Le rôle de la Banque nationale suisse (BNS)

Par Baptiste Wicht | Mis à jour: | Suisse

(Information: certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Ce que fait la Banque nationale suisse (BNS) n’est pas très clair pour beaucoup de personnes en Suisse. J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de faire des recherches sur ce sujet et d’écrire sur mes conclusions.

La Banque nationale suisse est assez célèbre, même à l’étranger, mais que fait-elle réellement ? C’est à cause d’elle que nous n’avons pas de taux d’intérêt sur nos comptes bancaires ?

Voyons en détail ce que fait cette banque centrale. Nous verrons également que la Banque nationale suisse présente plusieurs caractéristiques uniques.

La Banque nationale suisse

La Banque nationale suisse (BNS) est la banque centrale de la Suisse. C’est la banque responsable de la création des billets et des factures pour les francs suisses. Ils sont uniquement responsables de la politique monétaire du pays. Leur principal objectif est de maintenir la stabilité des prix (inflation) et de contribuer à la prospérité de l’économie du pays. Ils sont tenus par la loi de contrôler la stabilité des prix. La BNS doit éviter à la fois l’hyperinflation et la forte déflation.

La BNS a été fondée en 1906 seulement. Auparavant, de nombreuses banques pouvaient émettre des billets de banque, et le conseil fédéral était responsable de la politique monétaire. Maintenant, la Banque nationale suisse est une entité indépendante qui est responsable de ces deux choses. Ils doivent donc maintenir suffisamment de billets en circulation et s’assurer qu’ils sont suffisamment sécurisés. Ils sont responsables de la mise à jour des billets de banque au fil du temps.

La Banque nationale suisse a deux sièges. Le premier se trouve à Berne, la capitale de la Suisse. Et la deuxième est Zurich, la capitale économique non officielle du pays.

La Banque nationale suisse a d’autres responsabilités. Par exemple, elle gère la réserve d’or de la Suisse. Au moment où nous écrivons ces lignes, il vaut environ 30 milliards de francs suisses. Il est intéressant de noter que nous ne savons pas avec certitude où se trouve cette réserve. Cependant, on pense que la majorité de cet or se trouve sous la place fédérale de Berne. La BNS est également chargée de gérer les réserves monétaires du pays. Elle investit également ses réserves sur le marché boursier, avec un portefeuille d’environ 150 milliards de francs suisses. Nombreux sont ceux qui suivent les opérations commerciales de la BNS.

Lorsque la BNS réalise des bénéfices, elle les distribue à la Confédération et aux cantons. Ces dernières années, la Banque nationale suisse a obtenu de très bons résultats, tant pour ses réserves d’or que pour son portefeuille d’investissement.

Il est intéressant de noter que le bilan de la BNS en 2020 était d’environ 850 milliards de francs. C’est plus que le PIB du pays. En effet, cela fait de la BNS la banque centrale ayant le plus grand solde au monde par rapport au PIB.

Contrairement à de nombreux autres pays, la BNS est une entité privée. Elle est principalement détenue par des actionnaires publics comme les cantons et les banques cantonales. En effet, les entités publiques détiennent plus de 77% des actions. Le reste des actions est entre les mains d’investisseurs privés ou négocié en bourse. C’est exact. La Banque nationale suisse est cotée à la Bourse suisse. Cependant, les actions cotées en bourse n’ont pas de droit de vote.

Un conseil d’administration dirige la BNS. Ce conseil prend des décisions sur la politique monétaire du pays. Pour cela, ils évaluent l’économie et les prévisions d’inflation en Suisse. Ils font des évaluations trimestrielles. Actuellement, le conseil est dirigé par Thomas Jordan. Ce bilan est principalement constitué de devises étrangères, d’or et d’actions.

Les outils de la BNS

Pour mettre en œuvre sa politique monétaire, la Banque nationale suisse dispose de plusieurs outils.

Le principal outil utilisé concerne les liquidités que la BNS met à la disposition des banques. Elle peut diminuer ou augmenter les liquidités qu’elle fournit aux banques en modifiant le taux d’intérêt de ces prêts. Les banques, à leur tour, peuvent prêter cet argent à leurs clients. La disponibilité des prêts peut avoir un grand impact sur l’économie.

En cas de turbulences, la BNS est également en mesure de renflouer les banques. Ils l’ont fait pendant la crise financière de 2008-2009 pour renflouer UBS, la plus grande banque de Suisse. Pour ce faire, ils ont acheté 54 milliards de francs suisses de mauvais actifs à UBS afin que cette dernière dispose de suffisamment de liquidités. Après quelques années, la BNS a réussi à revendre ces actifs, réalisant même un bénéfice.

La BNS peut également acheter et vendre des francs suisses contre d’autres monnaies étrangères. Cela permet de maintenir le taux de change du franc suisse à un niveau raisonnable pour que l’économie suisse puisse prospérer.

La BNS travaille également main dans la main avec la FINMA (les régulateurs des banques). En effet, les banques sont obligées de déposer de l’argent à la Banque nationale suisse. Les banques suisses ont des réserves obligatoires. Ces réserves doivent être conservées à la BNS pour être aussi liquides que possible. Après la crise financière de 2008, la FINMA a augmenté les réserves obligatoires pour éviter un nouveau renflouement.

La Banque nationale suisse peut également utiliser des techniques plus avancées telles que l’assouplissement quantitatif (QE). L’assouplissement quantitatif est une technique qui consiste à acheter des obligations pour injecter des liquidités directement sur le marché. Toutefois, cela sort du cadre de cet article.

Taux d’intérêt négatif

Comme mentionné précédemment, le maintien de l’inflation à un niveau raisonnable est l’un des principaux rôles de la Banque nationale suisse. Actuellement, elle a pour objectif de maintenir l’inflation en Suisse à 2%.

L’un de ses outils pour lutter contre l’inflation consiste à modifier le taux d’intérêt qu’il demande aux banques. Les banques sont obligées de déposer de grandes quantités d’argent à la Banque nationale suisse. Et pour cet argent, la BNS a un taux d’intérêt fixe. Actuellement, ce taux d’intérêt est négatif, à -0,75%. Cela signifie que les banques suisses paient la Banque nationale suisse pour garder leur argent dans ses coffres.

En contrepartie, les banques suisses doivent trouver un moyen de payer ces dépenses importantes. Cependant, comme la plupart des banques ne veulent pas fixer un taux d’intérêt négatif pour leurs clients, elles introduisent des frais à la place. C’est pourquoi il reste très peu de banques libres en Suisse. Et c’est pourquoi ces banques suisses ont des taux d’intérêt nuls pour leurs clients.

Devrions-nous blâmer la Banque nationale suisse pour cela ? Pas vraiment. Une inflation négative n’est pas nécessairement bonne à long terme pour l’économie. Le maintien de l’inflation à un niveau sain est donc une bonne chose. Une fois que l’inflation aura retrouvé un niveau plus élevé, nous pouvons nous attendre à ce que les taux d’intérêt augmentent à nouveau. Mais il faudra de nombreuses années avant de revoir cela.

L’ancrage de l’euro

Vous avez probablement entendu parler de la limite de 1,2 CHF pour 1 EUR que la Banque nationale suisse a maintenue pendant un certain temps. Naturellement, une telle parité monétaire a fait beaucoup de bruit en Suisse et à l’étranger.

En 2011, la BNS a décidé de rattacher le franc suisse à l’euro au taux de 1 EUR pour 1,2 CHF. La raison de cet ancrage était de favoriser les exportations de la Suisse. En effet, si le franc suisse est trop fort, il est difficile d’exporter quoi que ce soit depuis la Suisse, car nos produits sont trop chers pour les pays étrangers. La BNS a donc décidé d’aider l’économie en introduisant cette parité.

Mais en 2015, la BNS a mis fin à l’ancrage de sa monnaie. La Banque nationale suisse n’était plus en mesure de maintenir cette parité. Il est en effet coûteux et compliqué d’arrimer une monnaie à une autre.

Conclusion

Si vous vous intéressez à l’économie suisse et aux banques suisses, il est intéressant de connaître le rôle de la Banque nationale suisse. Par rapport aux autres banques centrales, la Banque nationale suisse est assez unique. En effet, la plupart des banques centrales sont gérées par l’État, alors que la BNS appartient aux cantons, est totalement indépendante de la Confédération et est même cotée à la Bourse suisse.

Le rôle principal de la BNS est de maintenir la stabilité des prix en Suisse, en évitant à la fois une forte inflation et une déflation importante. Pour cela, elle gère les liquidités offertes aux banques pour influencer l’économie. Actuellement, les taux d’intérêt de ces liquidités sont négatifs pour relancer l’inflation qui était très faible ces dernières années.

Il est important de savoir que si l’inflation est faible en Suisse, les chiffres de l’inflation suisse peuvent ne pas être tout à fait exacts.

Bien que ce soit pour le bien de l’économie, la BNS a indirectement provoqué une augmentation significative des prix des banques suisses au cours de la dernière décennie. Il est donc difficile de trouver des banques libres en Suisse. Si vous en cherchez une, voici les meilleures banques suisses.

Que pensez-vous de la Banque nationale suisse ?

Si vous voulez suivre la BNS, vous pouvez lire ses communiqués de presse. Et, si vous voulez en savoir plus, vous pouvez regarder cette vidéo réalisée par la Banque nationale suisse elle-même :

Monsieur The Poor Swiss est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *