché boursier a historiquement été excellent.

Assurance vie 3a vs investie 3a

Enfin, faisons une petite comparaison de quelques produits. Nous devrons supposer certaines choses :

  • Le compte 3a de la banque rapporte 0,1 % par an, et il n’y a pas de frais.
  • L’assurance vie 3a rapportera 1 % par an après frais, et 10 % des investissements seront consacrés aux primes de risque.
  • Le placement 3a rapportera 4,5 % par an après frais, et il n’y a pas de frais supplémentaires.

Chaque année de la simulation, 6883 sont investis dans le produit. Il n’y a pas d’ajustement de ce montant dans le temps. Dans la pratique, ce montant augmenterait pour la banque 3a et l’investi 3a.

Vous pouvez penser que le 3a investi a un avantage dans mes hypothèses. Mais mes chiffres sont assez conservateurs dans les deux sens. Un 3a investi à 99% en actions pourrait rapporter bien plus que 4,5% par an. D’autre part, de nombreux contrats d’assurance vie 3a rapportent moins de 1% par an (le mien a rapporté 0,4% en moyenne pendant un marché haussier de trois ans). Et en plus de cela, certaines assurances facturent plus de 20% pour les primes de risque. Ces hypothèses sont donc gentilles avec l’assurance vie 3a et lui accordent le bénéfice du doute.

Voyons donc quel serait le résultat de ces trois produits après dix ans :

Assurance vie 3a vs alternatives - 10 ans
Assurance vie 3a vs alternatives – 10 ans

Le résultat est assez surprenant. Après dix ans, il vaut mieux avoir un 3a bancaire avec un taux d’intérêt de 0,1 % qu’une assurance vie 3a. La perte de 10 % des primes fait une énorme différence, et les mauvais rendements rendent difficile toute compensation. Même sur dix ans, un 3a bancaire vous laisserait 5000 CHF de plus que le 3a en assurance vie. Avec un bon 3a, vous auriez environ 23K CHF. Une telle somme d’argent peut faire une différence très importante pour votre retraite.

Voyons ce qui se passe après vingt ans.

Assurance vie 3a vs alternatives - 20 ans
Assurance vie 3a vs alternatives – 20 ans

Après vingt ans, l’assurance vie 3a est toujours pire que la banque 3a. Ce résultat est mauvais. La différence n’est que de 2000 CHF, mais elle montre quand même les rendements extrêmement faibles de l’assurance vie 3a.

Après vingt ans, la différence avec un bon 3a devient extrêmement impressionnante. En effet, dans cette simulation, le 3a investi a 88K CHF de plus que le 3a en assurance vie. En d’autres termes, la personne qui a investi 3a dispose de 61 % de plus d’argent à la retraite que celle qui a souscrit une assurance vie 3a.

Enfin, examinons les trente années.

Assurance vie 3a vs alternatives - 30 ans
Assurance vie 3a vs alternatives – 30 ans

Enfin, l’assurance vie 3a est au même niveau que la banque 3a. Toutefois, la différence n’est que de 7000 CHF.

Après trente ans, l’excellent 3a a maintenant deux fois plus d’argent que l’assurance vie 3a. Nous parlons d’une différence de plus de 220’000 CHF après trente ans. Une telle somme d’argent pourrait changer votre vie à la retraite.

Ce résultat ne provient que d’une seule simulation. En pratique, il y a des cas où l’assurance vie ferait mieux que celle-ci. Mais il y a aussi des cas où l’investi 3a fait beaucoup mieux. Et il existe des polices d’assurance bien pires. Je doute fortement qu’une assurance 3a se rapproche d’un 3a bien investi.

Pourquoi l’assurance vie 3a existe-t-elle ?

Avec tous ces inconvénients, on peut se demander pourquoi ces produits existent. Et c’est une question juste.

Après avoir fait toutes ces recherches, je pense que les assurances vie 3a ne devraient pas exister! Ce sont d’horribles investissements et le montant de votre retraite sera probablement beaucoup plus faible que si vous aviez utilisé un compte de troisième pilier approprié.

La raison pour laquelle les assurances vie 3a existent est simple : Ils sont très rentables pour les compagnies d’assurance et les conseillers en assurance. Je pense qu’il n’y a pas de bonne raison pour leur existence.

Les conseillers touchent des commissions importantes sur ces produits. Donc, ils poussent ces produits assez fort. Malheureusement, la plupart des Suisses ne sont pas assez instruits en matière d’investissement et de retraite pour comprendre ces produits. Et la plupart des gens font confiance aux conseillers.

Que faire à la place ?

Meilleur troisième pilier
Finpension 3a

Finpension 3a est le meilleur troisième pilier de Suisse!

Utilisez le code FEYKV5 pour une chance de gagner 6883 CHF in your troisième pilier*!

*(si vous déposez 1000 CHF dans les 12 premiers mois)

Le troisième pilier en Suisse est idéal pour investir de l’argent et économiser des impôts. Le fait que l’assurance vie 3a soit mauvaise ne doit pas vous empêcher d’investir dans le troisième pilier.

Si nous éliminons l’assurance vie 3a, il reste deux options pour votre troisième pilier. Soit vous investissez auprès d’une banque, soit vous investissez auprès d’un prestataire indépendant. En pratique, je recommande vivement de faire appel à un prestataire indépendant comme Finpension 3a.

Finpension (et d’autres prestataires indépendants) présente de nombreux avantages par rapport à une assurance vie 3a:

  • Vous obtiendrez plus de retours en moyenne
  • Toutes vos contributions iront au capital
  • Vous payez moins de frais sur le capital investi
  • Vous obtiendrez un troisième pilier plus transparent
  • Vous êtes flexible quant au moment où vous contribuez
  • Vous pouvez économiser des impôts grâce à des retraits échelonnés.

Et si vous avez peur d’investir et que vous voulez un capital garanti, vous pouvez investir dans une banque et obtenir un taux d’intérêt minuscule. À mon avis, une banque 3a est déjà meilleure qu’une assurance vie 3a.

Si vous avez besoin d’aide pour choisir le troisième pilier, lisez mes articles sur le meilleur troisième pilier en Suisse.

Et si vous avez besoin d’une assurance vie, vous devriez souscrire une assurance vie temporaire à risque pur. Il y en a beaucoup. Je ne les ai jamais étudiés, donc je ne sais pas lesquels sont les meilleurs, mais je suis sûr qu’il y en a de bons.

Pour un exemple simple, j’ai regardé le calculateur d’Allianz pour 30 ans et une couverture de 120’000 CHF, comparable à ma police d’assurance. Cette assurance vie à risque pur prévoit le paiement de vos primes en cas d’incapacité. Donc, c’est très proche d’une assurance vie 3a.

Une telle assurance me coûterait 379 CHF par an. Sur une période de 30 ans, cette assurance vie à risque pur coûterait 11’370 CHF. Si vous vous rappelez les résultats des deux sections précédentes, l’assurance vie 3a vous rapportera 220’000 CHF de moins que l’assurance vie 3a investie. Pour le coût de 11’370 CHF, vous pouvez obtenir un grand 3a et une assurance vie séparée.

Notez que je ne suis pas particulièrement favorable à Allianz. Leur calculateur est le plus simple que j’ai trouvé.

Cette simple comparaison montre à quel point l’assurance vie 3a est mauvaise. Vous pouvez obtenir une bonne assurance vie pour pas cher et un bon 3a avec des rendements et une transparence bien plus élevés.

Conclusion

Lorsque j’ai commencé cet article, je savais que l’assurance vie 3a était un mauvais investissement. Mais après avoir fait des recherches, je réalise maintenant que l’assurance vie 3a est un investissement horrible!

Il existe de bien meilleures alternatives. Je ne recommanderais l’assurance vie 3a à personne. Utilisez plutôt un excellent troisième pilier comme finpension (mon avis ici). Et si vous avez besoin d’une assurance vie, prenez plutôt une assurance risque pur et continuez à investir dans un bon 3a.

Maintenant, il y a une question à laquelle je n’ai pas répondu dans cet article : Que faire si vous avez déjà une mauvaise assurance vie 3a ? Premièrement, n’ayez pas honte. Beaucoup de gens sont tombés dans le piège de l’assurance vie 3a, moi y compris. C’est vrai ! Je suis tombé dans ce piège !

Il existe quelques options pour sortir d’une assurance-vie 3a. Je vous encourage à les regarder au moins si vous avez une assurance-vie 3a.

Pour commencer à investir avec un excellent troisième pilier, vous devriez lire le meilleur troisième pilier de Suisse ou mon avis sur Finpension 3a.

Et vous ? Que pensez-vous de l’assurance vie 3a ? Êtes-vous tombé dans ce piège ?

Baptiste Wicht est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

18 thoughts on “Le piège du troisième pilier en assurance vie”

  1. Merci pour cet article très intéressant je viens de résilier mon contrat 3a en assurance chez Swiss Life. Ce contrat est une véritable arnaque. J’ai versé 16800 CHF dessus et je vais récupérer 8900CHF. C’est à dire que toute mon économie d’impot a été perdu dans les primes d’assurance vie…

  2. Bonjour Baptiste,

    Je voulais te remercier pour ton blog qui est une mine d’or. C’est très instructif et il y a de la recherche derrière chaque article. C’est très bien détaillé!
    Concernant le sujet précis de l’investissement 3a, que penses-tu de celui proposé par TrueWealth?

    Merci et bonne continuation.

  3. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article très constructif et intéressant.
    Nous allons opter pour assurance-vie risque pur (en cas de décès pour que le survivant puisse garder la maison ou se retourner le cas échéant).
    Nous avons eu plusieurs avis pour l’assurance-vie en risque pur : soit en 3a soit en 3b.
    La conclure en 3a permettrait d’économiser de payer des impôts lors du retrait de la somme. Mais d’un autre côté, c’est de l’argent placé en moins si on voulait opter pour un 3a investi (ce qui n’est pas le cas actuellement).
    En résumé, quel conseil donneriez pour l’assurance risque pur : en 3a ou en 3b ? Et si 3b, jusqu’à quel âge (65 ans ? 70 ans ?) ?

    Merci infiniment, bien cordialement

    1. Bonjour Laura,

      Etes-vous sûre d’avoir lu mon article? Je conseille fortement de ne jamais prendre une assurance vie 3a. Risque pur, c’est pas 3a!
      Une assurance vie risque pur ne vous donne aucun argent à la fin du mandat si vous survivez, c’est pour ça que c’est appelé risque pur.
      Pour l’age, ça dépend uniquement de votre situation personnelle et de vos finances.

      1. Bonjour,

        Oui, j’ai très bien lu votre article.

        Mais je confirme que le risque « pur décès » peut être couvert soit en 3a, soit en 3b pour avoir reçu des propositions autant en 3a ou 3b. Les primes sont identiques. Et les polices d’assurance peuvent être stoppées quand on veut (autant en 3a qu’en 3b).
        En cas de de décès en 3a, c’est l’ordre légal des héritiers qui s’applique. En 3b, le choix libre.

        D’où ma question ;-)

        Mais en lisant vos réponses, vous préconiseriez certainement du 3b pour l’assurance-décès. ;-)
        Cette approche est sans doute intéressante si on veut placer son 3a. Mais peut-être pas forcément si on ne place pas le 3a.

        Merci encore à vous

        Cordialement,

        1. En fait, je ne comprends pas comment c’est possible.

          Le 3a, c’est avec des avantages fiscaux pour économiser de l’argent pour la retraite. Une assurance vie risque pur ne donne rien du tout à l’âge de la retraite et peut être conclue pour un délai quelconque, 5 ans, 10 ans ou même 13 ans, peu importe l’âge de la retraite.
          Il n’est pas logique qu’une assurance vie risque pur puisse être associée au 3a comme elle ne fait rien pour la retraite, le retraité ne touchera rien vu qu’il est vivant.

          Si l’assurance vous parle de montant garanti en retraite, c’est pas une risque pur.

          Dans tous cas, oui, c’est du 3b que je conseillerais si vous avez besoin d’une assurance. Dans la plupart des cas, 3b ne veut rien dire. C’est tout simplement pour indiquer que c’est de l’épargne libre et pas du troisième pilier.

          1. L’avantage du « risque pur » en 3a est de bénéficier aussi des avantage fiscaux (la prime peut être comptabilisée dans le montant max du pilier 3a).
            L’équivalent de la prime cotisée en 3a pur pourrait ainsi soit être placée ailleurs, soit être mise de côté.
            Cette variante permettrait d’éviter l’impôt lors du retrait du 3a à futur (puisque une partie est de la prime pure, donc uniquement déductible, mais pas comptabilisée en épargne 3a).
            En espérant que cela soit plus clair pour vous ainsi.

            Merci et cordiales salutations

          2. Je crois que je comprends la logique, mais je ne vois pas l’avantage. Je préfère un 3a comme Finpension 3a pour 100% de mon 3a et faire une assurance vie risque pur de coté. Il y a tous les avantages fiscaux et de la flexibilité.

  4. Hello!

    Merci pour cet article! Je pense cependant qu’il faut nuancer/préciser certains aspects relatifs de près ou de loin aux produits d’assurance 3a.

    1) les nouvelles formules comme AXA permettent plus de flexibilité et éviter de se retrouver dans des situations compliquées (modification des primes, annulation des assurances, etc.).

    2) les assurances-vie ou perte de gain peuvent être utiles pour des périodes temporaires. C’est pourquoi je privilégie des 3a bancaires et de couvrir certains risques, de manière temporaires, auprès d’une assurance.

    3) le 2e pilier est important et il faut impérativement comprendre les prestations incluses. Celles-ci changent d’un employeur à un autre. Donc regardez bien votre certificat LPP maintenant et dès que vous changez d’employeur.

    1. Bonjour Ludovic,

      1) Elles sont peut-être mieux qu’avant mais restent des choix très pauves
      2) Je ne suis pas contre les assurances vies, c’est pourquoi je conseille aux gens de prendre des assurances vies risques purs s’ils en ont besoin, pas 3a!
      3) Tout à fait d’accorrd, mais le deuxième pilier n’a rien à avoir avec le 3a.

  5. Bonjour et bienvenue chez Générali….. :)

    Je suis aussi tomber dedans et ça tombe bien que tu en parle car j’ai en tête de vouloir en sortir malgré qu’il soit bloqué pour la maison. J’amortis indirectement via l’assurance vie 3a chez Générali.

    L’article est très intéressant et je vais le suivre de prêt.

    Merci pour l’article et bonne journée ;)

  6. Merci pour ce travail si clair et instructif. Je crois que l’on devrais le transmettre à tous entrepreneur qui démarre. Bravo pour ton site, Marc

  7. En effet je suis tombé dans le panneau de l’assurance vie 3a chez Skandia avec investissement en actions à travers un courtier, lors de la construction de la maison et 2 enfants de 1 et 3 ans en 2000.

    Après les avoir interrogés à plusieurs reprises j’ai finalement pu savoir quelle était la part d’investissements et autour de 2009 j’ai arrêté de les payer, la laissant « en jachère » en attendant de trouver une alternative pour perdre le moins d’argent possible (probablement 15K CHF sur 40K CHF versés)…

    1. Bonjour Pedro,

      Merci pour le partage! Bravo d’avoir arrêté de payer!

      Mathématiquement, il faudrait attendre le moins possible. Soit tu laisses en jachère pour toujours soit tu l’annules aujourd’hui, mais attendre n’aide pas.

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *