Le guide complet des hypothèques en Suisse

Économiser, SuisseMis à jour le

(Information: Certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Note: Cet article est disponible en Français, mais ça n'est pas encore le cas de toutes les autres pages. Merci de votre patience!

Le guide complet des hypothèques en Suisse

En Suisse, les hypothèques ne sont pas aussi simples qu’elles devraient l’être! Donc, dans ce guide complet, je vais partager tout ce qu’il y a à savoir sur les prêts hypothécaires en Suisse et leur fonctionnement.

Par exemple, saviez-vous que la plupart des gens conservent leur hypothèque pour toujours en Suisse? Et saviez-vous que vous pourriez utiliser votre argent de retraite pour acheter une maison?

Avant d’acheter un bien immobilier, vous devez connaître les hypothèques. Vous ne voulez pas aller à la banque sans connaître au préalable certaines choses. Sinon, il pourrait être facile pour eux de vous faire une mauvaise affaire.

Nous venons d’acheter notre maison en Suisse, c’est donc tout frais pour nous et nous passés par toutes ces étapes compliquées!

Les hypothèques en Suisse

Les hypothèques en Suisse sont relativement compliquées. Bien que l’idée de base soit simple, il existe de nombreux petites choses compliquées à leur sujet.

Si vous envisagez d’acheter une maison, il est essentiel d’en savoir le plus possible sur les hypothèques. Vous ne voulez pas obtenir une mauvaise affaire de votre banque parce que vous n’avez pas bien compris ce quequelque chose voulait dire.

Ce qui distingue les hypothèques Suisses, c’est qu’elles ne sont généralement pas remboursées! Dans la plupart des pays, les gens se battent pour rembourser entièrement leurs hypothèques. Mais en Suisse, la plupart des gens ne rembourseront pas plus de 35% de la valeur de la maison. Et ils garderont une hypothèque à vie.

La raison en est la forte relation entre les hypothèques et les impôts. Il est essentiel de le savoir avant de penser à contracter un crédit immobilier.

Combien pouvez-vous emprunter?

Le premier sujet important est de comprendre comment les banques calculent combien elles peuvent vous prêter.

Il existe des règles strictes en fonction de votre niveau de revenu. De manière générale, avec un revenu plus élevé, vous pouvez prétendre à une hypothèque plus élevée.

Maintenant, étant donné les taux records actuels, vous pourriez penser que vous pouvez vous permettre une hypothèque sur des maisons de luxe. Et en pratique, c’est probablement vrai. Mais le calcul de l’accessibilité se fait en utilisant des taux théoriques. L’idée est que la banque ne veut pas vous prêter de l’argent si vous ne pouvez pas vous permettre une hausse des taux.

Ainsi, les banques utilisent actuellement un taux d’intérêt théorique de 4.5% comme référence. Certains utilisent même un taux de 5%. En plus de cela, ils calculent un amortissement de 1% par an. Et selon les banques, ils utiliseront entre 0.5% et 1% de frais de maintenance.

Par exemple, notre banque,  la Banque Migros, a utilisé un total de 6.2% comme taux de calcul des coûts.

Je ne comprends pas pourquoi ces taux sont si élevés actuellement. Les taux d’intérêt en Suisse n’ont cessé de baisser au cours des dix dernières années. Mais nous ne pouvons rien faire pour cela. Ces taux théoriques élevés limiteront fortement votre capacité à obtenir un prêt.

Une fois qu’ils ont calculé les coûts totaux de votre maison, ce total doit être inférieur à 33% de vos revenus. Donc, dans notre cas, 6.2% de l’hypothèque doit être inférieure à 33% de nos revenus. Vous devez tenir compte de 6.2% de la valeur du prêt et non de la valeur de la maison. En général, l’hypothèque sera de 80% de la valeur de la maison.

Selon la banque, la façon dont elle calcule votre revenu est un peu différente. Mais dans la plupart des cas, ils prendront en compte votre revenu imposable de l’année précédente. Et il y a quelques exceptions. Par exemple, dans mon cas, ils ont refusé de prendre en compte mon bonus car je ne pouvais pas présenter trois ans de paiement de bonus, ayant travaillé moins de trois ans pour la même entreprise. Si nous avions attendu un an de plus, nous aurions pu nous permettre une maison beaucoup plus chère.

Sur cette base, vous pouvez facilement calculer combien vous pouvez vous permettre: Maison = (Revenu net / 3) * (1 / 0.062) * (1 / 0.8). Si votre banque utilise un autre taux théorique, vous pouvez simplement changer le 0.062 par l’autre taux. Par exemple, un revenu net annuel de 100’000 CHF donne une valeur maximale de 672’043 CHF. Cela devrait vous donner une idée approximative de ce que vous pouvez vous permettre.

Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous permettre plus. Si vous souhaitez acheter une maison plus chère, vous devrez augmenter le montant du dépôt. Ce faisant, vous réduirez le montant de l’hypothèque et les coûts théoriques. Mais il n’y a pas beaucoup d’avantages à le faire.

Si vous souhaitez obtenir une hypothèque plus élevée, votre meilleure solution est d’augmenter vos revenus.

Acompte – Combien de cash?

La banque ne fournira pas la valeur totale de la maison sous forme d’hypothèque. Vous devrez payer une partie de la valeur de la maison à l’avance, l’acompte.

La raison d’un acompte est de forcer les gens à épargner pour une maison. Les autorités ne veulent pas que les gens obtiennent une maison trop facilement s’ils ne sont pas en mesure d’économiser de l’argent.

En général, vous devez payer 20% de la valeur de la maison à l’avance. Ainsi, votre hypothèque représentera 80% de la valeur de la maison. Vous pourriez avoir un acompte plus important. Mais comme nous le verrons plus loin, ce n’est pas toujours bénéfique de le faire en Suisse.

Au moins la moitié de l’acompte doit être en espèces. Et le reste peut provenir de votre argent de retraite. Pour être précis, vous pouvez vous retirer de votre deuxième pilier et de votre troisième pilier.

Si vous avez moins de 50 ans, vous pouvez retirer l’intégralité de votre deuxième pilier. Sinon, vous pouvez retirer le montant que vous aviez dans votre deuxième pilier lorsque vous aviez 50 ans (ou la moitié de votre deuxième pilier lorsque vous retirez, selon le nombre le plus élevé).

Bien entendu, vous devez tenir compte du fait que cela réduira votre revenu de retraite. De plus, en ce qui concerne le deuxième pilier, vous ne pourrez plus  déduire les contributions volontaires de votre revenu imposable. Vous devrez d’abord rembourser votre retrait. Et les contributions volontaires que vous avez faites au cours des trois dernières années ne peuvent pas être retirées pour un bien immobilier.

Si vous n’avez pas 10% de la maison en espèces, il existe encore quelques solutions. Cependant, si vous n’êtes pas en mesure d’obtenir cet argent, vous voudrez peut-être attendre ou ne pas acheter une propriété. Sinon, vous pourriez empunter de l’argent à votre famille (jamais une bonne idée). Ou vous pouvez même prendre un autre prêt pour obtenir de l’argent. Cette dernière solution est assez risquée et augmentera votre intérêt.

Je vous recommanderais de faire un plan pour économiser suffisamment d’argent pour la maison. 10% de la valeur de la propriété n’est pas tant que ça si vous pouvez épargner suffisamment de votre revenu. Et si vous ne savez pas par où commencer, j’ai quelques conseils pour économiser de l’argent en Suisse.

Autres frais

L’acompte ne sera pas la seule chose que vous devrez payer en espèces.

Lorsque vous achetez une maison, vous devrez payer plusieurs frais:

  • Frais de notaire
  • Frais de transfert de propriété
  • Taxes d’acquisition immobilière
  • etc.

Dans l’ensemble, vous pouvez vous attendre à payer environ 5% de la valeur de la maison en frais supplémentaires. Il est très important de tenir compte de ces frais car vous devrez les payer en espèces. Dans certains cas, certaines banques peuvent accepter de prendre cela dans l’hypothèque, mais c’est rare.

Ainsi, avant d’envisager d’acheter un bien immobilier, vous devez être prêt à payer vous-même 25% de la valeur de la maison. Et 15% devraient être en espèces, pas en avoirs de retraite.

Amortissement

Lorsque vous contractez une hypothèque, vous devrez rembourser 15% de l’hypothèque au cours des 15 premières années. C’est un minimum, mais nous verrons plus tard que la plupart des gens n’en remboursent pas plus.

Ainsi, chaque année, vous paierez 1% de la valeur de l’hypothèque (pas la valeur de la maison). Cet argent sera retiré du prêt. Ainsi, l’intérêt que vous payez chaque année diminuera au fil du temps pendant les 15 premières années.

Si vous avez payé plus de 20% d’acompte, vous aurez moins à amortir. Vous avez besoin que votre prêt ne représente que 65% de la valeur de la maison dans les 15 premières années.

Il existe deux méthodes d’amortissement en Suisse.

Amortissement direct

Lorsque vous amortissez directement votre prêt hypothécaire, vous donnez simplement de l’argent à votre banque pour réduire votre dette.

L’amortissement direct est très simple. Tout l’argent que vous utilisez réduira votre dette en conséquence. Et les intérêts que vous devez payer seront également réduits.

L’amortissement direct est la méthode d’amortissement standard utilisée dans la plupart des pays.

Amortissement indirect

La deuxième option consiste à amortir indirectement via un troisième pilier.

Au lieu de donner de l’argent à votre banque, vous investissez de l’argent dans leurs troisièmes piliers. Si vous ne payez pas vos intérêts, la banque a alors droit à ce fonds du troisième pilier. Et lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite, la banque utilisera l’argent pour amortir l’hypothèque.

L’amortissement indirect peut également se faire avec un troisième pilier en assurance-vie. Vous pouvez conserver votre police d’assurance actuelle et y investir au lieu d’amortir la dette. Et puis, la banque aura un droit sur l’argent de l’assurance si nécessaire.

Lorsque vous amortissez indirectement, votre dette n’est pas réduite. Ainsi, vous continuerez à payer le même montant d’intérêts chaque année.

Amortissement Indirect ou direct?

Avec l’amortissement direct, votre dette sera réduite et vous paierez moins d’intérêts chaque année. Ce n’est pas le cas de l’amortissement indirect.

Alors, pourquoi cette option existe-t-elle? Elle existe pour les impôts. Vous pouvez déduire vos intérêts de vos revenus. Donc, si vous réduisez ces paiements, vos impôts seront augmentés. De plus, l’argent de votre troisième pilier n’est pas comptabilisé dans votre impôt sur la fortune.

Il est donc plus avantageux sur le plan fiscal de retarder l’amortissement réel.

Maintenant, il y a un désavantage à l’amortissement indirect que beaucoup de gens ne considèrent pas. La banque ne vous laissera pas investir dans le troisième pilier de votre choix. Ils vous forceront à investir dans leurs troisièmes piliers. Et dans certains cas, ils vous obligeront à investir dans les troisièmes piliers uniquement en espèces. Si vous avez accès au troisième pilier uniquement en espèces, vous risquez de perdre beaucoup de revenus. Mais si vous avez des actions moyennes sur le troisième pilier avec cette banque (ou mieux), la partie optimisation fiscale devrait compenser.

En général, les banques vous permettront également de faire une combinaison d’amortissements directs et indirects. Vous avez donc une certaine marge de liberté avec cela.

Ainsi, vous pourriez perdre beaucoup sur vos revenus sur cet argent en faisant un amortissement indirect. Il est donc essentiel de considérer les avantages et les inconvénients des deux méthodes avant de choisir. Et assurez-vous de discuter également des options du troisième pilier lorsque vous faites cela.

Exemples d’hypothèques en Suisse

Nous avons maintenant toutes les clés en main pour exécuter quelques exemples:

  • Nous savons comment les banques calculent ce que les gens peuvent se permettre
  • Nous savons que nous devons donner 20% en espèces en général
  • Nous savons que nous devons amortir 1% par an
  • Nous savons que les taux actuels sont bas, nous pouvons donc utiliser 0,8% comme taux d’intérêt réel
  • Nous pouvons estimer les frais d’entretien à 1% de la valeur de la maison par an

Alors, voici quelques exemples:

Valeur de la maison 500’000 750’000 1’000’000
Acompte 100’000 150’000 200’000
Hypothèque 400’000 600’000 800’000
Intérêt Théorique 5% 20’000 30’000 40’000
Amortissement 1% 4’000 6’000 8’000
Maintenance 1% 5’000 7’500 10’000
Intérêts réels 0.8% 3’200 4’800 6’400
Frais théoriques 29’000 43’500 58’000
Revenu nécessaire 87’000 130’500 174’000
Frais effectifs annuels 12’200 18’300 24’400
Frais effectifs mensuels 1016 1’525 2’033

Nous pouvons voir à partir de ces exemples que les frais mensuels réels sont actuellement très bas compte tenu des prêts hypothécaires actuels. En revanche, le montant de revenu nécessaire pour obtenir un prêt hypothécaire est actuellement très élevé. Il serait très facile de payer une hypothèque d’un million, mais très peu de personnes seraient approuvées pour une telle hypothèque.

À partir de ces trois exemples, vous pouvez estimer où vous vous trouvez et ce que vous pouvez vous permettre.

Types d’hypothèques

Il existe plusieurs types de prêts hypothécaires en Suisse.

Le premier type d’hypothèque est l’hypothèque à taux fixe. Ce type est le plus simple. Vous fixez le taux d’intérêt pour un certain nombre d’années. Par exemple, vous pourriez obtenir un prêt hypothécaire à taux fixe de 1,2% pendant 20 ans. Cela signifie que pendant ces 20 ans, vous paierez 1,2% d’intérêt sur votre dette chaque année.

Le deuxième type d’hypothèque est l’hypothèque LIBOR. Ce type d’hypothèque suit le taux d’intérêt de référence LIBOR. Il a une courte durée (un à cinq ans) et une fréquence de changement (d’un mois à 12 mois). Si vous avez une fréquence d’un mois, votre taux d’intérêt sera adapté au taux LIBOR chaque mois.

Le troisième type d’hypothèque est l’hypothèque variable. Comparé aux autres types de prêts, il n’a pas de durée. Et le taux d’intérêt est également variable. Cependant, les taux sont nettement plus élevés sur ce type de prêt. Depuis que les taux ont baissé ces dernières années, ce type d’hypothèque est de moins en moins populaire. Cela n’a guère de sens d’utiliser ce type d’hypothèque de nos jours.

Le choix du prêt hypothécaire dépend de votre capacité à gérer les changements de taux. Si vous avez une forte capacité à gérer le risque, vous devriez prendre un prêt hypothécaire à court terme ou un LIBOR. Si vous n’avez pas une grande capacité à faire évoluer les taux d’intérêt, vous devriez essayer d’utiliser une hypothèque à plus long terme.

Sachez également que vous pouvez combiner plusieurs types de prêts hypothécaires. Vous pourriez obtenir une hypothèque de 5 ans combinée à une hypothèque de 10 ans. Si vous le faites, vous devez vous assurer que vos prêts seront renouvelés en même temps.

Par exemple, il ne faut pas contracter un prêt de 4 ans avec un prêt de 7 ans. Vous ne pourrez alors changer de banque que tous les 28 ans. Un 2 ans avec un 4 ans devrait être bien ainsi qu’un 5 ans avec un 10 ans. Mais évitez un 3 ans avec un 5 ans (15 ans pour changer les deux contrats).

Vous devez être sûr de ne pas être bloqué avec la même banque pendant trop longtemps.

LIBOR et SARON

Le LIBOR (London Interbank Offered Rate) provient de l’organisme de réglementation financière du Royaume-Uni. Cependant, ils ont décidé d’arrêter ce taux d’ici la fin de 2021.

Ainsi, certaines banques ont déjà cessé de proposer des hypothèques LIBOR. Et beaucoup de gens se demandent ce qu’il adviendra de leurs prêts hypothécaires existants.

Les banques ont décidé de remplacer le LIBOR par le SARON (Swiss Average Rate Overnight). Le SARON est un taux d’intérêt quotidien développé par SIX et la Banque nationale suisse (BNS).

Nous ne connaissons pas encore tous les détails de la modification du SARON. Mais la plupart des banques s’attendent à ce que cela fonctionne essentiellement de la même manière qu’un prêt LIBOR. De plus, étant donné qu’il s’agit d’un taux d’intérêt suisse, de nombreuses personnes s’attendent à un niveau de transparence supérieur par rapport au LIBOR. Mais nous devrons attendre et voir.

Banques ou assurances

Ce qui est surprenant, c’est que les banques ne sont pas les seules à proposer des hypothèques. Les grandes compagnies d’assurance en Suisse les proposent également.

Il y a quelques différences dans ce qu’ils peuvent vous offrir. Par exemple, les assurances n’offrent généralement que des hypothèques à terme fixe. Mais ils ont des offres intéressantes avec des contrats à très long terme.

Une autre grande différence est que la plupart des assureurs n’accepteront pas vos fonds de retraite comme une mise de fonds. Cela signifie que vous aurez besoin de 20% en espèces. C’est une grosse limites pour de nombreuses personnes.

Si vous avez suffisamment de liquidités (ou si vous ne souhaitez pas utiliser votre fonds de retraite), vous pouvez envisager des offres d’assureurs ainsi que des banques.

Retrait ou mise en gage de vos avoirs de retraite

Il y a une autre particularité d’utiliser votre argent de retraite pour votre prêt hypothécaire. Vous avez deux choix, soit vous retirez l’argent, soit vous le mettez en gage.

Si vous retirez l’argent, il sera effectivement retiré de votre deuxième (ou troisième) pilier. Et il servira de paiement au vendeur. Cela réduira efficacement la dette que vous contractez puisque vous l’avez déjà payée.

Si vous mettez l’argent en gage, il ne sera pas retiré du compte. Cet argent servira de garantie pour la banque. Dans ce cas, cela augmentera votre dette. Si vous engagez 10% de la valeur de la maison dès votre retraite, vous aurez 90% de dettes. Cela signifie que vous paierez plus d’intérêts et que vous en aurez plus à amortir.

Sur le papier, il semble que le retrait présente plus d’avantages. Mais il y a quelques avantages spécifiques à nantir vos fonds de retraite:

  • Vous conserverez vos revenus de retraite.
  • Vous pourrez toujours verser des contributions volontaires avantageuses sur le plan fiscal au deuxième pilier.
  • Vous paierez moins d’impôts car vos intérêts sont plus élevés.
  • Vous ne paierez pas d’impôts sur le montant retiré (mais vous paierez des impôts plus tard de toute façon).

Le choix que vous choisirez dépendra fortement de votre situation financière:

  • Pouvez-vous vous permettre de payer plus chaque mois?
  • Quel est votre taux d’imposition marginal?
  • Quel type de rendement votre deuxième pilier génère-t-il?
  • Souhaitez-vous apporter des contributions volontaires à votre deuxième pilier?
  • Êtes-vous proche de la retraite?

Je ne pense pas qu’il y ait une énorme différence entre les deux modèles. Si vous approchez de la retraite, cela peut devenir important. Mais si vous êtes jeune et que votre deuxième pilier est mauvais (comme la plupart des gens), je pense qu’il vaut mieux l’utiliser. De cette façon, vous économiserez plus d’argent chaque mois et vous pourrez l’investir avec des rendements plus élevés que sur votre deuxième pilier.

Faut-il rembourser son hypothèque?

En Suisse, nous avons un système qui laisse perplexe de nombreux étrangers. En effet, la plupart des gens ne remboursent jamais leurs dettes! Vous pouvez garder 65% de la dette sur votre maison pour toujours!

Dans la plupart des pays, les gens vous diront de rembourser la totalité de votre dette. Mais en Suisse, ce n’est pas très efficace. En effet, cela augmentera vos impôts. Et comme les taux d’intérêt sont actuellement très bas, il n’y a pas grand intérêt à les réduire. La valeur est mieux investie dans des actions que dans une hypothèque.

De plus, lorsque vous réduisez votre prêt hypothécaire, vous augmentez votre fortune nette. Ainsi, vous paierez également plus d’impôts sur votre patrimoine.

Ainsi, en Suisse, vous ne devriez probablement pas rembourser votre hypothèque. Il peut y avoir des cas où cela a du sens de le faire. Mais ce sont des exceptions plutôt que la règle.

Renouveler son hypothèque

À l’exception des prêts hypothécaires variables, tous les types de prêts hypothécaires ont une durée.

À la fin de la durée, vous devrez renouveler l’hypothèque. Cela signifie que vous devrez à nouveau choisir une hypothèque. Si vous êtes chanceux, les taux d’intérêt ont peut-être baissé. Vous pourrez ainsi renouveler votre dette à un taux d’intérêt plus bas. Si vous n’êtes pas chanceux, vous devrez payer plus.

Vous devez choisir à nouveau en fonction de votre capacité financière. Si votre situation a changé, vous voudrez peut-être un contrat différent de celui d’avant.

Lorsque vous renouvelez un prêt hypothécaire, vous avez également la possibilité de changer de banque. Si vous n’êtes pas satisfait de l’offre de votre banque, vous souhaiterez peut-être changer de banque. Vous pouvez également utiliser les offres d’autres banques comme levier pour obtenir une meilleure offre de votre banque actuelle.

Il y a quelque chose de fondamental avec les renouvellements. Lors du renouvellement de votre contrat, la banque réexaminera votre situation financière. Ils utilisent presque les mêmes calculs que lorsque vous achetez la propriété. Si vous ne pouvez pas vous permettre une nouvelle hypothèque, la banque peut vous forcer à vendre.

Si vous avez de petits problèmes financiers, ils peuvent être compréhensifs. Mais vous devez être prudent à ce sujet. Vous pouvez utiliser des durées plus longues si vous prévoyez une baisse de vos revenus à l’avenir.

Vendre votre bien

Vous devez faire attention à votre hypothèque lorsque vous vendez la propriété.

Il existe deux situations différentes. Cela dépendra du fait que vous achetiez ou non une nouvelle propriété.

Si vous achetez une nouvelle propriété, votre banque vous laissera généralement transférer l’hypothèque actuelle à la nouvelle maison. En fonction de la valeur de la nouvelle maison, vous devrez peut-être ajouter à nouveau de l’argent à la transaction. Mais en général, cela peut être fait pendant la durée de l’hypothèque. Vous n’avez pas à attendre le renouvellement du contrat. Bien entendu, cela dépendra de la banque.

Si vous n’achetez pas de nouvelle propriété, vous devrez annuler votre contrat. Cela peut être plus compliqué que vous ne le pensez. Si vous annulez un prêt hypothécaire avant la fin de la durée, vous devrez payer des pénalités. Ces pénalités peuvent être assez importantes en fonction des conditions bancaires. Il pourrait facilement atteindre 50’000 CHF. Vous devez donc faire attention aux termes des contrats si vous envisagez de vendre votre propriété.

Hypothèques et retraite

Si vous achetez une maison proche de la retraite, vous devez être sûr de pouvoir conserver votre propriété une fois que vous serez à la retraite.

Comme mentionné précédemment, lors du renouvellement de votre prêt hypothécaire, la banque vérifiera à nouveau si votre situation financière est suffisante pour cette dette. Et si ce n’est pas le cas, cela peut vous obliger à vendre votre propriété. Et cela peut arriver même si vous êtes à la retraite.

Lorsque vous êtes à la retraite, vos revenus peuvent être nettement inférieurs à ceux d’avant. Ainsi, il peut être difficile pour vos revenus de passer le test de la dette aux taux théoriques.

Si votre revenu à la retraite est suffisant, vous n’aurez aucun problème. Mais si ce n’est pas le cas, vous avez plusieurs solutions.

La première chose que vous pouvez faire est d’amortir votre dette. Bien que cela puisse ne pas avoir de sens d’un point de vue fiscal, cela pourrait être un excellent moyen de réduire votre dette pour pouvoir garder votre maison à la retraite.

Une autre façon est de compter sur vos enfants si vous en avez. Vous pourriez vendre la maison à vos enfants avant la retraite et leur louer. Ou vous pouvez leur demander de garantir la maison. Cela signifie que si vous ne pouviez plus payer la dette, vos enfants en seraient responsables. Ce n’est pas une situation formidable. Mais selon votre situation financière, cela pourrait bien fonctionner.

Il vaut mieux éviter ce genre de situation. Pour cela, vous devez planifier votre retraite. Vous devez vous assurer d’avoir un revenu suffisant à la retraite pour pouvoir conserver votre prêt hypothécaire. Ou alors, il faut vous assurer de l’amortir assez.

Un étranger peut-il acheter une maison en Suisse?

Il existe plusieurs législations en Suisse qui limitent la façon dont les étrangers peuvent acheter des propriétés en Suisse.

Cela n’aura pas d’incidence directe sur les hypothèques, mais il est important de le savoir. Il vaut mieux savoir si vous pouvez acheter ou non en Suisse avant de contacter une banque.

Premièrement, si vous résidez en Suisse, vous pourrez acheter une maison ici aussi longtemps que vous y habitez. Mais vous ne pourrez pas le louer à d’autres personnes. Vous devez y vivre. Le louer, même partiellement, est illégal.

Dans certains cas, vous pouvez également acheter une maison de vacances en Suisse. Mais il existe de nombreuses restrictions, vous aurez donc besoin d’une autorisation spéciale en tant qu’étranger. Par exemple, il existe des quotas en Suisse qui stipulent que moins de 20% des maisons peuvent être des maisons de vacances. Et vous ne pouvez pas le louer à l’année, seulement périodiquement.

Enfin, si vous vous rendez au travail en Suisse et que vous venez de l’Union européenne, vous êtes autorisé (en général, il y a des exceptions) à acheter une résidence secondaire (hors vacances). Vous ne pourrez pas le louer et vous devrez y vivre lorsque vous travaillerez en Suisse.

Ainsi, comme vous le voyez, les étrangers ne peuvent pas investir dans l’immobilier en Suisse. Mais ils peuvent généralement acheter une maison pour y vivre.

Comment trouver la meilleure hypothèque?

Presque toutes les banques proposent des hypothèques en Suisse. Il n’est donc pas facile de trouver les meilleures hypothèques pour votre propriété.

Tout d’abord, vous devez toujours comparer plusieurs offres. Si vous êtes dans une banque qui propose des prêts immobiliers, vous devriez leur demander une offre. Cependant, vous ne devez pas simplement accepter la première offre que vous recevez.

Si vous le pouvez, vous devriez également essayer d’obtenir des offres des compagnies d’assurance. Plus vous recevez d’offres, plus vous avez de chances d’obtenir la meilleure offre pour votre situation.

Il existe quelques comparateurs en ligne pour les prêts hypothécaires. Mais je n’ai trouvé qu’un seul comparateur utile. Le comparateur hypothécaire de moneyland est bon. Pour une fois, le comparateur de Comparis est très mauvais car il ne vous donne pas les résultats. Cependant, comme toutes les banques ne sont pas là, vous devez toujours contacter quelques banques vous-même.

Conclusion

Ce guide couvre tout ce qu’il y a à savoir sur les prêts hypothécaires. Si vous savez déjà tout cela, vous serez bien en avance sur la plupart des gens.

Il est essentiel de se renseigner sur les hypothèques si vous envisagez d’acheter une propriété. Vous avez peut-être de la chance et traitez avec un banquier très honnête. Mais il y a beaucoup d’histoires de gens qui obtiennent une mauvaise affaire de leurs banquiers parce qu’ils n’en savaient pas assez avant de commencer à discuter.

Ainsi, avant de vous lancer dans la recherche d’un bien immobilier, vous devrez étudier les hypothèques. Et une fois que vous en saurez suffisamment, vous pourrez parler avec un banquier. Vous devez avoir toutes les cartes entre vos mains avant cela.

Je n’ai pas expliqué comment acheter une maison dans cet article. Mais je couvrirai cela dans un autre article. Je ne voulais pas mélanger l’achat d’une maison et l’obtention d’un prêt hypothécaire. Ce sont deux sujets complexes qui méritent chacun son propre article.

Si vous êtes encore indécis, j’ai un guide pour savoir si vous devez acheter ou louer en Suisse.

Avez-vous d’autres conseils sur les hypothèques en Suisse? Ai-je oublié quelque chose?

Mr. The Poor Swiss

Monsieur The Poor Swiss est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *