Les meilleurs services financiers pour votre argent!

Téléchargez cet e-book et optimisez vos finances et économisez de l'argent en utilisant les meilleurs services financiers disponibles en Suisse!

Télécharger l'e-book GRATUIT

Pourquoi les ETFs américains sont-ils si intéressants ?

Baptiste Wicht | Mis à jour: |

(Information: certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

J’investis principalement dans des ETFs américains, et j’ai recommandé ces ETFs à de nombreuses reprises sur ce blog. Je considère que les ETFs américains sont les meilleurs ETF disponibles. J’ai parlé à plusieurs reprises de ce qui les rend excellents dans divers articles. Mais comme je reçois toujours de nombreuses questions, je vais entrer dans tous les détails de ces ETF américains.

Je parle des fonds négociés en bourse (ETF) qui investissent aux États-Unis. Je parle spécifiquement des ETF des États-Unis. Ce qui compte ici, c’est le domicile de l’ETF. C’est plus important que ce que beaucoup de gens pensent.

Voici donc ce qui fait la qualité de ces ETF américains.

Disponibilité des ETFs américains

Tout d’abord, nous devons aborder la question de la disponibilité des ETF américains, ou de leur absence.

Si vous êtes aux États-Unis, vous n’aurez aucun problème. Toutefois, si vous êtes en Europe, c’est une autre histoire. En effet, en raison des réglementations européennes, de nombreux pays ont perdu l’accès aux ETF américains.

En effet, en 2018, tous les pays faisant partie de l’Union européenne ont perdu l’accès aux ETF américains. Ceci est dû à la réglementation PRIIPS. Ces réglementations font partie d’un ensemble plus vaste connu sous le nom de MiFID II. Ces lois obligent les fournisseurs de fonds à fournir un document clé pour l’investisseur (KID) dans la langue de l’investisseur. Jusqu’à présent, les fournisseurs de fonds américains ne les ont pas fournis et il est peu probable qu’ils le fassent. Pour l’instant, les investisseurs européens ne peuvent donc pas investir dans des ETF américains.

En théorie, ces lois protègent les investisseurs en leur donnant plus d’informations sur les instruments qu’ils utilisent. Cependant, dans la pratique, ils ne sont là que pour obliger les gens à investir dans des fonds européens.

Cependant, la Suisse ne fait pas partie de l’Union européenne. Les investisseurs suisses ont donc toujours accès aux ETF américains. Toutefois, cette situation pourrait changer lorsque l’équivalent suisse de la législation européenne entrera en vigueur. Maintenant, il n’est pas tout à fait clair si cela s’appliquera aux courtiers étrangers (comme Interactive Brokers) ou non. Mais pour l’instant, nous sommes libres d’utiliser ces ETFs.

Je pense que ces restrictions ne s’appliqueront pas aux courtiers qui ne font que de l’exécution, comme Interactive Brokers. Ils devraient donc être encore disponibles à l’avenir.

Meilleur courtier pour la Suisse
Interactive Brokers
5.0
Pas de frais de garde

Le courtier dont vous avez besoin pour acheter des actions et ETFs avec des frais incroyablement bas! Investissez dans des compagnies américaines dès 0.50 USD!

Pros:
  • Très bon marché
  • Exécution sans faute
Investissez votre argent Lire ma review

En outre, tous les courtiers ne nous donnent pas accès à ces ETF, alors que la loi les y oblige. Pour l’instant, seuls les courtiers étrangers, comme Interactive Brokers, donnent accès à ces ETF. C’est une bonne chose car Interactive Brokers est le meilleur courtier pour les investisseurs suisses.

Si vous voulez plus d’informations sur cette réglementation, vous pouvez lire mon article sur la disponibilité des ETF américains.

Les ETFs américains ont des frais moins élevés

Le premier avantage des ETF américains est qu’ils ont des frais moins élevés que leurs équivalents européens.

Ce qui nous importe, c’est le Total Expense Ratio (TER) des ETF. Le TER est la commission totale que vous payez pour la détention de l’argent. Ces frais sont exprimés en pourcentage et sont déduits de votre argent au cours de l’année. Ainsi, si vous avez un TER de 0,1 % et 100 000 CHF dans le fonds, vous perdrez 100 CHF chaque année en frais.

Comme vous paierez ces frais chaque année, il est important de les optimiser. Si vous êtes un investisseur passif, les frais courants sont le coût le plus important que vous puissiez optimiser. Il est donc important de bien le faire. Et plus vous avez d’argent dans les fonds, plus vous payez de frais.

Nous pouvons comparer quelques ETF pour voir la différence de frais :

  • Vanguard S&P 500 : L’ETF américain (VOO) a un TER de 0,03 %, tandis que l’ETF européen (VUSA) a un TER de 0,07 %, soit deux fois plus cher.
  • Vanguard World : Le ETF américain (VT) a un TFE de 0,08 %, tandis que le ETF européen (VWRL) a un TFE de 0,22 %, soit près de trois fois plus cher.
  • iShares S&P 500 : Le ETF américain (IVV) a un TFE de 0,03 %, tandis que le ETF européen (IUSA) a un TFE de 0,07 %, soit deux fois plus cher.
  • iShares World : Le ETF américain (URTH) a un TFE de 0,24 %, tandis que le ETF européen (IWRD) a un TFE de 0,50 %, soit deux fois plus cher.

Comme vous pouvez le constater, le TER des fonds européens est nettement plus élevé que celui des ETF américains. À long terme, cela fera une différence significative dans vos rendements.

Lorsque vous investissez dans des ETF, les frais de placement ne sont pas à négliger. Et cela est particulièrement vrai si vous souhaitez prendre une retraite anticipée sur la base de votre portefeuille.

Les ETFs américains sont plus avantageux sur le plan fiscal

Le deuxième avantage est encore plus important, mais il est aussi un peu plus compliqué et ne s’adresse qu’aux investisseurs suisses. En effet, les ETF américains sont plus avantageux fiscalement pour les investisseurs suisses.

Cette efficacité fiscale repose sur la manière dont les dividendes sont imposés. En particulier la façon dont les États-Unis imposent les dividendes des sociétés américaines.

Par défaut, le gouvernement américain imposera 30% des dividendes émis par les entreprises américaines aux investisseurs étrangers. Or, la Suisse a conclu une convention fiscale qui réduit cette retenue à 15 % pour les investisseurs suisses, soit le même montant retenu pour les investisseurs américains. Et en plus, nous pouvons récupérer les 15% restants sur notre déclaration d’impôts.

Mais lorsque nous utilisons un ETF en Europe, les dividendes seront retenus avant d’atteindre le fonds. Par exemple, si vous investissez dans un ETF irlandais contenant des actions Coca-Cola, vous perdrez directement 15 % de ces dividendes. Mais si ces dividendes sont versés à un fonds américain, il n’y a pas de perte !

Cet avantage est essentiel puisque les actions américaines représentent 50 % de l’ensemble du marché boursier mondial. Il est très important d’épargner sur les dividendes de ces actions.

L’Irlande est le deuxième pays de domiciliation des ETF après les États-Unis. Ainsi, si vous n’avez pas accès aux ETFs américains, les ETFs irlandais (IE) constituent la meilleure solution suivante.

Globalement, le montant que vous économiserez dépendra du rendement des ETFs que vous utilisez. Pour un rendement de 2%, vous économiserez 15% de 2%, soit 0,3%. Ainsi, en utilisant des ETFs américains, vous pouvez économiser jusqu’à 0,3 % de frais chaque année ! Sur un portefeuille de 100’000 CHF, vous pouvez économiser 300 CHF par an !

Les ETFs américains sont plus grands

Un petit avantage est que les ETFs américains sont plus grands et plus liquides. Par grand, je veux dire qu’ils gèrent plus d’argent. En général, cela est exposé comme la métrique des actifs sous gestion (AUM).

Un ETF plus important présente quelques avantages par rapport à un plus petit :

  1. Cela montre une plus grande popularité. Les fonds les plus importants le sont généralement parce qu’ils sont très populaires (les gens y placent leur argent).
  2. Il a moins de chances d’être fermé.
  3. Un ETF plus important a un volume de transactions plus élevé. L’avantage est que le ETF est plus facile à vendre. En général, ils ont également un spread plus faible, ce qui vous permet de bénéficier de meilleurs prix d’achat et de vente.
  4. Un ETF plus important peut mieux répliquer l’indice car il comprendra plus de petites entreprises qu’un ETF plus petit.

Pour ces raisons, les grands ETFs sont généralement meilleurs que les petits ETFs. Mais cela ne doit pas être l’argument principal dans le choix d’un ETF.

Les ETFs américains sont moins chers à négocier

Le dernier avantage est que les ETF américains sont moins chers à négocier (avec un bon courtier) que les ETF européens.

Cela n’est pas directement dû au fonds lui-même, mais plutôt à la bourse qu’il utilise.

Par exemple, mon principal ETF, Vanguard Total World (VT), est négocié à la Bourse de New York (NYSE). Acheter ou vendre des actions avec Interactive Brokers me coûte environ 0,35 USD. Je peux acheter de nombreuses actions et payer moins d’un dollar pour la transaction.

En revanche, acheter 10’000 CHF de mon ETF suisse, iShares Core SPI ETF (CHSPI) à la Bourse suisse (SWX), m’a coûté 10 CHF ! C’est environ 30 fois plus cher que mes ETF américains.

Et les ETF européens se situent à peu près au milieu des ETF suisses et des ETF américains. À ma connaissance, les ETFs américains sont les moins chers à négocier. Maintenant, cela peut changer si vous utilisez un service avec des transactions gratuites. Mais il y a encore très peu de bons services de ce type disponibles en Suisse.

Qu’en est-il de l’impôt sur les successions aux États-Unis ?

Beaucoup pensent qu’il ne faut pas investir dans des ETF américains à cause de l’impôt sur les successions. Et dans certains cas, c’est vrai. Mais en pratique, pour les investisseurs suisses, il n’y a pratiquement aucun risque à investir dans des ETF américains.

La loi américaine sur l’impôt sur les successions stipule que l’héritage d’ETF américains est soumis à un droit de succession de 40 %. Les étrangers non-résidents (c’est-à-dire les étrangers qui se trouvent en dehors des États-Unis) sont exonérés de cet impôt pour les avoirs ne dépassant pas 60 000 USD. Ensuite, les étrangers devront payer une taxe de 40 %.

Cela signifie que si vous possédez de nombreux actifs américains, ils pourraient perdre beaucoup de valeur à votre décès et que vos actifs seraient transmis par héritage. Vous ne voulez pas que cela arrive à votre patrimoine.

Cependant, de nombreuses personnes ignorent que la Suisse a conclu une convention sur l’impôt sur les successions avec les États-Unis. Et ce traité augmente considérablement la part exonérée de cet impôt sur les successions !

Grâce à cette convention relative à l’impôt sur les successions, les investisseurs suisses sont exonérés de l’impôt américain sur les successions jusqu’à 11,18 millions de dollars, au prorata de la proportion d’actifs américains dans votre patrimoine. Par exemple, si les ETF américains représentent 10 % de votre succession, 1,118 million de dollars (10 % * 11,18 millions) seront exonérés de l’impôt américain sur les successions !

Ainsi, dans la plupart des cas, les investisseurs suisses n’ont pas à se soucier de l’impôt sur les successions aux États-Unis !

Si vous souhaitez obtenir tous les détails et de nombreux autres exemples, vous pouvez lire mon article approfondi sur la loi américaine relative aux droits de succession.

Que faire si vous ne pouvez pas utiliser les ETFs américains ?

Malheureusement, beaucoup de gens n’ont pas accès à ces excellents ETFs américains.

Pour ces personnes, investir dans des ETF européens reste une excellente option. L’utilisation d’ETF américains est la meilleure façon d’investir. Toutefois, il s’agit d’une optimisation par rapport aux ETF européens. Il n’y a rien de mal à investir dans les ETF européens!

Si vous voulez être optimal, vous devez opter pour des ETF américains. Maintenant, il pourrait être difficile (voire impossible) d’utiliser ces ETF. Même pour les investisseurs suisses, peu de courtiers nous permettent d’y accéder. Si vous ne voulez pas faire d’efforts supplémentaires et que vous voulez investir dans de bons ETF avec moins d’efforts, les ETF européens sont parfaits !

Ce qui compte le plus, c’est d’investir, et non d’investir de manière optimale !

Qu’en est-il des fonds communs de placement ?

Dans cet article, j’ai parlé très spécifiquement des ETF américains, mais qu’en est-il des fonds ?

Les fonds communs de placement américains sont également excellents. Mais il est intéressant de savoir que les fonds de placement suisses peuvent aussi vous faire économiser des dividendes. En effet, les fonds sont très différents des ETF en ce qui concerne leur mode de détention.

Dans le cas d’un fonds, chaque investisseur intervient indirectement. Avec un ETF, vous passez par un courtier qui détient les actions en votre nom.

Cela permet au fonds d’être plus efficace en dépendant directement du traité. Ainsi, un fonds commun de placement domicilié en Suisse est aussi efficace sur le plan fiscal qu’un ETF domicilié aux États-Unis. Bien sûr, les fonds communs de placement suisses auront probablement d’autres inconvénients (plus petits et plus chers, principalement), mais il est bon de savoir que le principal inconvénient fiscal des ETF européens n’est pas présent dans les fonds communs de placement suisses.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses raisons d’investir dans des ETF américains plutôt que dans des ETF européens ! Ces ETFs vous permettront d’économiser une somme importante en frais et en taxes.

80 % de mon portefeuille est investi dans Vanguard Total World (VT), un ETF américain. Le reste est investi dans un ETF suisse pour ma part de préférence nationale. J’investis donc une part considérable de mon argent dans des ETF américains. En effet, je considère que ces ETF sont les meilleurs disponibles pour les investisseurs suisses.

Toutefois, ces ETF sont plus difficiles à utiliser. Les investisseurs de l’Union européenne ne peuvent plus investir dans ces produits et, en Suisse, seuls quelques courtiers peuvent les utiliser.

Comme je l’ai mentionné, les ETF américains représentent une optimisation par rapport aux ETF européens, mais ils ne constituent pas une révolution. Si vous ne pouvez (ou ne voulez) pas investir dans des ETF américains, investir dans des ETF européens sera un excellent moyen d’investir !

Si vous voulez commencer à négocier des ETF américains, je vous recommande d’utiliser Interactive Brokers. C’est un excellent courtier qui vous permet de négocier des ETF américains avec des frais de transaction très bas. J’ai un guide sur l’investissement avec Interactive Brokers.

Investissez-vous dans des ETFs américains ?

Les meilleurs services financiers pour votre argent!

Téléchargez cet e-book et optimisez vos finances et économisez de l'argent en utilisant les meilleurs services financiers disponibles en Suisse!

Télécharger l'e-book GRATUIT
Photo of Baptiste Wicht

Baptiste Wicht est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

Recommended reading

33 thoughts on “Pourquoi les ETFs américains sont-ils si intéressants ?”

  1. Bonjour,
    Par rapport aux impôts vous dites:
    « Par exemple, si vous investissez dans un ETF irlandais contenant des actions Coca-Cola, vous perdrez directement 15 % de ces dividendes. »
    Mais qu’est ce qui se passe s’il s’agit d’un ETF irlandais accumulative?

    Merci Beaucoup pour votre information

    Dodor

  2. « Par défaut, le gouvernement américain imposera 30% des dividendes émis par les entreprises américaines aux investisseurs étrangers. Or, la Suisse a conclu une convention fiscale qui réduit cette retenue à 15 % pour les investisseurs suisses, soit le même montant retenu pour les investisseurs américains. Et en plus, nous pouvons récupérer les 15% restants sur notre déclaration d’impôts. »

    Est-ce que vous savez si la convention de retenue à 15% est directement appliquée quand on perçoit les dividendes ou si il faut la demander à IRS…car il me semble que pour en bénéficier c’est ce qu’il faut faire ou alors on est taxé à 30%…mais peut être que je me trompe

    1. Bonjour Tomas,

      C’est fait par votre courtier, mais il faut parfois le demander. Le formulaire à remplir s’appelle un W8BEN. Une fois rempli, le courtier devrait automatiquement réduire la déduction à 15%.

      1. Merci pour cette info Baptiste, mon courtier (Swissquote) vient de me l’envoyer pour 2024…

  3. Bonjour,

    Je vous remercie pour vos informations TOUJOURS très intéressantes.

    J’ai une question:
    Si je comprends bien, dans la loi suisse tant que je suis considéré comme investisseur « privé », je n’ai pas d’impôt à payer sur les gains de cours.
    Mais si j’obtiens des gains de cours en etf américain dans un broker suisse, je dois quand même payer des impôts fixés par l’état USA sous la forme d’impôt à la source.
    Est ce que c’est juste ?

    Meilleurs salutations.

    1. Bonjour Jun,

      Non, ça n’est pas tout à fait juste.
      1) Tous les dividendes que ça soit suisse ou américains ou autres, sont imposés en tant que revenu. Dans la plupart des cas, c’est imposé à la source, avec des taux différents en fonction des courtiers.
      2) Les dividendes américains sont spécialement intéressants parce que ce sont ceux qui ont la retenue la plus faible, pour les actions américaines. Et comme les actions américaines forment 50% au moins de la bourse mondiale, c’est très intéressant d’optimiser ces impots.
      3) Les gains en capitaux (ce que vous appelez gains en cours?) sont parfois imposables: La vérité sur les gains en capital et les impôts en Suisse

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *