Mes 11 plus grandes erreurs d’investissement – Comment les éviter !

Par Baptiste Wicht | Mis à jour: | Indépendance Financière, Investir

(Information: certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

Tout le monde fait des erreurs dans sa vie. Il n’y a pas d’autre solution. Au fil des ans, j’ai fait de nombreuses erreurs d’investissement.

Une chose très importante avec les erreurs est que vous en tirez des leçons. Non seulement vous ne devez pas répéter vos erreurs. Mais vous devez également améliorer vos connaissances après avoir commis cette erreur. Vous devez comprendre pourquoi c’était une erreur et comment ne pas la reproduire.

Il est crucial d’apprendre de ses erreurs. Et il est également essentiel de reconnaître ses erreurs. Il n’y a aucune valeur à penser que vous ne pouvez pas faire d’erreurs. Et il n’y a aucun intérêt à les ignorer. Je ne suis pas très fier de mes erreurs d’investissement. Mais il vaut mieux en parler que de les ignorer ! Et les gens peuvent apprendre beaucoup des erreurs des autres.

Cet article traite de mes onze plus grandes erreurs d’investissement et de ce que j’aurais pu faire de mieux. C’est aussi l’histoire de mon entrée précoce dans le monde de l’investissement et de mon départ très précoce. Et j’ai finalement recommencé à investir bien trop tard !

1. Ne pas détenir de fonds

La première de mes erreurs d’investissement a été de ne pas conserver les fonds assez longtemps.

Ma première tentative d’investissement remonte à 2014 environ, alors que j’avais 25 ans. Ma banque m’a contacté à l’époque (Raiffeisen). Ils m’ont offert un large choix de fonds. À ce moment-là, je n’avais aucune expérience en matière d’investissement. Je ne savais pas quoi faire et je faisais aveuglément confiance à mon banquier. J’ai décidé d’investir 4500 CHF dans leurs fonds.

Pour cela, j’ai choisi trois fonds, un fonds obligataire et deux fonds d’actions. J’ai décidé principalement sur la base des performances passées. J’ai eu la chance de sélectionner des fonds avec une certaine diversification et des actions intéressantes. Mais je n’avais aucune idée de ce qu’était le Total Expense Ratio (TER). L’un des fonds avait des frais de 3 % et un TFE de 1,25 %. C’est un fonds terrible. J’aurais dû faire plus de recherches.

La première de mes erreurs d’investissement a été de sortir trop rapidement. Au début, les fonds ont plutôt bien marché, mais ensuite le dollar a beaucoup baissé et a annulé mes gains. Après un certain temps, j’ai décidé de vendre avec un bénéfice minimal. J’ai essayé de réduire mes pertes rapidement. Si j’avais attendu quelques années, j’aurais fait un excellent résultat. J’ai vendu pour des raisons émotionnelles. J’aurais dû garder mes investissements. Il faut toujours conserver les investissements et ne jamais prendre une décision d’investissement en fonction de ses émotions.

Et de toute évidence, je n’aurais pas dû investir dans des fonds aussi coûteux.

2. Ne pas investir suffisamment tôt

C’est probablement la plus grande de mes erreurs d’investissement.

Après ma première tentative d’investissement, j’ai attendu longtemps avant d’investir à nouveau. Fin 2016, j’ai ouvert un compte de fonds chez PostFinance. Je ne me souviens pas exactement de ce qui m’a poussé à investir à ce moment-là. Je crois que mon conseiller bancaire l’a suggéré. Cela signifie que j’ai été hors du marché pendant presque deux ans.

J’ai donc commencé à investir dans le Fonds PostFinance 3. Encore une fois, j’ai choisi sans faire suffisamment de recherches. J’ai choisi celui-ci parce qu’il était suggéré en fonction de mon profil d’investisseur à ce moment-là. Ce fonds a des frais de 0,5% et un TFE de 1,11%. Il est, bien sûr, beaucoup trop cher, même si PostFinance le présente comme bon marché. Il est relativement bien diversifié mais n’est pas un indice. Et la part des obligations était trop importante pour moi (65 %).

Néanmoins, c’est toujours mieux que de ne pas être sur le marché. J’aurais dû réinvestir plus tôt au lieu d’attendre si longtemps. Idéalement, j’aurais même dû investir avant ma première tentative à 25 ans. Mais personne ne me l’a jamais suggéré avant cette époque. Et à part ce que j’ai appris dans certains films et livres, je n’avais aucune idée de ce qu’était le marché boursier.

3. Ignorer les frais de fonds

À un moment donné, j’ai commencé à comprendre que le coût de mon fonds PostFinance était trop élevé. Il y avait tellement de meilleures options. Tout d’abord, j’ai décidé d’utiliser d’autres fonds proposés par PostFinance. Ils ont quelques fonds avec un TFE inférieur à 1%. En outre, plusieurs fonds n’ont pas de frais d’entrée. J’ai donc commencé à investir dans ces fonds. J’ai constitué un portefeuille de 6 fonds.

Si je me souviens bien, j’avais un fonds mondial, un fonds américain, un fonds de marchés émergents, un fonds de dividendes, un fonds d’obligations et un fonds technologique. Ce n’était pas un portefeuille terrible. Mais, c’était un peu compliqué. Plus tard, j’ai appris à simplifier mon portefeuille.

Le TER moyen de mon portefeuille était meilleur. Mais c’était toujours beaucoup trop élevé. Il m’a fallu quelques mois de plus pour me familiariser avec les fonds bon marché et les fonds négociés en bourse (ETF). Au début, j’ai cherché à savoir si je pouvais le faire sur PostFinance. Mais leurs frais de transaction sont scandaleux.

Je vous recommande d’éviter de négocier sur PostFinance. Tout d’abord, j’ai décidé d’utiliser DEGIRO. Mais ensuite, je suis passé à Interactive Brokers dès que j’ai eu assez d’argent pour éviter les frais de garde. Si vous faites le calcul correctement, IB est moins cher que DEGIRO.

Ensuite, j’ai commencé à investir principalement dans l’ETF Vanguard Total World (VT). J’investis principalement dans des fonds Vanguard. À partir de ce moment, j’ai investi uniquement dans des fonds à faible coût. Avec un courtier bon marché et des ETF bon marché, mes frais étaient très bas.

Cette erreur m’a appris que les frais d’investissement sont très importants. Ils peuvent faire une différence significative à long terme.

4. Investir dans les crypto-monnaies

Une autre de mes erreurs d’investissement a été de suivre la foule et d’acheter des crypto-monnaies. J’ai commencé à acheter du Litecoin (LTC) sur Coinbase. Ensuite, j’ai investi dans le Bitcoin (BTC) et l’Ethereum (ETH) par le biais d’un Exchange Traded Note (ETN). Je suivais la foule et je pensais que c’était stupide de manquer les retours.

Et, bien sûr, j’ai investi bien trop tard. J’ai acheté juste cinq jours avant le sommet historique. Heureusement, je n’ai pas investi beaucoup. J’ai mis environ 700 EUR en Bitcoin et environ 200 EUR en Ethereum.

Et ensuite, il s’est écrasé. Le prix est passé d’un maximum d’environ 19 000 USD à un minimum de moins de 7 000 USD. Il a perdu plus de la moitié de sa valeur en moins de deux mois. J’ai décidé de me retirer du jeu des crypto-monnaies. Je ne pense pas que le BTC ait une valeur réelle, seulement une valeur de jeu. Ce n’est pas un investissement intelligent.

En outre, il y a trop de volatilité à mon goût. Je pourrais vendre mon Ethereum très tôt pour un profit d’environ 30 EUR. Mais c’était trop tard pour mon ETN BTC. En fin de compte, je l’ai vendu avec une perte de près de 50 %.

Cette expérience m’a appris à ne pas jouer mon argent. L’investissement intelligent n’est pas un jeu d’argent. Et les crypto-monnaies sont un pari.

5. Investir dans un portefeuille trop compliqué

Une erreur d’investissement que j’ai faite était d’essayer d’être plus intelligent que les autres.

Lorsque j’ai compris que l’investissement indiciel avec des fonds à faible coût était la solution, je l’ai utilisé pour mon portefeuille. Cependant, je me suis retrouvé avec un portefeuille trop compliqué. J’avais trop de fonds. Plusieurs fonds n’ont pas été aussi utiles que je le pensais. Et j’ai même choisi un fonds qui n’était pas ce que je voulais. Vous pouvez lire l’erreur n°8 pour savoir ce que c’était.

Il existe de nombreux exemples de portefeuilles simples dans les blogs consacrés aux finances personnelles. La plupart d’entre eux utilisent un portefeuille à trois fonds ou même un portefeuille à deux fonds. Ce n’est pas forcément facile à adapter pour les investisseurs non américains, mais c’est faisable. Mon portefeuille actuel ne comporte que deux fonds.

Un portefeuille simple est plus facile à gérer et à rééquilibrer. Et il est souvent plus efficace qu’un « apparemment intelligent ». Les gens ne battent pas le marché sur le long terme. Par conséquent, il est inutile d’essayer !

6. Investir d’abord, demander conseil ensuite

Cette erreur d’investissement est directement liée à la précédente.

Lorsque j’ai décidé d’investir dans mon portefeuille compliqué, je n’ai vérifié auprès de personne. Après avoir investi, j’ai demandé des commentaires sur le portefeuille. Et la plupart des commentaires s’accordent à dire que c’est trop compliqué. Si j’avais demandé des conseils avant d’investir, j’aurais évité d’investir dans mon portefeuille compliqué.

Il est toujours bon de demander des conseils avant d’investir. Vous pouvez demander des conseils sur votre blog financier personnel préféré ou sur le forum Bogleheads. Idéalement, vous souhaitez avoir plusieurs points de vue sur une décision avant de la prendre.

Vous devez toujours demander conseil si vous n’êtes pas sûr de quelque chose. Je tiens un blog sur la finance, et pourtant je demande toujours à des personnes plus compétentes que moi. En outre, cela peut également briser un préjugé que vous avez dans vos décisions.

Maintenant, je pense avoir une bien meilleure compréhension de la façon de concevoir un portefeuille d’ETF.

7. Ne pas prendre en compte la situation dans son ensemble

En 2018, j’ai décidé d’ajouter 5 % d’obligations à mon portefeuille d’investissement. Mon objectif était de rééquilibrer mon portefeuille et d’augmenter ma part d’obligations.

Cependant, je n’ai pas pris en compte la situation dans son ensemble. Je ne pensais qu’à l’allocation obligataire de mon portefeuille d’investissement. Mais j’ai aussi des obligations dans mes portefeuilles de retraite. Une fois que j’ai tout pris en compte, j’ai réalisé que j’avais déjà une allocation trop importante en obligations.

Vous devez toujours tenir compte de l’ensemble de la valeur nette lorsque vous prenez une décision d’allocation. Une fois que j’ai eu une vue d’ensemble, j’ai vu que j’avais besoin de plus d’actions. J’ai fini par vendre ces deux fonds obligataires lors de la révision de mon portefeuille. Heureusement, je m’en suis rendu compte assez tôt. Cependant, cela m’a fait perdre du temps (et un peu d’argent) que j’aurais pu consacrer à de meilleures choses.

8. Acheter sans faire suffisamment de recherches

Cette erreur d’investissement est un peu stupide de ma part.

J’ai acheté le Vanguard FTSE Pacific ETF et lui ai alloué 5% dans mon portefeuille. Mon objectif était d’accroître l’exposition à la Chine.

Toutefois, cet ETF ne couvre que l’Asie développée et, pour certaines raisons historiques, la Chine fait toujours partie des marchés émergents et non des marchés développés. J’ai donc acheté l’ETF pour avoir une exposition à la Chine, mais il n’y en a pas dans cet ETF. Je n’ai pas fait assez de recherches. Il n’y a rien de mal à ce FNB. Ce n’était tout simplement pas ce que je voulais. J’ai fini par vendre ce fonds.

Vous devez savoir dans quoi vous investissez. Il existe de nombreuses options pour les indices boursiers. Et pour chacun de ces indices, de nombreux fonds les suivent. Il est donc essentiel de faire des recherches sur ces options !

9. Ne pas tenir compte des préjugés professionnels

Je travaille dans l’industrie technologique. Et j’aime la technologie. J’ai donc décidé d’investir une petite partie de mon portefeuille dans un ETF des technologies de l’information. Je n’ai pas considéré que la Tech était déjà présente dans mes autres investissements. Mon ETF mondial a environ 15% de technologie, et 6 des 10 premières positions sont des sociétés technologiques ou Internet. Il s’agit déjà d’un biais important dans la technologie.

Mais ma véritable erreur ici est de ne pas avoir considéré que mon travail est aussi un parti pris pour la technologie. Mon travail actuel est lié à la performance de l’industrie technologique. Si l’industrie de la technologie s’effondre, mon travail et mes actions pourraient être en danger. Ce n’est pas quelque chose que nous voulons.

Évitez un parti pris trop fort dans le secteur de votre emploi.

10. Ne pas choisir correctement mon courtier

Meilleur courtier pour la Suisse
Interactive Brokers
5.0
Pas de frais de garde

Tout ce dont vous avez besoin pour acheter des actions et ETFs! Et tout ça avec des frais incroyablement bas! Commencez à investir dans des compagnies américaines dès 0.50 USD!

Pros:
  • Très bon marché
  • Tous les instruments dont vous avez besoin

Il s’agit d’une autre de mes erreurs d’investissement où je n’ai pas fait suffisamment de recherches pour faire un choix.

Lorsque je me suis lancé dans les ETF, j’ai décidé d’opter pour DEGIRO. J’ai comparé Interactive Brokers et j’ai découvert qu’elle était moins chère pour moi.

Le plus gros problème que j’ai rencontré est que IB me facturait 10 CHF par mois jusqu’à ce que j’aie plus de 100 000 sur le compte. Mais j’ai surestimé le temps qu’il me faudrait pour atteindre cette valeur. J’aurais dû le prendre comme un défi pour atteindre ce montant plus rapidement. (Ces frais ont maintenant disparu de l’IB).

La deuxième erreur que j’ai commise a été de ne pas tenir compte de la tarification par paliers d’Interactive Brokers. Cette méthode de tarification le rend extrêmement bon marché. Dans ma première comparaison entre IB et DEGIRO, je n’en ai pas tenu compte. J’ai dû refaire le travail avec les prix échelonnés. Lors de ma deuxième et juste comparaison entre IB et DEGIRO, j’ai découvert qu’IB était moins cher !

Pour cette raison, j’ai dû passer de DEGIRO à IB. Ça m’a pris plus de temps que prévu. Et changer de courtier n’est pas quelque chose que je veux refaire.

Ne faites pas la même erreur que moi et tenez compte de tout lorsque vous comparez deux services !

11. Expérimenter la sélection d’actions

La dernière de mes erreurs d’investissement a été d’expérimenter la sélection de titres.

Après avoir lu Comment j’ai gagné 1’000’000 en bourse, j’ai décidé d’essayer sa technique. Je n’ai pas investi beaucoup du tout. Au total, j’ai investi environ 1000 USD avec cette technique.

J’ai eu de la chance avec cette erreur. En effet, je n’ai pas perdu beaucoup d’argent. Je n’ai perdu que 25 USD en un mois. J’aurais pu perdre plus si je n’avais pas été chanceux. Je me suis rapidement rendu compte que mes fonds indiciels passifs étaient bien plus performants que cette expérience. La seule raison pour laquelle je n’ai pas perdu plus d’argent est que le marché a été très rentable ce mois-ci. Au lieu de perdre 25 USD, j’aurais pu gagner 20 USD avec un indice S&P500.

Je ne dis pas que les gens ne doivent pas détenir d’actions directement. Mais ils doivent les conserver parce qu’ils pensent qu’ils ont de la valeur. Et ils doivent les conserver sur le long terme. Enfin, l’objectif ne doit pas nécessairement être de battre le marché. Et bien sûr, cela devrait se faire avec un peu d’argent à côté. Il ne devrait pas constituer une part importante du portefeuille pour la plupart des gens.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, j’ai fait ma part d’erreurs d’investissement au fil des ans.

J’aurais aimé m’en rendre compte avant. Cependant, je n’ai que la trentaine, il est donc encore temps d’utiliser une meilleure stratégie maintenant. Je suis sûr que je ferai encore plusieurs erreurs d’investissement dans les années à venir. Et je vous en ferai part sur ce blog, bien sûr. Mais je suis maintenant plus intelligent qu’avant, et je vais éviter de répéter les mêmes erreurs du passé, au moins.

La chose la plus importante concernant les erreurs d’investissement est la suivante. Ne répétez pas vos erreurs. Apprenez de vos erreurs. Faire une erreur n’est pas toujours grave. Mais le faire une deuxième fois, c’est grave. Si vous apprenez de vos erreurs, elles se transformeront en enseignements puissants.

Et la plupart des erreurs d’investissement que j’ai commises sont des erreurs d’investissement typiques pour les investisseurs débutants. J’espère que vous ne ferez pas les mêmes erreurs que moi.

Si vous avez aimé lire mes erreurs d’investissement, vous aimerez lire mes erreurs budgétaires.

Et vous ? Quelles ont été vos plus grosses erreurs d’investissement ?

Monsieur The Poor Swiss est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

3 thoughts on “Mes 11 plus grandes erreurs d’investissement – Comment les éviter !”

  1. Merci pour ce partage d’expériences, je me retrouve en partie dans ce que tu dis.

    J’ai aussi commencé à investir tardivement car je ne m’intéressais pas à l’investissement autre que par le rendement de mon compte épargne (qui était ridicule par le passé, mais qui ne fait plus aucun sens aujourd’hui…).

    Personnellement, je dirais que les éléments les plus importants sont de se renseigner au maximum et de comprendre dans quoi on investit en plus de se fixer des objectifs par rapport à nos propres risques. DYOR comme on dit, et ne surtout pas appliquer une stratégie de quelqu’un d’autre sans comprendre le sens et le risque de l’investissement.

    Un point que je ne partage pas concerne cependant l’investissement dans les cryptos. A te lire, on pourrait penser que tu as été dépassé par tes émotions. Si tu étais resté investi, tu aurais aujourd’hui fait un profit de 300%. Certes la volatilité est extrême, mais le « recovery » est aussi beaucoup plus rapide qu’un bourse.
    La où il te faut 15 ans en bourse pour te refaire, il faut 3 ans dans la crypto.

    En tant qu’investisseur, je pense sérieusement qu’il faut considère l’investissement dans les cryptomonnaies comme :
    1. Une source de diversification
    2. Un nouveau produit financier (avec les risques inhérents à celui-ci)
    et donc qu’il faut allouer une faible part de son portefeuille dans ce produit.

    Les cryptos, comme la bourse, sont des produits purement spéculatifs, toujours avec le risque de perdre son investissement. Quand on est conscient de cela, pourquoi se priver de cet instrument ?

    Je pense que tout investisseur sérieux devrait considérer l’investissement dans les cryptomonnaies reconnues (et pas les shit coins qui ont une volatilité extrême…). Le temps nous dira si cet instrument en valait la peine ou non, et si l’investisseur sérieux d’aujourd’hui deviendra l’investisseur intelligent de demain.

    1. Merci du partage!

      Effectivement, j’ai fait plusieurs erreurs avec les crytos:
      * FOMO
      * Vendus trop tot (Emotions)
      * Trop volatil, j’aurais pas du acheter

      Maintenant, je ne suis pas d’accord sur le fait que les actions sont des produits purement spéculatifs. Quand on achète des parts d’une bonne entreprise (MSFT par exemple), on possède effectivement une part de quelque chose de tangible, qui a des biens, des revenus, … Alors que la crypto est purement spéculative.

      D’un autre coté, il est tout à fait vrai qu’une partie des investissements en bourse est basé sur la spéculation et les émotions des gens, mais pas entièrement, ce qui pour moi fait une différence fondamentale.

      1. Merci pour ta réponse !

        Je te rejoins complètement sur la volatilité des cryptos. C’est ce qui en fait un produit actuellement intéressant selon moi. Tant que la réglementation n’est pas clairement définie, il s’agit d’un pari, d’un coup de casino!
        La technologie de la blockchain est intéressante, les jetons en eux-mêmes ne servent (actuellement) à rien sans une prise de positions claires des régulateurs. C’est du troc, comme échanger des billes ou des cartes Pokémon. Ça a une valeur pour ceux qui lui en donnent une, mais c’est aussi l’occasion de profiter de ce système.

        Pour en revenir à la bourse, je m’inspire du live de Benjamin Graham (L’investisseur intelligent) et de sa définition d’un instrument spéculatif. Tant qu’une opération ne garantie pas le capital investi, il s’agit d’une opération spéculative. Une action est donc spéculative de nature, car une catastrophe naturelle, une pandémie ou une mauvaise pub peut faire fortement fluctué le cours d’une action. Le risque est diminué avec un portefeuille diversifié (ou avec un ETF diversifié comme VT).
        MSFT est donc une opération spéculative au risque et à la probabilité de perte plutôt faible avec un investissement constant (DCA).

        Quoiqu’il en soit, je te remercie pour les échanges qui sont toujours constructif et intéressants.

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *