Fonds de distribution ou fonds de capitalisation?

In Indépendance Financière, InvestirMis à jour le

(Information: Certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Note: Cet article est disponible en Français, mais ça n'est pas encore le cas de toutes les autres pages. Merci de votre patience!

Fonds de distribution ou fonds de capitalisation - Lequel est meilleur?

Il peut être difficile de choisir entre les fonds de distribution et les fonds de capitalisation lorsque vous devez choisir deux fonds. Et le problème est le même lorsque vous devez comparer deux Exchange Traded Funds (ETFs).

Un fonds de capitalisation (ou ETF de capitalisation) conservera les dividendes et les réinvestira. En revanche, un fonds de distribution (ou ETF de distribution) distribuera les dividendes aux actionnaires.

Comme il n’est pas facile de choisir entre les deux options, cet article va comparer en détails les deux options et vous aider à choisir.

A noter qu’il existe plusieurs façons d’appeler ces fonds. Par exemple, un fonds de distribution s’appelle parfois un fonds à thésaurisation. Et un fonds de capitalisation s’appelle aussi parfois un fonds à accumulation.

Fonds de distribution ou de capitalisation

La différence principale entre les deux fonds est la façon dont ils gèrent les dividendes.

La plupart des entreprises versent un dividende à leurs actionnaires. Si vous détenez des actions d’une société versant un dividende, vous recevrez des dividendes en espèces plusieurs fois par an. Puisqu’un fonds détient de nombreuses actions, chaque fonds recevra des dividendes. Une fois qu’un fonds reçoit un dividende, il devra le redonner aux vrais actionnaires: vous!

Il existe deux façons pour un fonds ou un ETF de redonner les dividendes aux investisseurs:

  1. Le fonds peut distribuer directement l’argent aux actionnaires. Un tel fonds est un fonds de distribution (ou un fond à thésaurisation).
  2. Le fonds peut réinvestir les dividendes directement dans le fond et acheter plus d’actions avec cet argent, augmentant ainsi sa valeur. Un tel fonds est un fonds de capitalisation (ou un fond à accumulation).

Qu’on parle de fonds ou d’Exchange Traded Funds (ETFs) ne change rien dans ce contexte. Les mêmes avantages et inconvénients s’appliquent dans les deux cas.

Nous allons donc voir les différences les fonds à distribution et les fonds à capitalisation.

Impôts en Suisse

Les gains en capital et les dividendes sont souvent imposés différemment selon le pays dans lequel vous vous trouvez.

Aux États-Unis, vous paierez des impôts sur les gains en capital et les dividendes. Ils sont tous deux imposés à des taux différents, sauf si vous détenez des titres depuis moins d’un an. Par contre, en Suisse, les gains en capital ne sont pas imposées pour les investisseurs privés. Et les dividendes sont imposés comme un revenu régulier, à votre taux d’imposition marginal.

Commençons par voir la différence entre les deux types de fonds sous le régime des impôts suisses.

En Suisse, il y a un mythe qui dit que vous ne paierez pas d’impôt sur les dividendes émis par des fonds à accumulation. Ce mythe est entièrement faux! En Suisse, vous paierez le même montant d’impôts, que vous receviez le dividende ou qu’il soit réinvestit directement dans le fonds.

En Suisse, les fonds accumulés sont considérés comme ayant un dividende virtuel. Et ils seront imposés comme s’ils distribuaient ce dividende virtuel. L’administration fiscale suisse garde une trace de certains ETF dans le système ICTAX. Ils utiliseront ce système pour connaître les dividendes de vos ETF.

Si votre ETF ne figure pas sur cette liste, vous pouvez demander d’ajouter l’ETF à la liste. Si votre ETF à accumulation ne figure pas dans la liste et que vous ne demandez pas de l’ajouter, vos gains en capital seront imposés comme un revenu!

Donc, d’un point de vue fiscal, il n’y a aucun avantage à l’un ou l’autre type de fonds. Cependant, il est plus facile, en Suisse, de déclarer des dividendes plutôt que des dividendes virtuels puisque vous êtes sûr de ne pas payer d’impôts sur vos gains en capital.

Impôts dans les autres pays

Pour les autres pays, cela dépend du système d’impôts.

Aux États-Unis, l’IRS retient tous les dividendes à la source, il n’y a donc pas de différence. Par exemple, je sais qu’au Royaume-Uni, il est également plus facile de travailler avec les fonds de distribution.

En revanche, en Belgique, il est plus efficace d’obtenir un fonds de capitalisation. En effet, l’administration fiscale belge taxe les dividendes sur les fonds de distribution, et un fonds de capitalisation leur permet de contourner cet impôt. Et en Allemagne, vous économiserez de l’argent en disposant d’un fonds de distribution.

Par conséquent, il est essentiel de connaître votre régime fiscal. Pour la plupart des gens, ce n’est pas un sujet intéressant. Cependant, si vous souhaitez économiser de l’argent sur les impôts, vous devez connaître les détails des impôts de votre pays.

Impôt anticipé

Dans de nombreux pays, les services fiscaux retiennent les dividendes, sous la forme d’un impôt anticipé.

C’est le cas aux États-Unis, le pays où se trouve l’essentiel de la valeur boursière mondiale. Vous aurez donc probablement des titres américains dans votre portefeuille. Si ces titres rapportent un dividende, l’Internal Revenue Service (IRS) des États-Unis retiendra une partie des dividendes.

L’IRS retient 15% pour les citoyens américains et 30% pour les citoyens non américains. Il existe une exception pour les citoyens d’un pays ayant conclu une convention fiscale avec les États-Unis (comme la Suisse). Dans ce cas, ces citoyens ont une retenue de 15%.

Là encore, il n’y a pas de différences entre un fonds de distribution et un fonds de capitalisation dans ce cas. En Suisse, dans les deux cas, vous pourrez déclarer la retenue à la source avec un formulaire DA-1 dans votre déclaration fiscale. Cela signifie que l’argent retenu sera compté dans ce que vous avez déjà payé en impôts.

Pour les titres suisses, il en va de même. Si vous habitez en Suisse, vous possédez probablement des titres suisses. S’ils paient un dividende, l’administration fiscale suisse retiendra 35% du montant. Mais, ils ne retiendront pas de dividendes pour les fonds de capitalisation. Vous paierez toujours des impôts sur ces dividendes, mais ils ne seront pas anticipés.

Frais de transactions

Lorsque vous achetez ou vendez des actions d’un fonds chez votre courtier, vous devrez payer des frais pour l’opération. Pour certains fonds de placement que vous détenez directement de votre banque, c’est parfois gratuit. Et certains courtiers offrent certains ETFs gratuitement.

Si vous possédez un fonds de placement et que vous souhaitez réinvestir les dividendes, vous devrez payer des frais de transaction pour acheter des nouvelles parts du fonds.

Cependant, ce n’est pas aussi grave qu’il y paraît. Si vous êtes en phase d’accumulation, vous investirez presque tous les mois. À ce stade, vous pouvez simplement investir les dividendes avec le nouveau capital. Et si vous êtes à la retraite, vous allez de toute façon utiliser les dividendes pour vivre de votre portefeuille.

Frais des fonds

Les frais d’un fonds, le Total Expense Ratio (TER), est quelque chose de fondamental quand on compare deux fonds. Et parfois, il existe une différence significative de frais entre un fonds de distribution and un fonds de capitalisation.

En effet, les fonds de distribution ont parfois des frais plus élevés que les fonds accumulés. C’est particulièrement vrai pour les fonds européens d’iShares. Une grande partie de leur fonds de distribution coûte plus cher que leurs fonds de capitalisation pour le même indice.

Par exemple, pour l’indice MSCI World, iShares propose deux fonds en Europe:

  • iShares Core MSCI World UCITS ETF (Acc) avec un TER de 0.2%
  • iShares MSCI World UCITS ETF (Dist) avec un TER de 0.5%

Le fonds de distribution est plus de deux fois plus cher que le fonds de capitalisation. C’est une énorme différence! Heureusement, il existe de meilleurs fonds provenant d’autres fournisseurs. Cependant, si je devais choisir entre les deux, j’utiliserais un fonds de capitalisation pour une fois.

Performance des fonds

Comparer deux fonds qui ont une politique de distribution de dividendes différente est compliqué.

Si vous comparez directement la performance d’un fonds de capitalisation et d’un fonds de distribution du même indice avec les mêmes frais, la performance de la capitalisation devrait être meilleure à long terme.

C’est logique puisque les dividendes sont réinvestis directement et s’accumulent avec le temps. Mais cela ne signifie pas qu’un fonds de capitalisation fonctionne mieux qu’un fonds de distribution. Les deux types de fonds ont la même performance. Cela signifie simplement qu’il est plus difficile de les comparer.

Dans le cas du fonds de distribution, vous disposerez également d’une certaine somme d’argent que vous pourrez utiliser. Bien sûr, si vous faites des folies avec les dividendes, vous serez plus pauvre que si vous aviez le fonds accumulé. Mais si vous les réinvestissez, vous devriez avoir le même montant à la fin.

En pratique, ça n’est pas un gros problème. La plupart des plateformes de comparaison d’ETF vous montrent la performance comme si les dividendes étaient réinvestis dans le fonds. Par exemple, c’est ce que fait justetf. Cela permet de comparer la performance de deux fonds avec une politique de distribution différente.

Facilité d’investissement

La grande différence pratique entre des fonds de distribution et de capitalisation est liée à la facilité d’investissement.

Les fonds de capitalisation demandent moins de gestion que les fonds de distribution. Vous n’avez rien à faire avec les dividendes. Le fond réinvestira les dividendes pour vous.

D’un autre côté, si vous avez des fonds de distribution, vous devrez faire quelque chose avec les dividendes qui arrivent sur votre compte. Cela signifie que vous devrez le réinvestir dans l’un de vos fonds.

Je ne pense pas que ce soit trop difficile. Au maximum, vous recevrez un dividende de chacun de vos fonds chaque mois. Et il est beaucoup plus probable que vous receviez un dividende par fonds et par trimestre, car la plupart des grands fonds ne versent des dividendes que chaque trimestre.

Puisque vous devriez investir chaque mois de toute façon, ça ne devrait pas être un problème de faire légèrement plus de transactions. Et, nous avons déjà vu que pour remplir la déclaration fiscale, il est généralement plus pratique de disposer d’un fonds de distribution.

Rééquilibrage

Lorsque vous avez plusieurs fonds dans votre portefeuille, vous voudrez peut-être rééquilibrer les fonds périodiquement.

Cela signifie que si un fonds se comporte moins bien, vous devrez en acheter plus d’actions pour ramener le solde à votre allocation cible. Au contraire, si un fonds fonctionne bien, vous voudrez peut-être arrêter d’y investir ou même vendre des actions jusqu’à ce que votre allocation revienne à la normale.

Recevoir les dividendes peut vous donner un avantage pour le rééquilibrage. Puisque vous disposez de liquidités supplémentaires, vous pouvez investir ces liquidités en fonction du déséquilibre de votre allocation. Cela signifie que les dividendes de votre fonds le plus performant pourraient être réinvestis dans le moins performant, ramenant ainsi l’équilibre. Les fonds de distribution peuvent vous aider à rééquilibrer!

Indépendance financière

Maintenant, passons en revue la principale différence entre les fonds de distribution et les fonds de capitalisation. Que vous déteniez l’un ou l’autre peut faire une énorme différence lorsque vous atteignez l’indépendance financière.

Si vous êtes indépendant financièrement et vivez de votre valeur nette, vous devrez utiliser votre capital pour couvrir vos dépenses. Par souci d’exemple, disons que vous avez besoin de 4% de votre capital pour couvrir vos dépenses. Et disons que vous obtenez 2% de dividendes sur vos fonds.

Si vous ne disposez que de fonds de capitalisation, vous devrez vendre 4% de votre capital chaque année. Toutes vos dépenses seront couvertes par la vente de vos fonds. Si vous avez des fonds de distribution, vous pouvez couvrir la moitié de vos dépenses en vendant les fonds et la moitié de vos dépenses en utilisant les dividendes.

Il y a deux différences ici. Premièrement, avec les fonds de capitalisation, vous paierez plus de frais de transaction puisque vous allez devoir vendre plus d’actions. Et recevoir des dividendes d’un fonds est gratuit, mais vendre certaines actions ne l’est pas! Mais surtout, vous aurez beaucoup plus de gains en capital. Vous n’aurez aucun revenu mais uniquement des gains en capital.

Dans certains pays, ce n’est pas si grave. Mais en Suisse, les gains en capital ​​ne sont imposées que si vous êtes considéré comme un investisseur professionnel. Et vous êtes un investisseur professionnel si les gains en capital ​​représentent plus de 50% de vos revenus. Par conséquent, pour éviter les impôts sur cela, vous avez besoin que vos dividendes couvrent au moins 50% de vos revenus. C’est important. Et cela rend indispensable les fonds de distribution en Suisse!

Si vous n’êtes pas en Suisse, cela dépendra de votre système fiscal. Mais dans la plupart des pays, il vaut mieux obtenir des dividendes que des gains en capital. Et donc, dans la plupart des pays, il vaut mieux détenir des fonds de distribution plutôt que des fonds de capitalisation!

Conclusion

Dans l’ensemble, les fonds de distribution sont supérieurs aux fonds de capitalisation.

Les fonds de distribution seront beaucoup plus utiles une fois que vous serez financièrement indépendant et prêt à prendre votre retraite. Vous aurez besoin d’espèces pour couvrir vos dépenses. Et les dividendes vont faire exactement cela. Et ils sont généralement plus pratiques d’un point de vue fiscal. Ils peuvent également vous aider à rééquilibrer votre portefeuille plus efficacement.

Contrairement à certaines idées reçues, les fonds de capitalisation ne sont pas plus avantageux sur le plan fiscal que la fonds de distribution. Vous paierez les mêmes impôts quelle que soit votre utilisation. Et dans la plupart des pays, il est plus facile de déclarer des dividendes pour un fonds de distribution que pour un fonds de capitalisation.

Le seul avantage d’un fonds de capitalisation est la commodité qu’il offre. Cependant, je pense que cette commodité est un peu trop paresseuse. Vous feriez mieux d’investir les dividendes en fonction de votre allocation plutôt que de les attribuer aveuglément à chaque fonds qui les génère.

Pour toutes ces raisons, je crois fermement que la distribution de dividendes est une bien meilleure option que l’accumulation des dividendes. Lorsque je compare des fonds indiciels, je n’envisage généralement que des fonds de distribution. Ce n’est que lorsqu’il n’y a pas de bon fonds de distribution disponible pour un indice que j’envisagerai un fonds de capitalisation.

Maintenant, c’est surtout vrai pour la Suisse. Dans certains autres pays, ce ne sera pas vrai. En Belgique, il vaut mieux détenir des fonds de capitalisation. En revanche, en Allemagne, il est également préférable de détenir des fonds de distribution. Et aux États-Unis, cela ne fait aucune différence. Par conséquent, vous devez connaître les détails de votre système fiscal si vous souhaitez économiser de l’argent!

Si vous avez déjà décidé quel fonds vous voulez, lisez comment acheter un ETF avec IB.

Et vous? Quel type de fonds préférez-vous et pourquoi?

Mr. The Poor Swiss

Monsieur The Poor Swiss est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *