Portefeuille d’ETF avec des ETF européens pour 2022

Par Baptiste Wicht | Mis à jour: | Investir, Suisse

(Information: certains des liens ci-dessous peuvent être des liens d'affiliation)

En 2022, les investisseurs suisses pourraient perdre l’accès aux fonds américains. DEGIRO a déjà coupé l’accès à ces fonds. Et Interactive Brokers pourrait faire de même l’année prochaine. Nous devons donc nous préparer à cette éventualité. Les FNB européens sont l’alternative aux FNB américains.

Vous pouvez également utiliser des fonds communs de placement. C’est presque la même chose qu’un Exchange Traded Fund (ETF). Cependant, un ETF est beaucoup plus souple pour investir en Europe. Le principal problème est que les ETF européens sont inférieurs aux ETF américains à bien des égards, comme nous allons le voir en détail. Malheureusement, nous n’avons pas toujours le choix de les utiliser. L’alternative de ne pas investir du tout serait bien pire !

Dans cet article, nous allons passer en revue les multiples étapes de la conception d’un nouveau portfolio. Tout d’abord, vous devez décider de la répartition des différentes parties du portefeuille. Ensuite, vous devez choisir entre différents indices boursiers. Enfin, vous devez sélectionner le meilleur ETF pour chaque indice. Je pense que c’est un excellent exercice. Cependant, elle n’est pas anodine et ne doit pas être prise à la légère.

ETFs européens

Les ETF européens ne présentent que des inconvénients par rapport aux ETF américains.

Premièrement, les FNB européens ont souvent des frais plus élevés. Le TFE des fonds européens est presque toujours supérieur au TFE des fonds américains. C’est assez triste. Par exemple, le FNB Vanguard Total World (VT) aux États-Unis a un TFE de 0,09 %. Leur équivalent européen, le Vanguard FTSE All-World ETF, a un TER de 0,25 %. Ce TER est presque trois fois plus cher. Dans certains cas, vous trouverez des ETF européens avec des frais raisonnables. Mais cela ne sera pas possible la plupart du temps.

Non seulement leurs frais sont plus élevés, mais la négociation des FNB européens est plus coûteuse que celle des FNB américains. Avec tous les courtiers que je connais, la négociation des ETF européens est plus chère que celle des ETF américains. Sur Interactive Brokers, je peux négocier un ETF américain pour moins de 50 cents. Mais il m’a coûté au moins dix fois plus cher de négocier un ETF suisse. C’est assez terrible !

Un autre problème est que les ETF européens sont beaucoup plus petits que leurs équivalents américains. Un fonds plus petit signifie un plus grand écart entre l’offre et la demande. Cela signifie également une liquidité plus faible en raison de la diminution du volume des transactions. Il y a également un petit risque qu’un fonds trop petit soit fermé. Enfin, un fonds trop petit ne peut pas répliquer l’indice aussi bien qu’un fonds plus grand.

Un gros problème que beaucoup de gens ne prennent pas en compte est la différence d’imposition des dividendes pour de nombreux investisseurs européens. Je n’ai pas fait de recherches sur tous les pays européens. Mais cela vaut pour les investisseurs suisses. Vous devez vérifier si la même chose s’applique à vous dans votre pays. Si vous investissez dans des fonds américains, 30 % des dividendes seront imposés.

Cependant, vous pouvez récupérer 15 % des taxes via un formulaire W8BEN-E. Et certains courtiers, comme Interactive Brokers, le feront directement pour vous. Et vous pouvez également tenir compte des 15 % restants dans votre déclaration fiscale. Si vous utilisez des fonds suisses, vous serez imposé à 35 % sur les dividendes. Et il n’y aura aucun moyen de le récupérer ! C’est plus important que le TER du fonds !

Si vous n’avez accès qu’à des ETF européens, le mieux est d’utiliser des fonds basés en Irlande. Dans ce cas, vous pourrez récupérer 15 % des dividendes. Mais vous ne pourrez pas récupérer les 15 % retenus par les impôts américains.

Si vous voulez plus de détails, j’ai un article entier sur les FNB américains.

Un exemple de portefeuille ETF

À titre de référence, prenons un portefeuille ETF simple que j’ai utilisé dans le passé :

  • 20% d’actions suisses : iShares Core SPI ETF (CHSPI) : Un TER de 0,10%.
  • 10% d’actions américaines : Vanguard S&P 500 ETF (VOO) : Un TER de 0,04%. Ce fonds dispose d’environ 103 milliards de francs suisses.
  • 70% des actions mondiales : Vanguard Total World ETF (VT) : Un TER de 0,09%. Ce fonds a environ 12.71 milliards de CHF d’actifs sous gestion (AUM).

Le TFE moyen de ce portefeuille est de 0,087%. Il n’est peut-être pas parfait, mais j’aime ce portefeuille.

Si nous n’avions pas accès aux fonds américains, nous devrions trouver deux nouveaux fonds pour les actions américaines et les actions mondiales. Pour cet exercice, nous allons garder le même portefeuille. Il n’est pas nécessaire de choisir différents indices boursiers. Cependant, pour chaque indice, nous devons choisir un fonds qui le suit.

ETF S&P 500

Commençons par remplacer l’ETF S&P 500 par un ETF européen. Nous disposons d’un grand nombre d’options (vous pouvez effectuer une recherche sur justETF, par exemple). Il y a trois options que j’envisagerais pour ce FNB :

  • Invesco S&P 500 UCITS ETF : TER de 0,05% et 4,5 milliards d’actifs sous gestion.
  • iShares Core S&P 500 UCITS ETF : TER de 0,07% et 8 milliards d’actifs sous gestion.
  • Vanguard S&P 500 UCITS ETF : TER de 0,07% et 22 milliards d’actifs sous gestion.

Compte tenu de ces choix, je choisirais le fonds Vanguard. D’une part, il présente un TFE légèrement supérieur à celui d’Invesco. Mais il est cinq fois plus grand. Et j’aime la philosophie Vanguard.

Portefeuille d’ETF européens avec Total World ETF

Pour l’ETF mondial, il y a deux indices que nous pouvons considérer : L’indice MSCI World et l’indice FTSE All-World. Voici quelques ETF européens intéressants qui suivent ces deux indices :

  • HSBC MSCI World UCITS ETF : TER de 0,15 % et 1,6 milliard d’actifs.
  • Invesco MSCI World UCITS ETF : Un TER de 0,19% et 711M d’actifs.
  • Vanguard FTSE All-World UCITS ETF : TER de 0,22 % et actifs sous gestion de 3,5 milliards.
  • iShares MSCI World UCITS ETF (Dist) : Un TER de 0,50% et 5B d’actifs.

Honnêtement, je n’aime aucune de ces options. Les deux premiers fonds sont trop petits, et les deux derniers sont trop chers. Les options européennes pour le World ETF sont plutôt faibles. Mais c’est comme ça. Si je devais choisir, je prendrais le fonds HSBC. Mais pour être honnête, le Vanguard est également intéressant, bien qu’un peu cher.

J’essaie de n’investir que dans des fonds de distribution. Elle présente plusieurs avantages lorsque vous prenez votre retraite. Toutefois, si vous envisagez d’investir dans des fonds de capitalisation, vous pouvez envisager le iShares MSCI World UCITS ETF (Acc). Il a un TER de 0,20% et un AUM considérable de 17 milliards de dollars. Ce FNB iShares est un bon fonds si vous souhaitez investir dans des fonds de capitalisation. Il reste plus cher que le fonds HSBC. Mais il est beaucoup plus grand.

Cela donnerait un portefeuille actualisé avec un TER de 0,129%. La différence n’est pas si importante, mais elle représente tout de même une augmentation significative d’environ 30 % des frais. Et la qualité des ETFs est tout à fait inférieure. Et, bien sûr, nous perdrions 15% des dividendes américains.

Décomposer l’ETF mondiale

Peut-on décomposer l'ETF mondiale ?
Peut-on décomposer l’ETF mondiale ?

Comme les ETF européens pour les indices mondiaux ne sont pas formidables, nous pouvons essayer de reproduire la performance de l’indice mondial en utilisant plusieurs ETF. Voici la composition de l’ETF Vanguard World (VT) :

  1. Amérique du Nord : 58,40%.
  2. Europe : 18,60%.
  3. Pacifique : 13,30%.
  4. Marchés émergents : 9,40%.
  5. Moyen-Orient : 0,20%.
  6. Autres : 0.10%

Je pense que nous pouvons sans risque ignorer les deux dernières régions et avoir une bonne représentation de l’ensemble du marché. Si je devais reproduire la performance de l’ETF mondial, j’utiliserais les pourcentages suivants :

  1. États-Unis : 60%
  2. Europe : 15 %.
  3. Pacifique : 15 %.
  4. Marchés émergents : 10%

Mais l’ETF Monde ne représente que 70 % de mon portefeuille. Si l’on prend en compte cet aspect, je pense que j’irais avec :

  • Actions suisses : 20%.
  • Actions américaines : 50%
  • Pacific Stocks : 10%
  • Actions européennes : 10%
  • Actions des marchés émergents : 10%

Vous pouvez également opter pour 5 % de marchés émergents, voire rien du tout. Mais ce serait probablement déjà trop d’optimisation.

Maintenant que nous avons notre nouvelle répartition, nous devons trouver des ETF européens pour ces régions. Nous avons déjà un ETF pour les deux premières régions. Nous en avons besoin d’un pour les trois régions restantes : Pacifique, Europe, et marchés émergents.

Notez qu’il s’agit d’un exercice. Je ne recommande pas d’opter pour un portefeuille compliqué. Le fait d’avoir moins de fonds permet d’investir plus facilement.

FNB Pacifique

Commençons par les actions de la région Pacifique.

Quelques indices couvrent le Pacifique. Ce qui est intéressant, c’est que le Japon ne figure pas dans ces indices. Depuis le grand effondrement du marché japonais vers 1986, il a été exclu de nombreux indices. Je peux vivre sans le marché boursier japonais dans mon portefeuille. Si vous ne le pouvez pas, vous pouvez utiliser un indice Japon ainsi qu’un indice Pacifique. Nous pouvons donc opter pour l’indice MSCI Pacific ex-Japan.

Il existe quelques ETF européens en option pour cet indice :

  • iShares Core MSCI Pacific ex-Japan UCITS ETF (Acc) : Un TER de 0,20 % et 1,6 milliard d’actifs gérés.
  • UBS ETF (LU) MSCI Pacific (ex-Japan) UCITS ETF (USD) A-dis : Un TER de 0,30% et 175 millions de CHF gérés.
  • HSBC MSCI Pacific ex Japan UCITS ETF USD : Un TER de 0,40% et 36 millions d’actifs sous gestion.

Une fois encore, le choix n’est pas grand. Habituellement, je prendrais un fonds qui distribue des dividendes au lieu de les accumuler. Mais ici, je ne paierais pas la prime. De plus, les deux derniers fonds sont trop petits. Et le dernier est trop cher. Je choisirais donc personnellement le fonds iShares pour mes 10 % d’actions du Pacifique.

ETF Europe

Nous avons besoin d'un ETF européen
Nous avons besoin d’un ETF européen

Maintenant, nous avons besoin d’un ETF européen pour la région européenne.

De nombreux indices couvrent cette région. Le premier indice que nous pouvons examiner est l’indice FTSE Developed Europe. L’indice MSCI Europe en est un autre. Ces deux indices ne couvrent que les entreprises de grande et moyenne capitalisation. Un indice très populaire est le STOXX Europe 600 (ou Euro Stoxx 600). Il est un peu particulier puisqu’il contient 200 entreprises à grande capitalisation, 200 entreprises à moyenne capitalisation et 200 entreprises à petite capitalisation. Je pense que c’est aussi un indice intéressant.

Il existe d’autres indices, par exemple, le MSCI EMU. Mais à mon avis, les indices mentionnés précédemment sont les meilleurs représentants des performances des entreprises européennes. Voyons donc les meilleurs ETF européens que nous pouvons trouver avec ces indices :

  • iShares Core MSCI Europe UCITS ETF : 5,1 milliards d’actifs sous gestion et un TER de 0,12%.
  • Vanguard FTSE Developed Europe UCITS ETF : 1,8 milliards d’actifs sous gestion et un TER de 0,12%.
  • Xtrackers MSCI EMU Index UCITS ETF 1D : 2.4 milliards d’actifs sous gestion et un TER de 0.12%.
  • Amundi STOXX Europe 600 UCITS ETF : 435M d’actifs sous gestion et un TER de 0,18%.
  • Invesco MSCI Europe UCITS ETF : 529M d’actifs et un TER de 0,19%.
  • Invesco STOXX Europe 600 UCITS ETF : 279M d’actifs et un TER de 0.19%.

Compte tenu de ces choix, j’opterais pour le FNB iShares Core. Il est assez grand, et le TER est assez bon. En outre, je préfère l’indice MSCI Europe à l’indice FTSE Developed Europe. Mais encore une fois, ce sont des raisons personnelles. Vous pouvez choisir un autre ETF ou un autre indice !

ETF des marchés émergents

Le dernier ETF que nous devons choisir est un ETF pour les marchés émergents.

Il existe deux indices principaux pour ces marchés : Le MSCI Emerging Markets et le FTSE Emerging Markets. Je n’ai pas de préférence pour l’un ou l’autre.

Examinons les meilleurs ETF européens pour ces deux indices :

  • iShares MSCI Emerging Markets UCITS ETF (Dist) : 2.3B CHF d’actifs sous gestion et un TER de 0.18%.
  • Amundi MSCI Emerging Markets UCITS ETF (Acc) : 3,8 milliards de CHF d’actifs sous gestion et un TER de 0,20%.
  • Xtrackers MSCI Emerging Markets UCITS ETF 1C (Acc) : 1B d’actifs et un TER de 0.20%.
  • UBS ETF (LU) MSCI Emerging Markets UCITS ETF (Dist) : 1.3B et un TER de 0.23%.
  • Vanguard FTSE Emerging Markets UCITS ETF (Dist) : 1.8B CHF d’actifs sous gestion et un TER de 0.25%.
  • HSBC MSCI Emerging Markets UCITS ETF USD : 2,5 milliards de CHF d’actifs et un TER de 0,40%.

Dans ce cas, j’opterais pour le iShares MSCI Emerging Markets UCITS ETF. Il s’agit d’un FNB de distribution avec une grande taille et un faible TFE.

Portefeuille d’ETF européens avec plusieurs ETF

Enfin, nous avons terminé ! Nous avons choisi un portefeuille, choisi les indices boursiers, et choisi les ETFs. Voici le portefeuille final :

  • Actions suisses : 20% : iShares Core SPI ETF (CHSPI) : TER de 0,10%.
  • Les actions américaines : 50% : Vanguard S&P 500 UCITS ETF : TER de 0,07%.
  • Actions du Pacifique : 10% : iShares Core MSCI Pacific ex-Japan UCITS ETF (Acc) : TER de 0,20 %.
  • Actions européennes : 10% : iShares Core MSCI Europe UCITS ETF : TER de 0,12%.
  • Actions des marchés émergents : 10% : iShares Emerging Markets UCITS ETF (Dist) : TER de 0,18%.

Ce portefeuille nous donne un TER global de 0,105% pour l’ensemble du portefeuille. Ce portefeuille n’est que légèrement meilleur que la version avec l’ETF mondial. Il a seulement 0,024% de frais en moins. Et au lieu d’avoir simplement trois fonds, vous en avez cinq.

Je ne pense pas que cela soit mieux que le portefeuille avec l’ETF mondial, honnêtement. Mais si vous voulez minimiser les frais, c’est la voie à suivre. Et je crois que ces fonds sont un peu mieux réunis que le fonds mondial HSBC. Mais c’est à vous de décider si vous préférez des frais moins élevés ou un portefeuille plus simple.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, il n’est pas facile de concevoir un portefeuille ETF complet en partant de zéro. Tout d’abord, vous devez décider de la répartition des différentes régions ou même des instruments de placement (obligations et actions, par exemple). Ensuite, vous devez trouver l’indice boursier pour chacun de ces actifs dans lesquels vous souhaitez investir. Enfin, vous devrez trouver le meilleur FNB pour chaque indice.

Et cet exercice se complique lorsque vous êtes limité à l’utilisation des ETF européens. Comme nous l’avons vu précédemment, ces FNB européens sont inférieurs aux FNB américains.

Au final, nous nous retrouvons avec un portefeuille composé de fonds de qualité inférieure, avec une augmentation des frais d’environ 30 %. Et c’est sans compter les frais de transaction nettement plus élevés. Enfin, nous paierons beaucoup plus d’impôts sur les dividendes puisque nous ne pouvons plus récupérer les dividendes américains. Dans l’ensemble, les frais sont probablement deux fois plus élevés que dans le portefeuille initial.

Malheureusement, nous n’aurons peut-être pas le choix de faire le changement. Si Interactive Brokers doit se conformer aux nouvelles lois pour les investisseurs suisses, nous serons coincés avec les ETF européens. Il est donc préférable de se préparer à cette éventualité.

Maintenant, devons-nous arrêter d’investir ? Non ! Investir avec des ETF européens est bien mieux que de ne pas investir du tout. Et ce n’est pas si mal. Même en Suisse, certaines personnes préfèrent investir avec des ETF européens. Ce n’est pas optimal, mais ça marche !

À quoi ressemblerait votre portefeuille sans fonds américains ? Le feriez-vous différemment ?

Monsieur The Poor Swiss est l'auteur du blog thepoorswiss.com. En 2017, il s'est rendu compte qu'il était en train de tomber dans le piège de l'inflation de son mode de vie. Il a décidé de diminuer ses dépenses et d'augmenter ses revenus. Ce blog parle de son histoire et de ses trouvailles. En 2019, il épargne plus de 50% de ses revenus. Son but est de devenir financièrement indépendant. Vous pouvez envoyer un message à Monsieur The Poor Swiss.

9 thoughts on “Portefeuille d’ETF avec des ETF européens pour 2022”

  1. Avec Degiro certains ETF n’ont pas de frais de courtage, donc faire un portefeuille en prenant ça en compte pourrait peut être limité la casse si il y a trop de frais avec IB pour les ETF européen non ?

    1. Si c’est un bon ETF, c’est intéressant à prendre. Mais il ne faut pas utiliser cet argument pour choisir des ETFs. La qualité et les frais d’un ETF sont beacoup plus importants que les frais de courtages.

  2. Bonjour.

    Je me pose la question concernant l’imposition des ETF distributifs.
    J’ai cru comprendre les impôts sur les ETF varient selon le pays de l’ETF acheté et pas des actions qu’elle possède. J’ai en ma possession un ETF néerlandais, l’autre irlandais et l’autre américain. Est-ce que je serais taxé la même chose pour les dividendes de ses ETF qui vient de pays différents?
    Merci d’avance pour la réponse

  3. Bonjour,

    Merci pour vos articles très intéressants pour les non-initiés. J’ai une question vis à vis des taux de rendement pour un investissement en bourse. Quels sont les produits financiers avec les meilleurs taux de rendement?
    Vous mettez beaucoup en valeur les ETF. Quel rendement peut on espérer avec ce type de placement? Si j’ai bien compris c’est un placement diversifié donc sûr.
    Mais n’existe t’il pas d’autres stratégies sûres avec des rendements plus élevés? Un portefeuille d’actions plus réduit mais avec des entreprises à forte croissance.
    Merci d’avance pour votre explication!
    François

    1. Bonjour,

      Pour moi, les ETFs sont les produits financiers avec le plus de rendement, en moyenne.
      On ne peut pas généraliser vu que chaque ETF dépend de l’index qu’il représente. Un ETF du marché américain pourrait gagner environ 10% (avant inflation) en moyenne. Ca a été le cas historiquement. Pour quelque chose comme un index Suisse, je ne pense pas qu’il faille espérer plus de 5-6% par année.
      Il y a bien sûr d’autres stratégies avec plus de rendements, mais aucune avec le même niveau de risque. Choisir vous-mêmes les entreprises est beaucoup plus risqué et les chances de battre le marché sont faibles.

  4. J’utiliserais les ETFs suivants:

    60% VEVE – Vanguard FTSE Developed World (TER 0.12%)
    20% SLICHA – UBS SLI (TER 0.20%)
    20% VFEM – Vanguard FTSE Emerging Markets (TER 0.22%)

    Les trois distribuent les dividendes, et ils permettent d’atteindre un TER sur le portefeuille à 0.156%.

    – En cas d’utilisation d’un broker Suisse, les 3 ETFs sont négociés en CHF et permettent donc d’éviter de payer les taux de change défavorables utilisés par les brokers.
    – Pour un peu plus de « fine-tuning », je rajouterais Vanguard Developed Europe, avec TER à 0.10%.
    – Pour la Suisse, le SLI ne contient que des grandes capitalisations boursières et coûte plus cher qu’un ETF sur le SPI, c’est vrai, mais il n’a pas le biais Nestlé-Roche-Novartis.
    – Remarque plus générale: attention à ne pas mélanger FTSE et MSCI pour Developed/Emerging car certains pays ne sont pas considérés de la même manière (typiquement la Corée du Sud). Mixer FTSE et MSCI conduirait à n’avoir aucune exposition à la Corée, ou l’avoir à double.

    Curieux d’entendre vos avis sur cette proposition !

    1. Je pense que c’est un bon portefeuille!
      * La seule chose qui me dérange, ce sont les 20% en Emerging Markets qui est trop élevée pour moi. A moins de vouloir un biais ici, mais il faut que ça soit conscient.
      * Et je préfère utiliser le moins de fonds possible (2 pour moi), mais c’est vrai que 3 fonds, c’est pas beaucoup non plus!

      Je comprends la logique d’utiliser le SLI à la place du SPI pour éviter les 3 géants, même si je préfère personnellement SPI d’un point de vue passif.
      Je ne rajouterais pas Developed Europe, comme il est déjà inclus dans VEVE.
      Effectivement, il faut faire attention à FTSE et MSCI, c’est un bon point!

Laisser un commentaire

Your comment may not appear instantly since it has to go through moderation. Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont indiqués avec *